mediacongo.net - Actualités - Ceni: des doutes autour des chiffres de l’enrôlement des électeurs 
Retour Société

Ceni: des doutes autour des chiffres de l’enrôlement des électeurs

Ceni: des doutes autour des chiffres de l’enrôlement des électeurs 2018-02-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/12-18/ceni_enrolement_2011.JPG Kinshasa, RDC-

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a annoncé le 31 janvier la fin des opérations d’identification et d’enregistrement des électeurs. Mais les chiffres de la Ceni laissent apparaître des taux d'enrôlement largement supérieurs aux prévisions. L'opposant Martin Fayulu, candidat déclaré à la présidentielle, évoque d'ores et déjà une « tricherie ».

Très exactement 46 021 454 Congolais se sont inscrits sur les listes électorales en vue des élections fin 2018, avait annoncé le 31 janvier dernier la Commission électorale nationale indépendante. Une opération réalisée en l’espace de dix-huit mois, qui a mobilisé d’importants moyens logistiques pour couvrir l’immensité du territoire congolais.

« Nous soulignons qu’il s’agit ici de données brutes », expliquait Corneille Nangaa, le président de la Ceni, lors de son point presse du 31 janvier. En d’autres termes, les listes électorales doivent encore être affinées, en éliminant les éventuels doublons. Cas de figure plausibles en RDC, où la gestion de l’état civil est largement déficient.

94 % d’enrôlés au Sankuru

État d’enrôlement en RDC au 29 janvier 2018. Les bulles sont proportionnelles au nombre d’électeurs inscrits dans chaque province. (Map created by Jeune Afrique)

« Mais cela n’explique pas certains chiffres », juge pour sa part l’opposant Martin Fayulu, membre du Rassemblement et candidat déclaré à l’élection présidentielle.

D’ordinaire, on estime qu’environ 44 % de la population s’inscrit sur les listes électorales. Un taux réhaussé à 46 % en RDC pour tenir compte de l’enrôlement par anticipation des jeunes âgés de 16 à 18 ans. Sur les 26 provinces congolaises, dix d’entre elles – où le président Joseph Kabila a réalisé de mauvais scores lors des élections de 2011 – connaissent pourtant des taux d’enrôlement de leur population supérieurs ou égal à 60 %.

Dans les provinces de l’ex-Équateur (nord-ouest du pays), les taux d’enrôlement oscillent ainsi entre 60 et 74 %. Au total, 5,7 millions de Congolais s’y sont inscrits sur les listes électorales, soit un million de plus qu’à Kinshasa. La capitale congolaise comptait pourtant trois millions d’habitants de plus en 2015, selon les estimations de l’Institut national de la statistique.

Mais la palme de l’enrôlement revient sans conteste au Sankuru, dans le centre du pays, où un peu plus de deux millions de personnes se sont inscrits sur les listes électorales – soit 94 % de la population estimée de cette province. Ils n’étaient pourtant que 626 141 lors de la précédente opération d’enrôlement en 2011.

« Personne ne peut comprendre cette augmentation exponentielle, juge Martin Fayulu. Des erreurs sur 100 000 personnes, c’est envisageable. Sur un million, cela me parait absurde. »

Des prévisions largement dépassée

Du côté de la Ceni, on reconnaît que leurs prévisions ont été largement dépassées. « Nous essayons de comprendre ce qu’il s’est passé, affirme leur porte-parole Jean-Pierre Kalamba. Mais cette hausse du nombre d’électeurs peut d’ores et déjà s’expliquer par plusieurs facteurs : l’état civil déficient en RDC, l’enrôlement par anticipation des mineurs âgés de 16 à 18 ans, le manque de fiabilité du recensement de la population qui date de 1980. Sans parler de la situation sécuritaire dans les provinces voisines du Kasaï, qui peut avoir obligé la population à se rendre au Sankuru pour obtenir leur carte d’électeur. »

Interrogée fin août par Jeune Afrique sur la hausse déjà perceptible du nombre d’électeurs au Sankuru, le porte-parole de la Ceni avait déjà évoqué « l’arrivée de déplacés en provenance du Kasaï central voisin ». Pourtant, ils seraient seulement 21 000 à avoir franchi la frontière du Sankuru, selon les données du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha). « Un nombre stable tout au long de l’année 2017 », confirme l’Ocha à Jeune Afrique.

Les chancelleries occidentales « prévenues »

Autre fait troublant : l’arrestation fin août 2017 à l’aéroport de Bipemba, au Sankuru, de Bernard Koso, le secrétaire particulier du ministre des Affaires étrangères Léonard She Okitundu, qui transportait dans ses bagages plusieurs centaines de cartes d’électeurs. Une découverte qui alimente les soupçons de « tricherie » selon Martin Fayulu. « Les chancelleries occidentales sont au courant de ces irrégularités, déclare l’opposant. Je les ai moi-même prévenus. Pourtant, elles semblent botter en touche… »


JA / MCN, mediacongo.net
1956 suivent la conversation
11 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Lumumba Mulele - 12.02.2018 16:09

L’opposition qui s’oppose a tout sans rien proposer à toujoûrs brillé par ses appels au boycott des élections, et autres recensements. Elle s’étonne de découvrir qu’en le Congo est très peuplé ( heureusement). Ils pensent que le Congo se limite à Kinshasa. Tous ces chiffres signifient que les boycotts du passé n’ont pas permi d’avoir la vraie population. Maintenant on a une idée plus claire. Au lieu de chercher des prétextes pour fuir les élections, ils devraient descendre sur le terrain commencer leur campagne" le Congo est plus grand que Kinshasa.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 12.02.2018 15:23

Le fichier sera audité et nettoyé pourquoi tant d'agitation? Le moment venu nous serons fixés tous sur le chiffre à retenir. Commencer à critiquer aujourd'hui c'est danser avant la musique.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kimamba/Kalenge - 12.02.2018 13:27

C'est toujours MENDE et encore Mende.La tricherie organisée par le médiocre de Mende.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais débouts - 12.02.2018 12:10

Naanga trop mediocre que son mentor Kabila...Il sera pendu publiquement d'ici peu...wait and see

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ntshiakala - 12.02.2018 12:07

Les chancelleries occidentales ne cachent pas leur soutien au président actuel qui leur favorise l'accès facile aux minerais de la RDC ,est-ce par naïveté ou par idiotie que vous continuez à compter sur elles?

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 12.02.2018 11:42

Martin FAYULU merci beaucoup pour cette analyse de résultats de l’enrôlement. Mais la question que je ns ns posons que faire ? Chercher des spécialistes pour vérifier ce fichier. Le jours de vote, placez de bon témoins dans tous les bureaux car c'est devenu une complicité de la pop avec leurs élus.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
florent - 12.02.2018 10:45

mmediacongo, un médiat partial, pourquoi vous ne publier pas le message CLC, to comprendre ba articles témoignent vos positionnement, ya kuku ebimi na poissa

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 12.02.2018 10:27

Mgr Fridolin AMBONGO dit les enfants de l'ecole quand ils recoivent une mention mediocre aucun parent ne vient se plaindre. Pourquoi aujourd'hui ca devient une insulte ??? Un mediocre reste toujours mediocre, meme ses mensonges sont mediocres. La Mediocrite' au Pouvoir (MP) ne peut avoir plus de 2% aux elections honnetement parlant.

Non 3
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kabukulubuanga - 12.02.2018 10:19

Très Honorable Martin Fayulu, nous espérons que vous aller vous impliquez énormément dans le nettoyage du Fichier électoral à tous les niveaux au mieux le Fichier final afin de prévenir cette fraude ; surtout ne compte pas sur les observateurs internationaux et autres, car ils ont aussi de sentiments avec objectifs nuisibles, ne reculons plus papa!

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération - 12.02.2018 10:15

C'est étrange que l'article paru le 10 Février et qui aborde le 3ème appel du CLC à la marche pacifique du 25 Février 2018 ne paraisse nulle part parmi les sujets d'actualité. On est obligé de procéder à une recherche du mot CLC pour y accéder. Mediacongo est jusque-là considéré comme l'un des rares médias où le peuple espère accéder aux infos émanant aussi bien de la Médiocrité Présidentielle et de l'Opposition. C'est étonnant que Médiacongo commence à filtrer des articles alors que l'appel du CLC est censé être l'actualité dominante des jours à venir. Prière de garder votre indépendance et de ne pas céder aux intimidations du pouvoir. C'est l'essence...

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
gis - 12.02.2018 10:07

La médiocrité avec cette CENI qui ne comprend rien avec la machine à tricher. L'opposition est en train de dormir au moment que NANGA avec la MP sensibilisent la population sur la machine à tricher. Levons nous pour dire NON et NON à cette machine des sorciers.

Non 1
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Elections : l’irréalisme du plan de décaissement exige un réajustement !

Economie ..,

Processus électoral: la Monusco ne compte pas certifier la machine à voter

Politique .., Kinshasa, RDC

Elections 2018 : UDPS/Tshibala poursuit la refonte !

Politique ..,

A propos de la machine à voter : Alexis Mutanda salue la position des Etats-Unis

Politique ..,