mediacongo.net - Publireportage - Projet de sensibilisation « Bongo te, tika » : sortie de la pièce théâtrale en février 2018 annonce Oxfam RDC

Retour PUBLIREPORTAGE : Société

Projet de sensibilisation « Bongo te, tika » : sortie de la pièce théâtrale en février 2018 annonce Oxfam RDC

Projet de sensibilisation « Bongo te, tika » : sortie de la pièce théâtrale en février 2018 annonce Oxfam RDC
Initiatives

Lancé en septembre 2016, le projet « Bongo te, tika » initié par Oxfam RDC annonce déjà ses couleurs. C’est dans la soirée de ce mercredi 27, une année après un grand travail de récolte d’informations sur terrain, qu’une équipe d’artistes va se rendre au Canada en vue du tournage de la pièce de théâtre dont le contenu servira à la sensibilisation de la population sur les enjeux liés aux violences faites à la femme et à la jeune fille.

Les contours de ce projet ont été exploités au cours d'un point de presse, ce mercredi 27 septembre, à Kinshasa.

A travers son Programme Access Innovation (PAI) qui promeut le genre, Oxfam RDC a ciblé 4 communes de Kinshasa pour faire entendre ce cri en dénonçant les injustices et les violences que subissent les femmes, une piste de sensibilisation pour un changement de mentalités.

Lemba, Masina, N’sele et Limete sont ces communes cibles qui ont servi en amont à la Grande Cueillette des Mots, une collecte d’informations participative. 810 carnets de paroles ont été distribués afin de récolter les impressions, émotions, commentaires ou opinions sur la question des violences faites aux femmes et aux filles. Le fruit de cet exercice, renseigne-t-on, fera l’objet d’une pièce de théâtre.

« C’est une grande première dans l’histoire de l’Art congolais », s’est réjoui Pascal Oshosho, metteur en scène qui loue l’initiative car « les données sont exportées pour être traitées et retournées au pays en produit fini. C’est un travail qui met ensemble les artistes en provenance de la zone concernée et les partenaires du pays hôte », « une coopération Sud-Nord », renchérit le conseiller en Communication Oxfam, Laity Mbassor.

Regard sur les artistes

Composée de 4 interprètes comédiens (Nana Boboto, Nadine Mbombo, Faustin Kanga...), de la costumière Lucie Viminde, du co-producteur José Bau et du metteur en scène Pascal Oshosho, l’équipe recrutée est un mélange de professionnels pour la plupart licenciés de l’Institut national des arts (INA). Expérimentés et pétris de talent, chacun peut se prévaloir d’avoir joué ou travaillé dans un projet similaire – de sensibilisation – si pas d’une même envergure que le projet « Bongo te, tika », (n’agit pas ainsi, laisse, ndlr), leur expérience est un atout majeur pour la réussite de ce projet, a fait savoir Laity Mbassor.

L’équipe d’artistes va séjourner du 28 septembre au 29 octobre 2017  au Centre des arts de la scène Jean-Besré (CASJB) de Sherbrooke au Canada pour participer à l’élaboration de la pièce de théâtre avec des artistes canadiens.

Projet « Bongo te, tika »

Le lancement officiel de la pièce théâtrale est prévu le 9 février 2018 à l’Institut français de Kinshasa et sera suivi de 80 autres spectacles dans les communes cibles du projet.

Financé par le gouvernement du Canada en collaboration avec le Réseau des femmes chrétiennes du Congo (RFCC) et le partenaire canadien Théâtre des Petites Lanternes (TPL), le projet  Bongo te, tika, une première du genre est une pièce d’intervention sociale visant la transformation.

L’impact de cette sensibilisation à travers l’art suscitera l’extension de ce projet sur les 11 pays que couvre Oxfam, a fait savoir son conseiller en communication. Ce, en vue de dénoncer ce fléau qui du jour au jour amenuit la personnalité de la femme et de la jeune fille.


mediacongo.net
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR