mediacongo.net - Actualités - En 2018, la BCC réajuste le taux de croissance à 5,2%

Retour Economie

En 2018, la BCC réajuste le taux de croissance à 5,2%

En 2018, la BCC réajuste le taux de croissance à 5,2% 2018-02-09
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/01-04/mutombo_deogratias_17_0003.jpg -

Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC)

Compte tenu de l’embelli enregistré au dernier trimestre 2017, la Banque centrale du Congo (BCC) a réajusté le taux de croissance pour 2018, le ramenant ainsi à 5,2%. C’est ce qu’a indiqué le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo. C’était au cours d’un point de presse tenu à l’issue de la première réunion du Comité de politique monétaire (CPM) pour l’année 2018. La salle de conférences de l’Institut d’émission a servi de cadre à la tenue de ce point de presse.

Pour l’année 2017, a rappelé Deogratias Mutombo, le taux de croissance projeté en RDC est de 3,5% sur base des réalisations de production à fin septembre. Bien entendu, indiquent les experts de la BCC, il y a encore des indicateurs dont les projections ne sont pas encore finalisées.

A ce jour, indique-t-on, la Banque centrale du Congo attend encore des réalisations de production à fin décembre pour finaliser le taux de croissance pour 2017.

Au regard de la stabilité qui a caractérisé le dernier trimestre 2017, la BCC pourra croitre de 0,1 point de pourcentage pour atteindre le taux de croissance enregistré sur le plan mondial de 3,7 %. « Et c’est possible ». En plus, a ajouté le gouverneur, sur le secteur bancaire, il y a encore des paramètres clés du système qui ne sont pas encore finalisés.

Comme préalable pour accroitre la croissance en 2018, la BCC estime qu’il faille investir dans le secteur des infrastructures. Car, selon les experts, l’investissement constitue un premier moteur de croissance. Mais pour investir, préviennent-ils, il faut disposer des moyens.
Toujours selon les estimations faites sur base des données de production à fin septembre 2017, la croissance du PIB réel en 2017 se situerait à 3,5% contre une réalisation de 2,4% en 2016.

Au niveau de l’offre, le secteur primaire serait le principal moteur de la croissance, avec une contribution de 2,1 points contre 0,4 point de pourcentage en 2016.

Selon l’approche du PIB par la dépense, la croissance serait essentiellement tirée par la demande extérieure nette, avec une contribution de 3,2 points de pourcentage contre 1,4 point une année plus tôt.

Par ailleurs, après trois mois consécutifs de détérioration, le solde global d’opinions des chefs d’entreprises s’est redressé en janvier 2018. Ce solde s’est établi à +12,5% au cours de la période sous analyse, contre -14,3% en décembre 2017, influencé principalement par le comportement favorable des cours mondiaux des produits miniers et, dans une moindre mesure, par les perspectives d’amélioration de la desserte en énergie.

Sur le marché des biens et services, il a été noté une stabilité du rythme de formation des prix intérieurs au mois de janvier. Au cours du mois sous revue, l’inflation s’est établie à 1,376% contre 1,524% à la période correspondante de 2017 et 2,666% au mois de décembre 2017.

En glissement annuel, l’inflation s’est fixée à 54,484%, largement au-delà de l’objectif de moyen terme de 0,7%.

Au plan des finances publiques, la situation provisoire de l’exécution des opérations financières de l’Etat indique un excédent de 11,5 milliards de CDF et des dépenses de 421,6 milliards de CDF.


MCN Team / mediacongo.net
663 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
florent - 09.02.2018 12:48

que sera l'impact de ce taux de croissance sur la vie des fonctionnaires, bande des rénards

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

La BCC vulgarise la loi relative au crédit-bail

Economie ..,

La BCC ramène son taux directeur de 20% à 14%

Economie ..,

La simplification de la fiche d’importations constitue l’une des réformes phares (BCC)

Economie ..,

BCC : sursis pour les banques incapables de se recapitaliser

Economie ..,