mediacongo.net - Publireportage - L’industrie de l’énergie au cœur de la révolution en Afrique 
Retour PUBLIREPORTAGE : Chroniques & Analyses

L’industrie de l’énergie au cœur de la révolution en Afrique

L’industrie de l’énergie au cœur de la révolution en Afrique
Chroniques & Analyses

Selon un rapport publié mercredi, l’industrie de l'énergie en Afrique pourrait connaitre une forte croissance dans les prochaines années. En effet le Mozambique et la Tanzanie vont émerger comme nouveaux pôles si ils arrivent à attirer des investissements  dont ils ont tant besoin.

D’après une étude réalisée par PriceWaterhouseCoopers, Six des 10 plus importantes découvertes mondiales en 2013 ont été réalisées en Afrique, avec plus de 500 entreprises faisant de l’exploration actuellement partout sur ​​le continent.

De grandes réserves de gaz retrouvées au Mozambique et en Tanzanie poussent le monde   «  à considérer l'Afrique orientale comme un prétendant  émergent dans l'industrie mondiale » a déclaré le Responsable Conseil du rapport, Chris Bredenhann. 

Le boom a apporté des opportunités d'investissement, malgré les difficultés persistantes de corruption, le manque d'infrastructures et la réglementation. 

Des transactions d'une valeur avoisinant 1 milliard de dollars (760 millions €) ont eu lieu tous les 17 jours dans le secteur pétrolier  africain l'an dernier.

Le rapport de PWC indique cependant que le continent est confronté à une concurrence féroce provenant de divers parts du monde d'investissements vitaux. 

" Un obstacle majeur à la croissance en Tanzanie et au Mozambique est le coût de l'infrastructure requis,  auquel  aucun des deux pays ne peut faire face sans l'aide d'investisseurs étrangers, " a-t-il  affirmé.
Près de neuf millions de barils de pétrole brut ont été produits chaque jour en 2013, plus de 80% proviennent d'acteurs établis tels que le Nigeria, la Libye, l'Algérie, l'Egypte et l'Angola. 

Dans le cas du gaz, les chiffres sont plus concentrés, avec 9/10 de la production annuelle de gaz naturel de 6,5 mille milliards de mètre cubes en provenance des acteurs établis, excepté l’Angola. 

On s’attend en 2020 que le Mozambique  devienne un acteur majeur sur le marché asiatique au même rang  que l'Australie, les Etats-Unis et la Papouasie-Nouvelle-Guinée  dès qu'il commencera à exporter le gaz.
Déjà, les acteurs majeurs tels qu’Eni, Chevron et BP ont investi dans ces réserves de gaz qui figurent parmi les plus grandes découvertes dans la dernière décennie. 

Une hausse significative de la demande de pétrole était attendue au cours des 20 prochaines années, provoquée par la croissance démographique, l’urbanisation et l’émergence d’une classe moyenne.


right
ARTICLE SUIVANT : Standard Bank rafle pour elle seule 18 Prix pour des activités à travers l'Afrique au SIBOS 2014
left
ARTICLE Précédent : « L’Afrique du Sud se voit renversée par le Nigeria »