mediacongo.net - Actualités - Marches réprimées des laïcs catholiques : début de l’enquête gouvernementale 
Retour Société

Marches réprimées des laïcs catholiques : début de l’enquête gouvernementale

Marches réprimées des laïcs catholiques : début de l’enquête gouvernementale 2018-02-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/01-04/eglise_marche_laic_catholique_18_0004.jpg -

Les travaux de la commission mixte mise en place par la ministre des Droits humains Marie-Ange Mushobekwa pour faire la lumière sur la répression de récentes marches des laïcs catholiques, ont débuté lundi 5 février 2018 à Kinshasa.
 
Cette commission est composée de dix-neuf experts, engagés par le gouvernement congolais, pour mener des enquêtes sur la répression des marches pacifiques du 31 décembre et 21 janvier organisées par le Comité Laïc de coordination (CLC) et rapporter aux autorités les cas des violations des droits de l’homme.
 
Les membres de cette commission sont issus du ministère de la Justice, de la Commission nationale des droits de l’homme, du Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme et des organisations de la société civile.
 
D’après l’arrêté ministériel, les membres de cette commission sont tenus à l’obligation de confidentialité et d’objectivité. Ils sont également protégés contre toute poursuite qui résulterait de l’exercice de leur mission.
 
La commission a été mise en place à la suite des allégations de plusieurs ONG des droits de l’homme faisant état de « graves violations des droits de l’homme » commises par les forces de l’ordre qui ont réprimé les manifestants le 31 décembre 2017 et le 21 janvier 2018. Elle a dix jours pour présenter aux autorités les conclusions de l'enquete.
 
« Cette commission compte apporter la vérité sur toutes ces allégations et faire un rapport pour que les victimes soient remises dans leurs droits. Et on espère arriver à identifier les auteurs de ces violations des droits de l’homme », a dit à Radio Okapi Tshipeta Wunga, membre de cette commission.


Okapi / MCN
1673 suivent la conversation
14 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 08.02.2018 09:37

Marie Ange et toi aussi?Tu veux mener quelle enquête au lieu de traduire en justice ceux qui ont tué des chrétiens munis de leur bible et leur commanditaires: tu connais ces gens là: Kabila, Kasongo, Kimbuta, Tshibala...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 07.02.2018 15:33

une autre idiote, vous tué et vous menez les enquetes? theatre digne de fous!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Muyej - 07.02.2018 15:21

BALOJI

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DBC 2017 - 07.02.2018 15:14

distraction mlle ministre des droits inhumains,elle s'est rejouit une fois lorsque la RDC parmi les pays de la liberté mais sur terrain elle encourage des oppressions contre les congolais. juste savoir si cette commission va enquêter aussi lpour les manifestations antérieures si non c'est du gaspillage, l'histoires de chebeya est encore dans nos têtes sans trop reflechir commencer à arréter le policier kasongo sylvano

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RDC, LE JOUR FINIRA PAR APPARAITRE - 07.02.2018 15:11

Du n'importe quoi! Vous manquez à faire!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DBC 2017 - 07.02.2018 15:11

distraction mlle ministre des droits inhumains,elle s'est rejouit une fois lorsque la RDC parmi les pays de la liberté mais sur terrain elle encourage des oppressions contre les congolais. juste savoir si cette commission va enquêter aussi lpour les manifestations antérieures si non c'est du gaspillage, l'histoires de chebeya est encore dans nos têtes sans trop reflechir commencer à arréter le policier kasongo sylvano

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
zemira - 07.02.2018 14:55

Un assassin chargé de mener une enquête pour un meurtre qu'il a délibérément commis. Avec préméditation encore. Quelqu'un l'avait dit : "Lorsque l'Etat veut étouffer et enterrer une affaire, il ouvre une enquête". Bien assimilé par le pouvoir machiavélique en place à Kinshasa.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bruno - 07.02.2018 14:47

mutu ya liboso mediocre kanambe ya mibale mediocre general kasongo bokanga bango pona ata muana muke ayebike eza bango

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
gis - 07.02.2018 14:43

N'importe quoi et pour quel résultat? laissez nous tranquille. Ou a-t-on vu les tueurs menés eux mêmes les enquêtes? on est ou? des médiocres de haut rang.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 07.02.2018 14:22

DIRIGEZ LES ARMES, LES BOMBES LACRYMOGÈNES, ETC, CONTRE SON PROPRE PEUPLE EST LA HAINE LA PLUS AIGUË. IL FAUT ALORS SE DEMANDER" CEUX QUI FONT CELA SONT-ILS/ELLES VRAIMENT DE CE PEUPLE OU SONT-ILS/ELLES DES NOUVEAUX COLONIALISTES? VOILÀ LA QUESTION.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TROP C'EST TROP - 07.02.2018 14:20

De quelle lumière s'agit-il? A quoi peut-on s'attendre. En tout, c'est connu d'avance que le rapport qui sortira de cette enquête sera un faux, truffé de contre vérités dans le but de dédouaner la police et l'armée, et par ricochet, dédouaner enfin le commanditaire de ces actes dont tout le monde connaît, y compris mushobekua.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mwana Mboka RDC - 07.02.2018 14:10

Ecoutez cessez des bêtises, evitez d'importuner les gens

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
okonda - 07.02.2018 13:35

distractions pure et simple

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOB LEADER - 07.02.2018 13:25

BANISSONS LA HAINE, LE MENSONGE ET L'EGOISME DANS NOTRE PAYS. LA RDC MERITE MIEUX.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Un mouvement "musulman" proche du PPRD appelle à une marche ce dimanche à Kinshasa

Société ..,

CLC/Lubumbashi soutient la pacifique marche du 25 février

Provinces ..,

Les jeunes du PPRD attendus à la marche du 25 février

Société .., Kinshasa

16 février 1992 - 16 février 2018 : 26 ans après, les catholiques marchent à nouveau pour...

Société ..,