mediacongo.net - Publireportage - Portrait. Nicole Katanga, co-fondatrice de Mahali Business platform 
Retour PUBLIREPORTAGE : Stratégies

Portrait. Nicole Katanga, co-fondatrice de Mahali Business platform

Portrait. Nicole Katanga, co-fondatrice de Mahali Business platform 2018-01-13
Stratégies

La quadragénaire, qui vit entre Bruxelles et Kinshasa, a mis en place cette plateforme de mise en relation internationale au départ de l’Europe vers l’Afrique, afin de permettre aux porteurs de projets et aux investisseurs de se découvrir, d’échanger et de conclure des partenariats.

Mahali Business Platform organise des rencontres conviviales autour d’un verre, d’un dîner d’affaires, d’un workshop avec des personnalités, des organisations internationales, des entreprises, des investisseurs, des ambassades et des chambres de commerce notamment. Depuis sa création en 2015, la plateforme a organisé plusieurs activités : en 2015, la rencontre du coordinateur Fond Verts pour le climat avec les entrepreneurs Belges « green Business » à Bruxelles ainsi qu’une réunion, en collaboration avec le Land of african business, lors de la cop 21 à Paris. En 2016, Mahali a facilité la société Belge Zentech, pour l’installation de ses activités en RDC, via un protocole d’accord avec le gouvernement. En 2017, Mahali a organisé une réunion d’informations à Lubumbashi et à Kinshasa avec la société de téle radiologie Belge Sodiray ainsi qu’une rencontre avec différents partenaires au Sommet sur le Climat en Allemagne, dans le cadre de la Cop 23. « Mahali, qui signifie « lieu » en Swahili, se veut un lieu de rendez- vous entre partenaires d’affaires. Nous avons pour objectifs de faciliter les contacts et de connecter les financiers aux entrepreneurs ainsi qu’aux porteurs pr ojets », explique Nicole Katanga, Co-fondatrice de Mahali, avec ses partenaires Annie Mutamba (Meridia Partners) et Lilianne Kissimba (Word growth project)

Expérience dans les secteurs publics et privés

Nicole Katanga est détentrice d’une Licence en administration des affaires (Bachelor Business Administration) de l’Université du Québec au Canada. A la fin de ses études universitaires, elle a effectué un stage professionnel, comme attachée à la direction commerciale, chez le concessionnaire Mercedes Benz/Bruxelles, où elle s’occupait de la filière vente/export des voitures. C’est en 2004 qu’elle décide de rentrer au pays pour apporter sa petite pierre à l’effort de reconstruction de la RDC. Ainsi de 2004 à 2007, elle occupe le poste de chargée de mission au comité de gestion du programme national de Désarmement, Démobilisation, et Réinsertion (DDR) des anciens soldats en RDC, un programme très important après des années de guerres et violence en RDC. De 2008 à 2013, elle travaille comme conseillère au ministère de la Santé Publique /RDC, s’occupant principalement de partenariat en matière de santé. C’est à la suite de cette expérience professionnelle qu’en 2012, elle décide créer l’asbl « Afro Infos Plus » pour pallier au manque d’information dans le domaine de santé et ainsi rapprocher différents partenaires – Etat, Secteur Privé, ONG, associations de médecins et association de malades. Et en 2015 c’est la création de Mahali avec ses deux partenaires. La plateforme dispose d’un bureau à Kinshasa avec des points focaux, dans 5 pays d’Afrique (Congo, Cote d’Ivoire, Cameroun, Gabon, Kenya).

Nouvelle dynamique de l’économie congolaise

Selon Nicole Katanga, les relations économiques entre l’UE et l’Afrique, dont la RDC, a connu de grandes mutations avec le temps. Avec la percée de la Chine et d’Inde, l’Afrique, y compris la RDC, essaie de diversifier ses marchés d’approvisionnement et de vente de ses produits, sans oublier ses sources de financements. « Cette concurrence est de nature à apporter une nouvelle dynamique pour les économies africaines surtout dans la captation de nouvelles chaines de valeurs. Néanmoins, l’UE demeure pourtant le grand partenaire de l’Afrique pour des raisons historiques, mais elle subit de plus en plus une forte concurrence de la Chine, de l’Inde et voire du Brésil », analyse-t-elle. Pour ce qui est de la RDC, la co-fondatrice de Mahali Business platform souligne qu’avec ses immenses ressources en sol, sous-sol, forestières et halieutiques, la RDC offre beaucoup d’opportunités d’investissements. « Les secteurs en vogue sont le secteur minier, celui des hydrocarbures, le secteur forestier, l’agriculture, le tourisme, les infrastructures et le secteur industriel », indique Nicole Katanga. Cette dernière espère que le climat politique de la RDC va s’apaiser afin que Mahali Business platform puisse ramener des investisseurs qui doutent et hésitent encore à venir investir RDC. Néanmoins, annonce-t-elle, pour le mois de février 2018, Mahali Business Platform va mettre en relation le gouvernement congolais avec la société Allemande MBE, spécialisée dans le traitement des minerais.

Patrick Ndungidi

PN
mediacongo.net
right
ARTICLE SUIVANT : Ir Stéphanie Zaze : « A l’ère de la globalisation, je ne pense pas qu’il existe encore du travail propre aux hommes »
left
ARTICLE Précédent : Bonny Maya : « Construisons le numérique de demain », source potentielle de création des richesses