mediacongo.net - Publireportage - Bonny Maya : « Construisons le numérique de demain », source potentielle de création des richesses

Retour PUBLIREPORTAGE : Société

Bonny Maya : « Construisons le numérique de demain », source potentielle de création des richesses

Bonny Maya : « Construisons le numérique de demain », source potentielle de création des richesses
Stratégies

« Au vu de certains progrès dans le numérique, la République démocratique du Congo traine certes du pied, mais n’est pas en reste », estime le président de Silikon Bantu, Bonny Maya.

Mieux connu pour sa plateforme numérique de vente des produits locaux en ligne, eMart.cd,  Bonny Maya croit fermement qu’avec près de trois millions de congolais connectés à l’internet dont deux millions aux réseaux sociaux étrangers, si ce même nombre pouvait supporter le e commerce congolais « nous pouvons faire des millions rien qu’avec la ville de Kinshasa », soutient cet ancien de l'Institut supérieur des techniques appliquées, ISTA.

Ce qui n’est pas du tout sorcier. Plusieurs interventions lors de la présentation des états des lieux du numérique en RDC le 25 mai pendant la semaine française, à Kinshasa, ont mis en exergue la participation de l’Etat. Pour Mohamadou Diallo Fondateur et Directeur de la Publication de Cio Mag, un magazine dédié au secteur de l'IT, «  L’accès au financement pour le développement du numérique est un aspect très important afin de permettre à cette nouvelle initiative à se hisser au même niveau que celles d’autres pays d’Afrique et être plus compétitif ».


À l’instar de la téléphonie mobile qui a fait des heureux lors de son avènement, c’est l’internet qui est la manne d’aujourd’hui ; investir dans l’internet est la nouvelle donne pour booster le PIB. Malheureusement, il se développe dans un environnement un peu hostile qui ne consomme pas ce que propose le e commerce congolais.

Faute du système ?

Félix Mangwangu, CEO de Medialab, rappelle le manque d’infrastructures adéquates, le faible débit à la connexion internet, la loi sur le numérique (en examen au Parlement), le manque de solutions adaptées pour monétiser les plateformes numériques, le manque d’interopérabilité entre opérateurs mobiles et banques… sont les facteurs qui ne favorisent pas l’éclosion des startups en RDC. Et dont la seule décision revient aux acteurs et décideurs pour faire décoller ce secteur pourtant source de création de richesses.


Comment survivre dans un environnement hostile ?


En dépit de tous les déficits susmentionnés, les startapeurs ne baissent pas les bras. Avec pour mission  de « Construire le numérique de demain » Silikon Bantu se veut être l’accompagnateur et le soutien de cette jeunesse qui embrasse le secteur numérique.


«  Il faut avancer au-delà de toutes les difficultés en agissant d’abord pour le renforcement des capacités à travers des formations, une manière de mettre à niveau les startups et constituer un carnet d’adresses des entreprises digitales de la RDC en vue de mettre à disposition de potentiels investisseurs la bonne information pour de bonnes décisions ».

Lancé au cours de la semaine française de Kinshasa, Silikon Bantu est une association d'entrepreneurs africains actifs dans les technologies du numérique.

Cette association se veut être une plateforme d'échanges et des concertations ayant pour objectifs de "Fédérer - Accélérer - Défendre - faire Rayonner" les initiatives qui visent à promouvoir les technologies du numérique et créer des écosystèmes viables à l'éclosion des startups, révèle le site.


mediacongo.net
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR