mediacongo.net - Actualités - Guinée : condamnation d'une tradipraticienne qui arnaquait de nombreuses femmes en mal d'enfants

Retour Femme

Guinée : condamnation d'une tradipraticienne qui arnaquait de nombreuses femmes en mal d'enfants

Guinée : condamnation d'une tradipraticienne qui arnaquait de nombreuses femmes en mal d'enfants 2018-04-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/femme_guinee.jpg -

Guinée : condamnation d'une tradipraticienne qui arnaquait de nombreuses femmes en mal d'enfants.

Cinq ans de prison ferme et une grosse amende. C'est la sentence prononcée à Conakry contre une tradipraticienne, N’na Fanta Camara, qui a arnaqué de nombreuses femmes en mal d'enfants.

Au total, 514 Guinéennes au moins auraient été victimes de la tradithérapeute N’na Fanta Camara.

Cette femme donnait de fausses grossesses à travers des décoctions de plantes. Des centaines de candidates à la maternité la consultaient dans l’espoir d’avoir un enfant.

Ces victimes se sont regroupées en association et ont porté plainte. Plusieurs d’entre elles ont déjà perdu leur foyer. "On est souffrante vraiment, le médicament que N’na Fanta nous a donné nous a causé des problèmes. Nos ventres sont ballonnés et on n'a même pas nos règles. On a beaucoup de problèmes au niveau du ventre. Depuis que j’ai commencé à prendre son médicament ça ne va pas. Mon ventre se gonfle et je n’ose même pas manger après 16 heures. Elle m’a interdit de monter dans les véhicules et même sur les motos. Je lui ai demandé, eh N’na Fanta, jusqu’à présent je n'ai pas mes règles", témoignent plusieurs victimes.

L'Etat vole au secours des victimes

Vu la gravité de la situation, les autorités du ministère guinéen de la santé ont identifié un pool de médecins pour examiner les victimes de la tradipraticienne. Des structures sanitaires sont indiquées pour le diagnostic selon Mamadouba Fougue Camara, un des médecins traitant qui a accepté s'exprimer sur les cas de certaines femmes.

"Nous avons un certain nombre de fibroïne, un nombre de kyste nous avons dans le lot une catégorie qui a eu des atteintes de la structure utérine soit par une augmentation de l’utérus ou bien par un rétrécissement du muscle utérin. Ce sont des situations qui seront à l’étude par des médecins-experts qui vont évaluer la prise en charge".

Selon nos informations certaines des victimes seraient même décédées suite aux grossesses contractées après consommation des potions recommandées par dame N’na Fanta. Les autres femmes attendent leur prise en charge totale par l’Etat.

Bangaly Condé
Deutsch Welle / MCN, via mediacongo.net
316 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Marechal T - 16.04.2018 12:18

Cette femme cherchait avoir bcp des électeurs dans son pays, il en a 100 maintenant. les femmes croient a tout, voilà la conséquence ça fait mal.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?
left
ARTICLE Précédent : Violences sexuelles en RCA: la RDC va rester «attentive et solidaire»
AUTOUR DU SUJET

Nouveau séisme en Papouasie-Nouvelle-Guinée : au moins 18 morts

Monde ..,

Alpha Condé hué par des femmes en Guinée

Afrique .., Conakry, Guinée

Malabo revendique son "indépendance totale" face à la France

Afrique .., Malabo, Guinée Equatoriale

Guinée : l'opposition dénonce la mainmise du pouvoir sur les responsables électoraux

Afrique ..,