mediacongo.net - Publireportage - Linda Kabombo : "La musique était un lieu de refuge pour moi, il suffisait que je me sente mal pour me mettre à chanter".

Retour PUBLIREPORTAGE : Talents

Linda Kabombo : "La musique était un lieu de refuge pour moi, il suffisait que je me sente mal pour me mettre à chanter".

Linda Kabombo : "La musique était un lieu de refuge pour moi, il suffisait que je me sente mal pour me mettre à chanter".
Talents

Artiste musicienne, Linda Kabombo débute la musique depuis son enfance à la chorale de l’école de dimanche de l’Église de l’aumônerie de l’ISC. Elle nous raconte son parcours : "Depuis toute petite j’aimais beaucoup la musique, elle était un lieu de refuge pour moi. Il suffisait que je me sente mal pour me mettre à chanter". "Je fermais fort mes yeux et je me voyais dans une grande salle entrain de chanter et après je me sentais soulagé. La musique était une passion pour moi et une source de bonheur et de soulagement, mais j’étais timide; Je n’avais pas le courage de m’inscrire dans une chorale. Encouragée par mes deux copines jumelles qui étaient déjà dans la chorale, je me suis lancé".

C’est comme ça que je me suis retrouvé dans la chorale dès l’enfance, à l’adolescence. Quelques années plus tard, je quittais la chorale de l’école de dimanche (qui est la chorale des enfants) pour la chorale de la jeunesse (la chorale de grands jeunes).

J’ai fait face à plusieurs obstacles et divergences à la chorale qui m’avaient contraint de quitter ce département avec un cœur rempli de chagrins et de peines, car j’avais perdu la seule chose qui m’apportait la joie de vivre: la musique.

J’ai donc quitté la chorale pour l’évangélisation. Toute fois, j’ai été vivement encouragé par Dieu, car il m’avait fait une promesse, celle de reprendre la musique en tant qu’artiste musicienne. Mais cette promesse semblait irréalisable pour moi. Car, en quittant la chorale, j’avais perdu confiance en moi et la joie de chanter en public à cause de certains mépris auxquels j’avais fait face à la chorale. Plusieurs années sont passées et cette promesse de Dieu remuait dans ma tête, mais malheureusement j’avais d’autres rêves qui me hantaient.

Après plusieurs obstacles dans ma vie professionnelle, Dieu m’a rappelé qu’il m’attendait dans la musique, mais j’étais en dehors de son appel pour ma vie. Je me suis résolu à me plier à la vision de Dieu dix ans plus tard. J’ai arrêté de chercher des prétextes pour ne pas faire la musique et je me suis lancé par la foi avec mon premier album intitulé « EL ROÏ » qui est un mot hébreu qui veut simplement dire « Le Dieu qui me voit ». Cet album à 8 titres sera donc présenté sur le marché en Juillet 2016. Deux clips promotionnels « Nazalaka na yaya et EL ROÏ » ont été déjà lancé sur le marché depuis Août 2015. Voilà ma petite histoire sur mon parcours dans la musique.

Cet album est un appel à tout enfant de Dieu qui veut échapper à la réalisation de la volonté de Dieu dans sa vie.Cette personne doit savoir qu’il ne peut pas échapper à ses voies, car c’est le meilleur choix pour nos vies.

Mon projet est celui d’avoir mon propre studio de musique pour la promotion des jeunes talents chrétiens.

Je profite de cette occasion pour lancer un appel à toutes personnes de bonne volonté qui pourrait soutenir cette vision.

Contacts :

Téléphone : (+243) 991423723
                   (+243) 855263248
                   (+243) 816001879

E-mail : contact@mpelod.org 

 


right
ARTICLE SUIVANT : Émilie Flore Faignond
Poète et Écrivain
left
ARTICLE Précédent : Heymas Ndeke, un musicien d’exception