mediacongo.net - Publireportage - Antoinette N’Samba Kalambayi publie : « La Ceni de la RDC. Jouit-elle de son indépendance organique et fonctionnelle ? » 
Infos congo - Actualités Congo - sbt

10 secondes restantes    Passer la publicité

Retour PUBLIREPORTAGE : Ouvrages

Antoinette N’Samba Kalambayi publie : « La Ceni de la RDC. Jouit-elle de son indépendance organique et fonctionnelle ? »

Antoinette N’Samba Kalambayi publie : « La Ceni de la RDC. Jouit-elle de son indépendance organique et fonctionnelle ? »
Société / Ouvrages

Brillante activiste des mouvements associatifs et coordonnatrice du Forum des leaders de la Société civile de la RD Congo, Antoinette N’Samba Kalambayi vient de se jeter dans l’arène de l’écriture. Sa première œuvre « La Commission électorale nationale indépendante de la République démocratique du Congo. Jouit-elle de son indépendance organique et fonctionnelle ? » est un essai de 112 pages, publié aux Editions du Panthéon en octobre 2016.

Il s’agit d’une analyse critique sur la loi organique n° : 13/012 du 19 avril 2013 portant sur l’organisation et le fonctionnement de la commission électorale nationale indépendante (Ceni). « Je démontre combien cette institution d'appui à la démocratie ne joue pas son rôle tel que défini par la loi qui l’organise. C’est ma contribution pour l’avancement de notre démocratie. Ainsi, je prie mes compatriotes de me lire et si possible de prendre en considération mes suggestions, afin de permettre à notre pays de connaitre des élections libres, indépendantes, neutres et apaisées », a-t-elle lancé à ses compatriotes.

En effet, rappelle-t-elle, dans le souci de protéger la jeune démocratie de la RD Congo et pour éviter l’immixtion d’autres institutions dans le processus électoral, la Ceni a été instituée comme organisme de droit public, permanent et neutre, dotée de la personnalité juridique. Elle a pour mission d’organiser en toute indépendance et impartialité des élections libres, démocratiques et transparentes.
Cependant, cette institution ne jouit dans la pratique d’aucune liberté et subit même à outrance l’influence d’autres entités, permettant une dictature masquée et un camouflage de la tricherie sans précédent.

Dans son ouvrage, l’activiste de la Société civile entend donc démontrer combien la Ceni est hautement politisée dans la désignation de ses animateurs et comment elle est une institution taillée sur mesure au service du pouvoir, créant d'innombrables dysfonctionnements. Richement détaillé, cet essai dénonce le partage organisé des postes électoraux, véritable machine à fabriquer des dirigeants politiques que le peuple n'a pas élus.

Dans le lot de recommandations invoquées afin de corriger cette tare et de rendre son indépendance à la Ceni, l’auteure demande que la désignation des membres soit exclusivement de la compétence de la Société civile ; la couverture des membres de la Ceni par des immunités nécessaires ; la législation du mode de désignation des membres de la Ceni, pour éviter l’ingérence d’autres institutions comme c’est le cas actuellement de l’Assemblée nationale ; la reconnaissance à la seule Cour constitutionnelle le pouvoir d’entérinement de la désignation des membres de la Ceni ; la formation des citoyens sur le processus électoral pour une bonne participation citoyenne ; la création d’un fonds national pour les élections, etc.

Licenciée en droit public interne à l’université de Kinshasa, Antoinette N’Samba Kalambayi est activiste et militante de la société civile congolaise. A la tête d’une ONG de protection de l’environnement dénommée « Mabele », créée le 26 janvier 2010 en France par des Congolais de la diaspora, Antoinette N’samba, déclare toujours s’être engagée dans la lutte pour l’amélioration des conditions humaines face au danger du réchauffement climatique.


MCNTEAM / mediacongo.net
right
ARTICLE SUIVANT : « Droit économique congolais », nouvel ouvrage du professeur Buabua wa Kayembe
left
ARTICLE Précédent : Roman : « J’ignorais encore nager dans les flots de la vie » de Yannick P. Tambwe sur le marché