mediacongo.net - Actualités - Conférence de Genève: Un total de $528 millions sur les $1,7 milliard de dons humanitaires espérés

Retour Société

Conférence de Genève: Un total de $528 millions sur les $1,7 milliard de dons humanitaires espérés

Conférence de Genève: Un total de $528 millions sur les $1,7 milliard de dons humanitaires espérés 2018-04-14
Diaspora
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/09-15/conference-geneve-crise-humanitaire-rdc.jpg -

Les organisateurs espéraient 1,7 milliard de dollars d'aide humanitaire pour la RDC. Finalement, 528 millions ont été promis à Genève lors d'une conférence des donateurs boycottée par Kinshasa.

Le montant est bien inférieur aux attentes des organisateurs (Nations unies, Union européenne, Pays-Bas), qui espéraient entre 1,7 et 2,2 milliards de dollars pour aider 13 millions de Congolais dont 4,5 millions de déplacés, selon les Nations unies (230 000 selon Kinshasa).

L'ONU et les ONG font aussi état de « 7,7 millions de personnes touchées par l'insécurité alimentaire et plus de deux millions d'enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ».

Le montant est bien inférieur aux attentes de l'Union européenne ou le Pays-Bas. (© NL. Mission in Geneva/twitter)

« Nous sommes déçus que trop peu de pays envoient un vrai message d'espoir aux millions de Congolais qui ont désespérément besoin d'aide », a réagi le secrétaire général d'une ONG présente en RDC, Jan Egeland (Conseil norvégien des réfugiés).

Le patron de la branche humanitaire des Nations unies, Marck Lowcock, s'est cependant déclaré « content » du résultat de cette conférence à laquelle ont participé 54 pays.

Marck Lowcock, s'est cependant déclaré « content » du résultat de cette conférence. (© NL. Mission in Geneva/twitter)

Tout comme le porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l'Onu (OCHA), Jens Laerke qui s'est félicité de ce que « La réunion de Genève a pu mobiliser plus d'un demi-milliard de dollars, c'est beaucoup d'argent ».

Selon lui, l'objectif était, certes, de mobiliser des fonds, mais surtout de « mettre en exergue la crise en République démocratique du Congo, qui est une crise oubliée dans le contexte de toutes les crises actuelles dans le monde. »

La crise humanitaire RDC est bien réelle

La communauté internationale a maintenu que « la République démocratique du Congo expérimente l'une des plus graves crises humanitaires » au monde, selon les mots du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, dans un message vidéo envoyé à Genève.

En RDC, « les besoins humanitaires augmentent », a mis en garde Mark Lowcock rappelant que la crise actuelle a ses racines dans les conflits ethniques, politiques et économiques. Selon le Chef d’OCHA, les violences ethniques se sont aggravées dans l’est de la RDC alors que certaines parties du pays jusqu’ici épargnées par les conflits armés et les catastrophes, ont connu des niveaux élevés de violence au cours de l’année écoulée.

Le gouvernement congolais a annoncé un plan de 100 millions de dollars pour la réinsertion des déplacés internes, dont dix millions auraient déjà été décaissés. « Autant que je sache, ces 100 millions de dollars vont aider des déplacés à rentrer au Congo. C'est une preuve que le gouvernement au Congo est d'accord avec nous sur le fait qu'il y a un problème humanitaire », estime le porte-parole de l'OCHA.

Même si le gouvernement de Joseph Kabila récuse cette conférence des donateurs, il ne fait pourtant rien pour la prise en charge des nombreux déplacés, soutient Jasmine Katshunga, avocate et militante des droits de l’homme dans la province du Kasaï central.

« La réticence de notre gouvernement fait encore réfléchir, on se demande pourquoi. Parce que le besoin est vraiment patent sur le terrain. Les aides sont lacunaires et le gouvernement n’est pas à même de répondre, ce serait-ce qu'à 1% de ces besoins humanitaires », affirme l'avocate.

« S’il y a des bonnes volontés qui se présentent, pourquoi ne pas sauter sur l’occasion pour donner la chance à ces nécessiteux-là ? », s'interroge-t-elle.

Les besoins sont nombreux et urgents pour les déplacés qui ont tout perdu. C’est pour cela que Jasmine Katshunga insiste sur la destination effective des fonds collectés à Genève.  « Il y a des dons qui sont faits, mais avec le circuit que ça prend avant d'arriver aux victimes, le don devient insignifiant. » 

Le ministre belge de la Coopération, Alexander De Croo, a lancé un appel aux « leaders congolais pour qu'ils prennent au sérieux la crise humanitaire qui sévit dans leur pays et s'attaquent aux causes intrinsèques de celle-ci ».

Une injonction qui risque de tendre un peu plus les relations entre Bruxelles et son ancienne colonie, voire ses « partenaires extérieurs » en général. 

Une conference sur la RDC sans la RDC

 

Kinshasa, grand absent de la conférence de Genève sur la crise humanitaire en RDC. (© Twitter)

La conférence des donateurs a été beaucoup critiquée à Kinshasa, grand absent de la conférence de Genève.

L'objet du courroux de Kinshasa tient en grande partie au fait que le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a déclaré en octobre 2017 le plus haut niveau d’urgence, L3, au Kasaï, au Tanganyika et au Sud-Kivu, trois régions de la RDC. Une classification qui était jusqu’alors réservée au Yémen ou à la Syrie.

Pour Kinshasa, cette classification qui assimile la RDC à des pays en guerre sous le feu de bombardements quotidiens comme la Syrie et le Yémen est perçue comme une humuliation.

« Ils ont présenté la situation sécuritaire du Congo comme similaire à celle de la Syrie. Ils ont gonflé les chiffres des déplacés qui n’atteignent pas un million, ils l’ont placé à quatre, six millions. Je ne sais pour quelle raison", déplore le porte-parole de la majorité présidentielle. Kinshasa estime le nombre de déplacés à un peu plus de 230.000. »

Pourtant le nombre de 4,5 millions de déplacés internes avait été accepté sans souci par le gouvernement de la RDC lors de sa présentation dans le plan de réponse humanitaire pour 2018, lancé en janvier avec le premier ministre Bruno Tshibala.

Souci de conciliation

A l’instar de l’Union européenne, plusieurs bailleurs ont cependant affirmé leur volonté de placer au-dessus de tout les souffrances de la population congolaise et de ses millions de déplacés victimes des conflits au Kasaï, au Tanganyika, dans les régions du Kivu et dernièrement en Ituri. « Il ne s’agit pas de fausses informations mais de réalités vécues sur le terrain », a martelé le commissaire européen aux affaires humanitaires, Christos Stylianides.

Dans une nouvelle tentative de conciliation, les Nations unies ont proposé au gouvernement congolais de reprendre les discussions sur l’assistance humanitaire « quand et où » il le désirerait. De son côté, l’Union africaine a annoncé son intention de créer une agence humanitaire qui garantira aux Etats du continent « un rôle central » dans la réponse qui est apportée aux crises. Son représentant, Ajay Kumar Bramdeo, n’a pas indiqué comment elle serait financée.

Les Nations unies, qui avaient organisé cette conférence des donateurs pour susciter un sursaut et sortir de l’oubli une crise qui touche plus de 13 millions de personnes, ont raté le rendez-vous. Le retrait du gouvernement congolais – en désaccord sur les chiffres avancés par l’ONU et refusant un siège de simple invité – a évidemment pesé. Comment aider un pays contre son gré ? Le gouvernement congolais parlera-t-il de victoire quand la vie de millions de personnes est en jeu ? 

 


DW / Canoe.ca / Le Monde / MCN, via mediacongo.net
2306 suivent la conversation
11 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Le sage - 15.04.2018 11:57

Que doit-on faire pour améliorer le niveau d'enseignement au Congo? Il arrive qu'on se retienne mais parfois quand on voit l'ampleur des dégâts faits à la langue française, on cède et l'on finit par exploser. C'est justement ce qui m'arrive aujourd'hui. C'est vraiment interpellant pour ceux d'entre nous qui sont responsables de l'éducation de notre jeunesse. Je n'injurie personne mais voudrais simplement interpeller les responsables sur ce défi sociétal. Ça ne nous honore pas de voir notre jeunesse sombrer sous notre barbe. Christopher Colombus, je pense vous êtes d'accord avec moi mon frère car vous, vous écrivez bien.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
R.D. Congolais - 15.04.2018 02:29

Merci pour le montant mobilisé, et continuer dans le contexte d'une démission du gouvernement en palce. cette dynamique soulagerait la misère d'un peuple meurtrie pendant toute une décénie

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je suis RDC - 15.04.2018 00:15

La conférence a eu lieu malgré l'absence de la RDC, donc c'est Noir sur blanc que le chef n'est plus respecté par la communauté internationale et vomit par les congolais...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumba Mulele - 14.04.2018 21:43

nesoyons pas naïfs. ces ONG ont récolté plus de 10milliads $ pour Haiti, ou est passé cet argent? ils n'ont meme pas construit une cabane en Haiti, lorsque cette somme aurait reconstruit le pays a neuf.... ils se partagent cet argent et envoient leurs employés faire le tourisme et prendre les photos de la misère pour lever encore plus de fond. si les troubles se termines,ils n'auront plus de travail. les congolais doivent arrêter de rêver du sauveur blanc.. il n'existe pas. les ONG ne publient jamais comment ils dépensent l'argent... TOP SECRET!!! VIVE LE CONGO SOUVERAIN ET FIER

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TJB - 14.04.2018 16:22

Le gouvernement Congolais n'a jamais été contre une aide quel qu'elle soit,ils étaient contre la manière dont la réunion pour la levée de fond a été organisée,l'associer comme invité et la façon dont les choses ont été présentées.La note exagérée qui a été retirée finalement mais trop tard. Le gouvernement n'a jamais eu l'intention d'empêcher les ONG de travailler en RDC,ces ONG ne peuvent pas travailler sans l'appui du gouvernement;Le gouvernement ne veut pas l'argent de la Belgique parceque cette même Belgique avaait unilatéralement suspendu leur 17 millions qu'elle donnait aux ONG chaque année.

Non 4
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso - 14.04.2018 15:03

@le sage je souscris entièrement à ton propos.J'avoue que je ne comprends pas qu'elles sont les motivations de ce gouvernement.Dans le cas de personnes en danger n'y a-t-il pas obligation pour un gouvernement d'agir,de prêter secours! S'abstenir de participer à une conférence d'assistance à des personnes vulnérables,peut être assimilée à un acte volontaire qui engage sa propre responsabilité!!!

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 14.04.2018 15:00

L'on s'étonnant du revirement de position de She Okitundo qui dit la RDC maintenant disposé à participer à l'acheminement de ces fonds récoltés aux populations nécessiteuses. Bon Dieu, ces fonds auraient atteint jusqu'à 2 milliards si le gouvernement n'a pas saboté cette levée des fonds! Quelle image donne-t-on du pays ainsi.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 14.04.2018 13:15

Le peuple RDCongolais meurtrit vous présente les remerciements pour ce geste de solidarité internationale quant aux crocodiles de la Médiocrité Présidentielle un jour ils paieront leur barbarie ils sont satanistes

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mushikazi - 14.04.2018 12:00

il faudrait invité l'union Africaine à cette rencontre. c'est ne pas tard, vous pouvez le contacter pour la cause de la RDC. même si c'est kagame qui est le représentant, il faut écouter l'intention des autres présidents. Tout les présidents Africains ne sont pas assassins, il y a quand même ceux la qui comprennent.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mushikazi - 14.04.2018 11:55

chers donateurs, merci pour ce geste de bienveillance. je vous demande de vous mobiliser en un seul homme pour bannir la route à kabila qui est soutenu par kagame le génocidaire rwandais. c'est bien lui qui l’entête. si non kabila n 'a pas la capacité de faire un bras de fer avec vous. attaquez directement kagame et museveni et vous aurez une solution aux problèmes congolais. Nous peuple congolais nous soufrons beaucoup.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage - 14.04.2018 09:42

C'est trop peu vu l'immensité des besoins. La campagne de fundraising doit se poursuivre tout au long de l'année. C'est une fois de plus une forfaiture à mettre sur le dos de kanambe et ses sbires. Il sont coupables de négligence criminelle, non assistance aux personnes en danger et cynisme absolu. Ce sont là les trois chefs d'accusation qui les attendent au tribunal du peuple.

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

La RDC créé une agence de gestion de fonds humanitaires

Société ..,

Situation en RDC: une crise humanitaire sans précédent” pour prendre possession du pays ?

Politique ..,

Conférence de Genève : l'UE s'engage à hauteur de 77 millions d'euros pour la crise en RDC

Société ..,

Crise diplomatique RDC-Belgique : Kinshasa met en garde les ONG qui accepteraient l’aide de la...

Politique ..,