mediacongo.net - Actualités - Mgr Fridolin Ambongo: "L’Eglise catholique souhaite une alternance en RDC" 
Retour Religion

Mgr Fridolin Ambongo: "L’Eglise catholique souhaite une alternance en RDC"

Mgr Fridolin Ambongo: "L’Eglise catholique souhaite une alternance en RDC" 2018-02-12
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/12-18/ambongo-fridolin-mgr.jpg -

Dans une interview accordée à l'agence de presse allemande Deutsche Welle, Mgr Fridolin Ambongo Besungu, qui va remplacer le cardinal de Kinshasa Laurent Monsengwo, a réaffirmé la détermination de l’Eglise à défendre la démocratie en RDC.

La nomination de Mgr Fridolin Ambongo comme archevêque « coadjuteur » de Kinshasa a été diversement perçue par l’opinion. Plusieurs analystes ont lié cette nomination par le souverain pontife aux récentes sorties du cardinal Laurent Monsengwo qui avait appelé les « médiocres » à « dégager » pour que règne la paix, la justice en République Démocratique du Congo.

Mais celui qui avait co-dirigé le dialogue de la conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) en tant que vice-président et, avait, à ce titre, été felicité de son aboutissement avec la signature de l’accord de la Saint-Sylvestre le 31 décembre 2016, a tenu à clarifier les interrogation quant à ses positions par rapport à son prédécesseur, ainsi que de commenter certaines actualités de l’heure.

A Kinshasa pour une mission religieuse mais dont la politique fait partie integrante

Mgr Fridolin Ambongo Besungu a ainsi promis de poursuivre sa mission en soutenant les revendications des congolais qui aspirent à plus de liberté et de démocratie. Le prélat annonce donc qu’il agira dans la droite ligne des positions défendues et adoptées par son prédécesseur, le cardinal Laurent Monsengwo, actuel archevêque de Kinshasa, à qui il va succéder dans les prochains mois.

Ainsi, à la question de savoir quel rôle allait-il jouer pour décrisper le climat tendu entre l’Eglise catholique et pouvoir, Mgr Fridolin Ambongo a expliqué que sa mission était avant tout une mission religieuse mais que cela impliquait d’être confronté à de la politique. « Je viens à Kinshasa pour une mission religieuse. Une mission d’évangélisation en profondeur du peuple de Dieu. Mais c’est aussi une mission libératrice afin que le peuple, cad les enfants de Dieu vivent mieux. Et cette vie comporte la dimension spirituelle, économique et politique évidement c’est dans ce cadre que j’aurais à tenir compte de cette dimension politique pour que le Peuple de Dieu qui est de l’archidiocèse de Kinshasa puisse vivre et vivre dignement. » 

Pourquoi s’offusquer de l’utilisation du mot « médiocres » ?

Interrogé sur la formule utilisée le mois dernier par le cardinal Monsengwo, qui avait enjoint aux « médiocres » gouvernant le pays de « dégager », Mgr Ambongo « ne comprend pas pourquoi on peut s’offusquer de l’utilisation de ce mot » car, déclare-t-il c’est aussi une expression utilisée dans l’enseignement catholique pour évaluer les élevés. « À la fin de l’année, aucun parents ne sait jamais offusquer lorsque l’enfant reçoit la note de ‘Médiocre’ ».

Et d’ajouter que l’important était de s’autoévaluer en se posant la question de savoir si ce qui est dit et vrai ou pas. « Je sais que cela a créé tellement de réactions mais je crois que nous devons toujours s’attendre à être sincère avec nous-même. Au-delà des mots posons-nous la question de savoir est ce que ce qui est dit est vrai ? […] l’utilisation des mots devrait plutôt nous renvoyer à notre conscience et notre sens de responsabilité et sur ce que nous faisons. »

Bien qu'il n'ait pas commenté pas si cette phrase était une pic vis-à-vis du pouvoir en place, l'archevêque coadjuteur se dit dans la continuité de Mgr Monsengwo. « Qu’a fait Monseigneur Mosengwo ? Il n’a fait qu’assumer sa mission de pasteur dans toutes ces dimensions [politique y compris]. Et si moi je suis Pasteur, selon les normes de l’Eglise catholique, je ne peux que reprendre là où il s’est arrêté à la fin de sa mission et continuer à aller de l’avant parce que la mission qui était celle du Cardinal Mosengwo ce n’est pas sa mission mais celle de Jésus-Christ qui lui a été confié à un certain moment et qui lui aussi a reçu de son prédécesseur et moi je vais le recevoir de lui et je continue la même mission de Jésus-Christ. »

« Le CLC ce ne fait qu'appliquer notre message »

Au sujet de son possible soutien aux marches pacifiques de chrétiens organisées par le Comité laïc de coordination (CLC) pour réclamer l’application par le régime du président hors mandat Joseph Kabila de l’Accord de la Saint Sylvestre, Mgr Ambongo a précisé que « ce que font les catholique à travers le CLC ce n’est que la mise en application de notre message ‘Le pays va très mal, Debout Congolais !’. Un message qui invite les Congolais à se prendre en charge. « Nous avions invité les fidèles catholiques à se mettre début pour prendre les destins aux mains et s’il y a un groupe qui prend notre message au sérieux pour le concrétiser nous ne saurions les décourager… »

Et d’expliquer que « Tout Congolais sérieux devraient donne le meilleur de lui-même pour que les élections aient lieu et qu’il y ait une vraie alternance démocratique pour la première fois dans notre pays. »

Toujours à ce propos, l'ex-archevêque de Mbandanka-Bikoro n’a pu retenir ses inquiétude quant aux menaces qui pèsent actuellement sur les fidèles catholiques alors que, d’après lui, « jusque-là l’Eglise catholique n’a fait qu’assumer son rôle dans la société. »

« Les fidèles catholiques qui vont à l’Eglise n’ont jamais été attrapés avec des bâtons ou des armes pour se livrer à des violences ou du vandalisme mais malgré cela ils sont considérés comme des gens dangereux que l’on doit brutaliser et sur qui l’ont doit jeter des gaz lacrymogènes et cette situation est inacceptable ! », s’est-il insurgé.

« Pourquoi c’est seulement quand ils ont besoin de l’Eglise qu’il nous cherche ? »

Concernant la probable candidature du président Kabila aux élections prochaines, celui qui avait co-présidé le dialogue de la Cenco ayant abouti à l’accord de la St Sylvestre considère que cette question ne se pose pas car la constitution est déjà claire là-dessus : « La question de la candidature du Président Kabila ne se pose pas vous connaissez quand même la Constitution de notre pays et Kabila a terminé son 2ème mandat constitutionnel. Et la Constitution est claire je ne sais pas comment peut-on encore parler d’un prochain mandat du Président Kabila alors que la Constitution est là. »

Pour ce qui est de l’accusation du pouvoir qui considère que l’Eglise catholique ne devrait pas s’immiscer dans le jeu politique congolais. Ce que le Président Kabila, lors de sa conférence de presse du 26 janvier, avait exprimé en déclarant que « Jésus-Christ n’a jamais présidé une Commission électorale » avant de citer les évangiles pour démontrer que mélanger les deux, c’est dangereux et que le résultat est toujours négatif.

L’Archevêque coadjuteur a tout d’abord répondu en posant une question : « Pourquoi est-ce que c’est seulement quand ils ont besoin de l’Eglise catholique qu’il nous cherche ? » Avant d’expliquer que « L’église ne se mêle pas de politique mais assume sa mission évangélique, sa mission de relèvement de l’être humain sous toutes ces dimensions y compris la dimension politique ! Alors s’immiscer dans la politique du Congo je ne sais pas ce que cela signifie puisque la politique n’est qu’une des dimensions de la vie en société. Comment l’Eglise peut-elle s’occuper de toutes les autres dimensions de la vie de l’homme sauf de la dimension politique. Ce serait un non-sens. »

Quand en lui demande à quand la succession de Mgr Monsengwo puisque ce dernier a déjà atteint l’âge de la retraite (le cardinal étant âgé de 78 ans) et que dès lors, pour certains, il n’aurait donc pas dû prendre les positions qui ont été les siennes, son successeur le défend en expliquant que « bien qu’effectivement Mgr Mosengwo est atteint l’âge de l’éméritat, qui est de 75 ans. Selon le droit canonique, il doit donner sa démission lorsqu’il atteint cet âge mais libre au Pape de l’accepter ou de ne pas l’accepter. Tel est la situation actuelle du Cardinal Laurent Mosengwo. Il aura fini sa mission quand le pape aura accepté sa démission. Jusque-là, il ne l’a pas encore accepté. »

En guise de conclusion de cette interview, Mgr Fridolin Ambongo a tenu à terminer sur une note d’espérance en lançant le message suivant : « Je voudrais tout simplement dire à nos fidèles ainsi qu’à tous les hommes et femmes de bonnes volonté de notre pays que malgré la situation que nous sommes en train de vivre dans le pays nous n’avons aucune raison de désespérer parce que l’avenir de notre pays dépend de nous mais que nous devons nous impliquer. Chacun de nous, là où il est ; à la hauteur de sa responsabilité se doit de donner à ce pays un avenir heureux et de donner à ce peuple, le peuple Congolais, une raison d’espérer. [..] Même si le temps est dur, nous n’avons pas à désespérer car le Seigneur sera toujours du côté de ceux qui mettent leur espoir en Lui… »


Deutsche Welle / MCN, via mediacongo.net
5962 suivent la conversation
34 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
maitretinkpon - 25.02.2018 19:34

Grand marabout vaudou sorcier Maitre TINKPON, roi des puissant fétiche vaudou,prêtre et grand voyant, spécialiste des problèmes de couple, rituel de retour affectif rapide en 7 jours, puissance sorcier vaudou de tous les travaux occultes vaudou, retour affectif rapide le plus efficace, amour,argent,couple,devenir riche,pacte avec diable,porte monnaie magique,porte feuille magique,problèmes de la sorcellerie... NB: les rituels d'amour et de retour d'affection du maître marabout TINKPON peuvent être fait à distance ou par déplacement. CONTACT MAITRE TINKPON Email: voyant.tinkpon@outlook.com Téléphone et whatsapp: +22996050409

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
delphin kabisayi - 14.02.2018 15:31

amen mgr....prenons nous en charge

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TSHISEKEDI WA MULUMBA - 13.02.2018 16:21

L’Église catholique doit apprendre à ses fidèles comment prier pour le pays et non à le demander d'aller sur la rue pour demander le changement? On n'attend plus les partis politiques, et si ce que vous demander est exaucé qui remplacera les gouvernants d'aujourd'hui? vous allez encore proposer le partage de gâteau? Tolembi avec ce système.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 13.02.2018 10:31

Merci Mgr.Bien dit.Tout est dit.Quand on ne connait pas la bible,il faut éviter de faire des fausses interprétations.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOZINDO - 13.02.2018 06:34

Le Cardinal Masengo a vieilli, STP ne meurt pas avec le sang des congolais, le malheur en est qu'il n'a pas eu son fauteuil de premier celui qui désirait depuis le temps de Mobutu, qui l'avait proposé à LDK sur le bateau et ce dernier l'avait dénigré, pitié.

Non 12
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Moise KITOKATOKA - 13.02.2018 03:56

Que les médiocres dégagent dont le premier dégagement est celui de Mosengo le vrai médiocre qui dégage en premier lieu

Non 15
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 12.02.2018 16:51

(suite) demandez à un Catholique Français la ville d'Avignon cela rapelle à quoi, et faites la meme question aux fidèles congolais. Nous nous voyons l'Eglise catholique dépouillée de son histoire direi malsaine, non propre. Ne disons pas n'importe quoi.

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 12.02.2018 16:48

Maintenant il nous reste 10 mois pour les élections, Kabila ne vas pas se présnter où est l'opposition? nul part. Alors, le MP va gagner les élections, ne venez pas provoquer des troubles après. Les opposants doivent s'en prendre à l'eglise catholique pas au MP. Justice ya mboka.l'Eglise Catholique n'est pas à coté du peuple, pour l'instant à coté du Diable, et joue un role politique. Les politiciens français, voir meme les laiques ne permettrons pas A l'Arch. de Paris, d'organiser des marches politiques. Meme l'Arch. de Paris ne ferais jamais vu la maturité du peuple Français. Combien des Congolais qui connaissent l'histoire de l'Eglise Catholique. Demandez à un Congolais...

Non 7
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DIZUNDU - 12.02.2018 16:40

Voilà un ange du Seigneur. A terre les Kimbanguistes du Dieu sur terre. Cela nous donne la force d'espérer et de faire encore confiance en notre chère église malgré ceux de nos princes qui joignent les médiocres en mettant leurs ventre à l'avant plan. Mais maudits soient ceux-qui qui se reconnaitront/

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Patrice courtois - 12.02.2018 16:37

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (MANQUE DE SAVOIR-VIVRE ENVERS UN INTERVENANT)

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumba Mulele - 12.02.2018 16:32

L’église catholique a marché main dans la main avec les puissances genocidaires impérialistes d’Europe pendant qu’ils razziaient les africains pour les réduire a l’état d’esclave, ou pendant l’esclavage colonial . Elle en a profiter pour voler des millions d’hectares de terres dans tous les pays conquis. Est ce que l’église catholique du Congo qui prétend se soucier des droits de l’homme congolais va commencer à demander pardon pour ça et remettre les terres des congolais quelle avait arraché? C’est par ces actes qu’on va l’a juger. Pour l’instant, quand elle ouvre la bouche, on entend la voix des intérêts étrangers.

Non 5
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA - 12.02.2018 15:30

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (PROPOS GROSSIERS ENVERS UN INTERVENANT)

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Emma - 12.02.2018 15:30

le temps favorise le mal...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Andre Kimbuta - 12.02.2018 15:26

Pour mon pays le congo pas de repit, mon cordon ambilical est sur cette terre, je suis fier d'etre congolais que cela ne plaise aux rwandais et congolais collabos : Atundu, Mova, Boshab, Mende,..... qui lechent les bottes des rwandais pour recevoir au retour les miettes. Le peuple congolais est deja debout pour faire face aux accupants rwandais et l'imposteur Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila. Toi JCKMZlo nous savons bien que tu es rwandais attends la fin de toutes choses arrivent.. SOULEVEMENT POPULAIRE...

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 12.02.2018 14:59

Les PRETRES-OPPOSANTS Catholiques ne feront rien devant le vrai DIEU ESPRIT SAINT qui est au contrôle de la situation politique en RDC. Le COMBAT actuel c'est entre le DIABLE incarné dans le chef des évêques catholiques et DIEU ESPRIT SAINT incarné dans la personne du RAÏS JKK, car toute autorité vient de DIEU, Romains 13:1-2. Donc la multiplication des marches n'aboutira qu'à l’Échec CUISANT.

Non 14
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 12.02.2018 14:40

On nous dit que Mozito a retrouve' ses vaches, mais les memes vaches sont conduits par des rwandais qui se dissent businessman.kiekiekiekiekie les mediocres.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso - 12.02.2018 14:25

Au passage,le cas de Monsengwo,qui a atteint l'âge de la retraite n'est pas unique, l'archevêque de Paris André Vingt-trois(75 printemps) attend la nomination de son successeur.Mais, je crois que Macron s'en fout, bizarre,il ne s'agite pas... Certes,l'état aussi mène son enquête(pays de la laïcité).Bien que le contexte soit différent,l'église continue de s'opposer à la vision de l'état p.ex.le mariage pour tous.Cela se fait dans un respect mutuel(séparation p.ex. des projets de société... )Au Congo, l'église à choisi d'être au côté du peuple comme un bon berger.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Wazabanga - 12.02.2018 14:24

Ce combat ne concerne pas que le cardinal L Monsengwo ni à son coadjuteur Mgr F Ambongo moins encore au courageux pasteur David Ekofo mais c'est un combat de tous les hommes et femmes éprises de justice, de la paix et surtout du bien être de tous et l'amour de Dieu à se lever pour barrer la route à ceux qui prétendent détenir la force car Dieu est avec nous et la victoire est certaine. Histoire de Goliath et David.

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Nguma - 12.02.2018 14:11

Toute personne ayant du sang congolais dans ses veines, ne peut que être derrière vous.D'ailleurs a partir d'aujourd'hui il faut savoir que on ne peut pas être a la fois chrétien et être membre de la Médiocrité Présidentielle(MP); c'est servir deux maîtres a la fois.Cela est devenu incompatible.Nous on se battra pour venger le sang de Kapangala pendant que eux feront traverser des vaches tout un pays grand comme le notre de part en part sans documents. alors que le Médiocre de l'agriculture déclare que cette caravane vient de Kalemie, le soldat rwandais déguisé affirme sans crainte qu'il vient d'Uvira. Régime de mensonge systémique.

Non 1
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DBC 2017 - 12.02.2018 14:08

Mais pourqoui on cherche à créer une haine entre les deux personnes, c'est ridicule, les médiocres doivent dégager, pour bien diriger la MP veux créer un desordre dans l'église catholique, Attention Fridolin, l'église catholique reste unique et indivisible,elle n'est celle de reveil

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 12.02.2018 13:30

L'Eglise Catholique a son Etat le Vatican, qui vent comme matière première la "Foi en son Dieu", en échange reçoit bénéfices politiques et d'argent.

Non 18
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 12.02.2018 13:30

En effet, les violences en RDC suite à l'usure du pouvoir se font ressentir sur la population, on observe des élus nationaux et provinciaux qui ont été démocratiquement élus, adoptent progressivement un comportement erratique et attendre l’issue légale de leur mandat paraît parfois insupportable, et l’interrompre pacifiquement serait une nécessité.

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 12.02.2018 13:27

JUGES 7:7 : " Dieu dit A Gedeon les 300 hommes qui sont reste's je delivrerais les Irealites par eux, les autre renvois les A la cite'". Dieu n'a pas besoin des laches. Il a dit A Josue'" je te donne la terre, mais soit courageux. Si toi tu aime lecher reste A la maison, laisse les vaillant combattre pour ta liberation.

Non 1
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Panthère Noire - 12.02.2018 13:10

J'ai participé aux deux marches et suis d'avis qu'avant d'envisager une troisième, il faut évaluer les 2 premières. C'est cela la preuve de bonne organisation, de rationalité et de non manipulation.

Non 3
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 12.02.2018 13:07

(suite), ainsi , comme confirme finalment Mgr., Kabila ne se présenterà pas, mais son parti peut gagner les éléctions,d'où la parole altérance devient un danger permanent maintenat et pour le futur. Kabila ne se prèsente pas, pourquoi alors organiser les marches?. Sont les partis politiques de l'oppositions qui devaient, qui doivent présenter un programme altérnatif au peuple pour qu'ils remportent ces éléctions,et enfin qu'ily'ait altérnance des hommes au pouvoir. Le Congo est un état laique heureusement. Le charriot devant le beouf, ne fonctione pas,l'altérance devant la démocratie est caos.

Non 12
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso - 12.02.2018 12:58

L'évêque est un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics( d'où sa parole libératrice) et protecteur de ses ouailles(fidèles des églises).En toute logique,il s'inscrit dans l'action des paroissiens laiques.En attendant la nomination de notre évêque pour le diocèse de Kinshasa;pour la petite histoire Jorge Mario Bergoglio,le Pape François était co-ajusteur à Buenos aires,en 1997-98...

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 12.02.2018 12:53

(suite)Le Vatican c'est un Etat dans le sens exact du terme. En Afrique, Togo,Kenya, Congo eccc. partout il 'y'a des manifestations pour l'altérnance. Mais altérnance de qui et de quoi? Puisque cette parole nous pousse à des manifestations, et contestations,contre les valeurs d'une république et démocratie. La république veut dire pouvoir pour tous,toue eu meme niveau libre. Librement nous faisons des élections pour choisir des gens pour nous répresenter. La majorité gouverne, la minorité controlle. C'est la Démocratie. Si à la fin de ce processus,les gens élisent,une certaine politique,les memes figures,le meme parti, pourquoi contetster. Càd le PPrd, ou Mp gagne les...

Non 8
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 12.02.2018 12:40

Qui trompe qui? tous nous faisons de la politique.Puisque la politique s'occupe de nous tous. Il est tout à fait normale est legitime que l'église catholique attravers ses CLC, s'occupe de la politique. Il est illegitime cependant quand l'église devient l'opposition, puisque les temps de la politique, ne sont pas les memes de celles de la politique. Càd, un bon chretien, il peut prier comme il veut, mais s'il veut manger le mais, ou manioc il doit attendre (bon terrain, pluie, planter ecc). Entre temps si le pretre ,le curé, lui dit que c'est parcequ'il n'a pas le tratteur et qu'il doit protester le monsieur y croit, qui se moque de qui dans ce cas?. L'Eglise catholique se comporte...

Non 10
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais débouts - 12.02.2018 12:19

Une bonne Eglise cherche le bien etre de ses croyants comme fait le CLC. Bravo. Dieu va vous retribuer...Pas de panique nous y serons presents le 25 fev meme si nous sommes des protestants. Kimbuta n'a pas le pouvoir d'interdir parce qu'il n'en a pas le pouvoir

Non 2
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI - 12.02.2018 12:14

LA RDC N’a pas besoin des HOMMES FORTS OU DES FEMMES FORTES MAIS PLUTÔT LES INSTITUTIONS FORTES ET OPPOSABLE S A TOUTE PERSONNE OU PERSONNALITE POLITIQUE SOIT-ELLE. Evangéliste Prof Dr Robert Kikidi Mboso Kama,Leader de l’AREV-MINISTRIES.

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 12.02.2018 12:12

Merci Msr AMBONGO, c'est la lutte de tout vrai Congolais, l'aternance et surtout luttons aussi contre la balkanisation qui semble etre deja mis en application par l'imposteur, avec l'entree des vaches que Mozito est alle' visiter. AAAHHHH Congolais OTEKI MBOKA NA YO LIKOLO YA BO ZOBA !

Non 1
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MWIN MANGAND - 12.02.2018 11:56

Felicitations, les médiocres pensaient que tu es venu contre dire Mosengo...Soni heinnnnn

Non 1
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
valatin Mubake - 12.02.2018 11:56

Bravo Msr a tout les pasteur voilas l exemple a suivre etant berger du seigneur. L eglise n as pas seulement besoin de prophties ou des miracles , le peuple de Dieu a besoin de s epanouir dans tout les domaines de la vie.

Non 0
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
valatin Mubake - 12.02.2018 11:43

mes sinceres felicitation a MSr fridolin digne fils du pays nous vous soutenont 100% et vous avez notre soutient vive l alternance en RDC,que vive la RDC

Non 2
Oui 33
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Kongo Central : contribution de l’Assemblée provinciale à l’érection du musée de l’église Kimbanguiste à Nkamba
AUTOUR DU SUJET

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Société ..,

Qui est Fridolin Ambongo, le successeur de Mgr Monsengwo à Kinshasa ?

Religion .., Kinshasa

Arrangement particulier : l’UDPS « prend patience » jusqu’au 27 mars, affirme Jean-Marc Kabund

Politique .., Kinshasa

RDC: Installation du nouvel archevêque de Mbandaka-Bikoro

Religion .., Mbandaka