mediacongo.net - Actualités - Ex-Bandundu : au moins 6000 personnes sensibilisés sur l’impact syndical dans leurs activités 
Retour Provinces

Ex-Bandundu : au moins 6000 personnes sensibilisés sur l’impact syndical dans leurs activités

Ex-Bandundu : au moins 6000 personnes sensibilisés sur l’impact syndical dans leurs activités 2018-02-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/12-18/auditoire_sensibilisation_kikwit_18_0001.JPG Kikwit, Kwilu-

Un auditoire lors d'une sensibilisation.

Au moins 6.000 personnes parmi la masse laborieuse dans le grand Bandundu, ont été, de 2004 jusqu’à 2017, sensibilisées par la Confédération syndicale du Congo (CSC) concernant l’impact syndical sur leurs diverses activités vie de la et ont adhéré à cette structure.

L’information vient d’être rendue publique par Etienne Mvula Pika, secrétaire urbain de la CSC dans la ville Kikwit, poumon économique de la province du Kwilu dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

« Nous avions lancé cette opération de sensibilisation dans le secteur informel avec nos petits moyens de façon lente. Depuis 2004, nous sommes sur le terrain et évoluons bien grâce à l’accompagnement de notre bureau d’étude» déclare-t-il.

D’après lui,  «80% des Congolais œuvrent dans le secteur informel. Ils sont à 100 pour cent  des travailleurs qui s’ignorent. Ils ont des droits et des devoirs vis-à-vis de l’Etat. Ils doivent tirer des avantages des activités qu’ils exercent. Un commerçant par exemple peut avoir un salaire bien qu’il travaille pour son propre compte. Mêmement pour un menuisier, un vendeur de pains etc. Quand nous organisons nos sensibilisations dans les différents sites à travers le Grand Bandundu, nous aidons des sympathisants à comprendre le bien fondé d’un syndicat et ils sont contents d’apprendre ce qu’ils ignoraient».

Cette activité de sensibilisation s’organise dans le cadre de la mission de la CSC, une organisation membre du Mouvement ouvrier chrétien du Congo (MOCC),  d’œuvrer pour l’émancipation et le développement de la masse travailleuse et paysanne au Congo.

C’est depuis de 13 ans que la CSC est à pied d’œuvre pour la sensibilisation et la défense des intérêts des travailleurs quels que soient leurs domaines de spécialité. Elle a rendue opérationnelle un projet concernant le volet lié à la mobilisation des masses œuvrant dans le secteur informel.

«Il s’agit donc de tous les corps des métiers à savoir : vendeur de marché, maçon, menuisier, commerçant, motocycliste et autres. Ils  sont sensibilisés à travers le grand Bandundu sur l’importance d’adhérer à un syndicat à l’instar de la CSC. Sensibilisation qui a fait adhérer au moins 6000 personnes jusqu’à ce jour», soutient la même source.

De son côté, Adrienne Kilubu, membre de cette structure, affirme que cette sensibilisation éveille la conscience des membres. Elle ajoute qu’à partir de leur message les membres évitent de justesse les tracasseries qu’ils peuvent subir dans l’exercice de leurs métiers notamment avec le payement des taxes, d’impôts et consorts.

«Nous leurs apprenons également la gestion de finance surtout lors des réunions et rencontres que nous organisons dans les différents  sites», ajoute-t-elle.

Madame Josée Katuku, syndiquée de Kikwit témoigne qu’elle est satisfaite de l’encadrement de la CSC : « J’étais sans connaissance du syndicat, je ne connaissais pas mes droits, je vendais mes produits sans comprendre qu’il fallait faire des calculs sur le prix d’achat, le prix de vente et le bénéfice. Grâce à la CSC je suis capable de m’en sortir et cela me permet d’évoluer dans mon petit commerce. Pendant 10 ans, la CSC m’accompagne et les choses se passent bien. Je suis très contente et ne peux en aucun cas  abandonner cette structure».

La CSC se dit déterminée à continuer à organiser ses campagnes en  regroupant les travailleurs, toutes catégories confondues, (ouvriers et paysans), afin d’assurer toujours la défense, la sauvegarde et la promotion des intérêts des travailleurs pour l’amélioration constante de leur condition de travail et de vie.

«Le soucis majeur de la CSC est d’atteindre toute les couches, et de les aider à créer les activités génératrices de revenues», conclut Mvula.

Badylon Kawanda Bakiman / Correspondant de Kikwit
mediacongo.net
43 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Affaire des vaches en provenance de l’Est : des parlementaires dépêchent une mission...

Provinces .., Kinshasa, RDC

Dossier éleveurs et vaches au Bandundu : Jean-Paul Moka lance un ultimatum !

Provinces ..,

Kwango : les vaches qui fâchent

Provinces ..,

Ex-Bandundu: les troupeaux des zébus aperçus «appartiennent aux éleveurs Banyamulenge»

Provinces ..,