mediacongo.net - Publireportage - 100% de chez nous, Les Ateliers de journalisme, Univers FM 94.7 : le mérite d’un congolais 
Retour PUBLIREPORTAGE : Stratégies

100% de chez nous, Les Ateliers de journalisme, Univers FM 94.7 : le mérite d’un congolais

100% de chez nous, Les Ateliers de journalisme, Univers FM 94.7 : le mérite d’un congolais
Stratégies

Passionné de la radio, jeune et rebelle, Patient Ligodi marchant sur trente balais, est celui qui revisite l’audiovisuel congolais, en ressort les tares et, donne un coup de pouce aux médias par la création des programmes générateurs des revenus depuis Juin 2013 à travers les Ateliers de journalisme, un cabinet spécialisé dans la professionnalisation de la pratique journalistique en RDC. Il est aussi le Directeur général d’Univers FM lancé en Avril 2014 qui propose une offre linéaire sur 94.7 couvrant Kinshasa, Brazzaville (Congo) et le Bas-Congo. Unique dans le marché de management des médias, Patient Ligodi s’est ouvert à mediacongo.net. Rencontre

MCN : Voulez-vous vous présenter  brièvement à nos nombreux visiteurs ?

Patient Ligodi (PL) : Tout d’abord un grand merci pour l’intérêt à nos activités et à nous-mêmes. En quelques mots, je suis consultant et formateur en management des médias et chercheur en communication sociale. J’ai un Master II  International en Management des médias à l’Université de Lille 1 (France). Je poursuis le cycle doctoral en communication sociale à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de Communication (IFASIC) à Kinshasa où je m’intéresse particulièrement à la programmation radiophonique pour le changement social et des comportements.

MCN : Vous avez lancé à Kinshasa Univers FM, une radio musicale, sportive et événementielle. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

PL : Univers FM est une radio jeune, musicale, sportive et événementielle, 100% congolaise qui propose une offre linéaire sur 94.7 couvrant Kinshasa, Brazzaville et le Bas-Congo. Orienté vers un cœur de cible situé dans la tranche 13-35 ans, son format musical est basé sur des hits et des tubes congolais, africains et internationaux (des hits et des golds de trois dernières années). La playlist d’Univers FM s’articule autour de cinq genres musicaux majeurs prisés par les mélomanes congolais (Zouk, Afropop, Rap-Rnb, Rumba et Ndombolo,) et propose ainsi un format radiophonique aussi unique que diversifié. Une playlist autant iconoclaste que généreuse qui veut séduire, étonner, accrocher, et surtout divertir sainement en faisant se côtoyer avec harmonie Fally Ipupa, Pharrell Williams, Oliverman, John Legend, Magic System, Ferré Gola, Maitre Gims, Youssoupha, Cindy le Cœur, P-Square, Dahmu manero, Rihanna , David Getta, Le Karmapa, Justin Timberlake, Katy Perry, Davido, Koffi Olomidé, etc. Plus qu’une radio, Univers FM offre un format majeur. 

Univers FM propose aussi des animations, des jeux et des informations culturelles, pratiques et corporate. Spécialisée dans la communication événementielle, Univers FM accorde un soin particulier à son habillage d’antenne avec des productions professionnelles, en témoigne des liners parlés et chantés, des medleys et autres Powers intro diffusés sur son antenne. Positionnée comme première radio événementielle de Kinshasa, Univers FM s’est donnée les moyens d’assurer les meilleures couvertures et retransmissions en direct de grands évènements culturels et sportifs du pays. Nous avons été la seule à diffuser en direct et exclusivité le Festival Jazzkif, les 20 ans de carrière de Lokua Kanza, le Gospel Day. Nous avons produit en partenariat avec l’Institut National des Arts deux concerts mémorables notamment à l’occasion de la fête de la musique 2014. Nous sommes la seule radio qui valorise et retransmet en direct les matches du championnat de l’EPFKIN.

MCN : Vous organisez depuis peu ce que vous appelez les ateliers de journalisme. C’est quoi ces ateliers ?

PL : D’abord, Les ateliers de journalisme de Kinshasa est un cabinet spécialisé dans la professionnalisation de la pratique journalistique en RDC. Nous organisons des ateliers, des conférences et des séances de coaching axés sur deux principales cibles : les médias et les entités organisées comme les entreprises et les ONG. Concernant les médias, nos ateliers regroupent par session 30 professionnels des médias autour de nos experts pendant une journée sur des thèmes comme le management des entreprises médiatiques, le marketing stratégiques des médias et la création des contenus audiovisuels. Pour ce qui est de notre deuxième axe, nous proposons les mêmes rencontres, mais cette fois-ci à l’intention des entreprises, des ONG et d’autres entités sur diverses techniques et stratégies de communication médiatique.

MCN : Qu’est-ce que vous poursuivez à court, à moyen et à long terme en organisant ces ateliers ?

PL : Nous sommes partis des postulats simples : premièrement, la viabilisation des médias contribue à assurer l’indépendance économique et éditoriale des médias. Deuxièmement, le training et le coaching des professionnels des médias en la création des contenus audiovisuels innovants permettent de dynamiser un secteur caractérisé par la monotonie et la pauvreté des contenus qui de leur côté ne favorisent pas le développement d’une économie propre des médias. Qu’est-ce qui par exemple pousse une entreprise congolaise du textile – qui a son marché essentiellement en RDC – accepte de payer plus de 1000 dollars américains pour la demie minute sur une station internationale et le même annonceur rechigne à payer le 1/10e de ce montant pour le même spot sur les ondes nationales congolaises ? Qu’est-ce qui explique que l’affichage rafle environ 52% de cet investissement publicitaire au détriment des médias audiovisuels ? Cette situation révèle un problème : l’incapacité des médias congolais à absorber la manne publicitaire (environs 90 millions de dollars américains cette année) générée par le marché congolais. Cette incapacité s’explique notamment par une carence en personnel qualifié dans les domaines du management et du marketing stratégique des médias et par un déficit en création des contenus générateurs des revenus. Notre intervention dans ce secteur trouve ainsi sa justification et sa motivation. Le potentiel est là. Ce n’est pas par hasard que de grosses firmes internationales de l’audiovisuel et de la communication s’incrustent dans ce marché malgré l’état de notre pays. Nos médias doivent être équipés pour tirer leur épingle du jeu dans un marché publicitaire congolais dont la croissance annuelle est évaluée à environ 20% l’an.

MCN : quelle est la particularité de ces ateliers par rapport aux autres ?

PL : A ma connaissance, nous sommes à ce jour le seul cabinet spécialisé dans le management des médias. Notre particularité se situe également dans nos stratégies. C’est une approche globale qui situe l’univers médiatique dans le contexte congolais en tenant compte des avancées technologiques, sociétales et scientifiques dans le monde. Ancré dans la sociologie de l’audiovisuel congolais, Les Ateliers de journalisme de Kinshasa  partent de l’existant et proposent des solutions stratégiques adaptées à notre contexte. Il s’agit également d’un véritable cadre de réflexion et de partage qui jette le pont entre l’université, le terrain et la société, un trait d’union entre les meilleures pratiques qui ont fait leur preuve sous d’autres cieux et les potentialités locales.

MCN : où trouvez-vous l’argent pour organiser ces ateliers qui se tiennent d’ailleurs dans des salons huppés de la capitale ?

PL : A ce jour, on est à 9 conférences organisées au Grand Hôtel Kinshasa et au Fleuve Congo Hôtel, à l’Institut Français de Kinshasa,    au Bas-Congo et au Kasaï-Occidental en plus des séances de coaching individualisé. Toutes ces séances sont payantes. Nous générons de l’argent surtout dans l’élaboration des projets de création des médias audiovisuels, des consultances pour des clients qui préfèrent restés anonymes. 

Mediacongo vous remercie pour ce partage combien enrichissant et vous souhaite plein succès !

Contacts :
E-mail :  ligodipatient@hotmail.fr
Tél : (+243) 999 13 63 73


right
ARTICLE SUIVANT : Mangelo Koni, cordonnier hors pair
left
ARTICLE Précédent : Cédric Kalonji, la passion d’un blogueur.