mediacongo.net - Actualités - Kingabwa/Poids-Lourds : un bus Transco percute une remorque et deux « wewa »

Retour Société

Kingabwa/Poids-Lourds : un bus Transco percute une remorque et deux « wewa »

Kingabwa/Poids-Lourds : un bus Transco percute une remorque et deux « wewa » 2018-05-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/14-20/transco_moto_accident_18_00121.jpg -

Un conducteur d’une moto-taxi et son client ont été gravement touchés et acheminés dans un centre hospitalier proche. Aucune victime n’a été enregistrée du côté des passagers à bord de Transco. Pour des passagers abordés, ils sentaient déjà l’odeur dégagée par la bande de frein tout au long du parcours

Un bus de la Société de Transport du Congo (Transco) desservant la ligne Masina/sans fil-Royal (02) a connu un accident de la circulation sur la route Poids Lourds en allant vers le centre-ville. C’était dans l’après-midi d’hier mardi 15 mai, au niveau de la place appelée communément Iveco, précisément devant la compagnie Pacitra à Kingabwa dans la commune de Limete.

Selon les passagers à bord du bus, une remorque de 40 pieds d’une Compagnie maritime faisait déjà son entrée sur l’allée de la compagnie Pacitra lorsque le chauffeur de Transco est venu la percuter pour arrêter sa course car le bus a connu une panne de frein. C’est ce qu’a laissé entendre le chauffeur avant de finir son parcours sur la remorque, un poteau d’éclairage public et une moto-taxi sur lequel se trouvait le conducteur et un passager.

Ces derniers étaient sur la deuxième bande, attendant l’entrée de la remorque pour poursuivre leur route. C’est alors qu’ils se sont retrouvés en dessous du bus Transco, et grâce à l’intervention des personnes de bonne volonté, ils ont été tirés de là, les pieds étant coincés. Visiblement, le choc était important sur les corps de ces deux victimes car le conducteur de la moto hurlait de douleur alors que le pantalon de son client était mouillé de sang. Les deux hommes étaient acheminés dans un centre hospitalier proche pour une prise en charge médicale.

Entre-temps, la caissière de Transco a pris la poudre d’escampette et le chauffeur a été encadré par un passager et quelques éléments en uniforme jusqu’à un poste de la police non loin du lieu de l’accident en vue d’assurer sa protection. Les passagers, en émoi, devraient donc attendre un autre bus afin de poursuivre leur chemin.

Suite au savoir-faire du chauffeur, un sexagénaire, aucune victime n’a été enregistrée parmi les passagers à bord du bus Transco. Sa maîtrise au volant et son sans froid ont été bénéfiques pour les passagers du bus qui étaient plein. Heureusement, les dégâts étaient limités.

Problématique de l’entretien

A en croire certains passagers qui sont montés à bord au niveau de quartier 1 à Masina, point de départ du bus, le chauffeur aurait signalé la panne tout en demandant de retourner au dépôt, mais la caissière l’avait convaincu de faire le dernier tour avant de regagner le dépôt. C’est ce dernier tour qui a viré au cauchemar !

Certains passagers abordés ont affirmé qu’ils ont senti déjà l’odeur dégagée par la bande de frein tout au long du parcours. Lors de l’impact de l’accident, l’arôme s’est répandu davantage dans le véhicule.
Cette situation soulève la question sur l’entretien des bus Transco.

Comment peut-on lancer un bus en circulation alors qu’il n’est pas en bon état ? Les responsables de cette société de transport de l’Etat doivent doubler de vigilance en la matière car la vie des milliers de Congolais dépend de la qualité de leur service.

Certaines sources indiquent que plusieurs bus de ladite Société sont désormais cloués au sol pour manque de pièces de rechange. Raison pour laquelle les Kinois constatent la diminution sensible de ces bus sur certaines lignes parmi lesquelles « Campus et Intendance ».


La Tempête des Tropiques
1298 suivent la conversation
5 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
James Bond - 16.05.2018 16:37

wapi certificat ya controle technique ya TRANSCO??

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Rouakachidibha Jean - Klaver - 16.05.2018 16:20

Esprit de morts dans les collimateurs de Transco.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Neutre - 16.05.2018 13:53

Alors qu'officiellement 2 agents en uniforme sont autorisés à monter gratuitement, en pratique c'est près de 10 (agents, handicapés, ...) qui prennent des places assises, confortablement, laissant les places débout aux clients qui paient. Et tout long du trajet, d'autres "ayants-droit" s'ajoutent. Avec quoi TRANSCO pourra-t-il entretenir, payer des pièces de rechange et renouveler le charroi ?

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Neutre - 16.05.2018 13:47

C'est ce qui devait arriver. Comme pour toutes les autres sociétés de transport qui l'ont précédée, la TRANSCO ne pourra jamais être capable de renouveler son charroi ni d'entretenir comme il faut ses bus. Le manque à gagner est criant. Evidemment, nous sommes le seul pays au monde où le transport est gratuit pour l'armée, la police, les personnes handicapées, les éléments de la Croix-Rouge, les sportifs, les..., les ..., et j'en passe. Ces fameux "ayants-droit" ont même le privilège d'occuper les premiers les places assises dans ces bus. Alors qu'officiellement 2 agents en uniforme (policiers ou soldats) seulement sont autorisés à prendre place gratuitement à bord...

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Chemin de vie - 16.05.2018 13:33

C'est le début du commencement.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Difficultés de transport en commun à Kinshasa: Makila et Kimbuta peuvent mieux faire

Société ..,

Augmentation du prix des transports à Kinsasa: TRANSCO et NEW TRANSKIN non concernés, selon le...

Provinces ..,

Kinshasa: la rareté des bus Transco et « Esprit de vie » rend difficile le transport en commun

Société ..,

Accident de circulation à Kinshasa : des victimes pas encore identifiées

Société ..,