mediacongo.net - Actualités - Brazzaville : le général Faustin Munene transféré « pour des soins » 
Retour Diaspora

Brazzaville : le général Faustin Munene transféré « pour des soins »

Brazzaville : le général Faustin Munene transféré « pour des soins » 2018-02-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/01-04/munene_faustin_18_0001.jpg -

Faustin Munene

Expulsé du Gabon vers le Congo-Brazzaville le 5 janvier, l'ex-chef d'état-major de la RDC, le général Faustin Munene, recherché à Kinshasa, est arrivé mardi matin 6 février 2018 à Brazzaville « pour y subir un examen médical », selon le ministère de l'Intérieur congolais. Mais sa famille craint qu'il ne soit détenu par la DGST.

« Faustin Munene est bien arrivé aujourd’hui [mardi 6 janvier] à Brazzaville, en provenance d’Ewo », dans le centre-ouest du pays. Au ministère de l’Intérieur congolais, on dément « catégoriquement » toute information faisant état de la présence du général Faustin Munene dans le local de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST). « Il est ici pour des soins », martèle-t-on.

Accusé de tentative de putsch en RDC et condamné par contumace à la prison à vie dans son pays par un tribunal militaire pour « complot contre la sécurité de l’État » en 2010, le général Faustin Munene a trouvé refuge au Congo-Brazzaville. Depuis quelques années, il est officiellement assigné à résidence à Ewo. Pour autant, Kinshasa n’a jamais cessé de demander son extradition. Sans succès.

Fin décembre 2017, les autorités du Congo-Brazzaville avaient perdu la trace de cet ancien chef d’état-major de la RDC. Comme nous l’avions indiqué dans les colonnes de Jeune Afrique, un hélicoptère se serait posé dans sa résidence quelques jours plus tôt, les passagers voulant l’emmener à Brazza. Paniqué, il aurait refusé de les suivre.

Que s’est-il vraiment passé ? Difficile de savoir. Toujours est-il que Faustin Munene parvient à entrer au Gabon le 31 décembre. Il sera arrêté dix jours plus tard à Moanda, près de Franceville. Après quelques tractations diplomatico-judiciaires entre le Gabon, le Congo-Brazzaville et la RDC, voire l’Angola, l’officier recherché par Kinshasa est expulsé vers le Congo-Brazzaville.

« Faustin Munene serait à la DGST », selon son fils

« Il a été conduit immédiatement dans une gendarmerie d’Ewo où il a été détenu tous ces derniers jours », croit savoir son fils Fabrice Munene, contacté par Jeune Afrique. « Nous nous inquiétons sérieusement pour sa santé. Selon les dernières nouvelles qui nous sont parvenues par des voies informelles, il [Faustin Munene] est très fatigué », poursuit-il, soulignant qu’il n’était « pas en mesure de confirmer la présence de son père dans un hôpital de Brazzzaville ». « Il serait plutôt à la DGST », lâche-t-il, sans certitude. Et pour cause ? « Nous ne sommes pas entrés en contact avec lui depuis son expulsion au Congo-Brazzaville ».

Des « affabulations » qui hérissent Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement du Congo-Brazzaville. « Faustin Munene reste et demeure sous notre protection », maintient-il. « C’est un homme âgé et souffrant. Il était donc prévu qu’il soit conduit à Brazzaville pour des examens médicaux appropriés après sa tentative d’escapade au Gabon », explique le ministre. « Entre son expulsion au Congo-Brazzaville et aujourd’hui, aucun événement n’est survenu qui pourrait expliquer son arrestation », assure-t-il.

À l’unanimité, les autorités du Congo-Brazzaville contactées rappellent un autre transfert de Faustin Munene en Namibie, qui se serait déroulé « il y a quelques mois », afin de bénéficier de soins médicaux appropriés « pris en charge par le gouvernement congolais ».

Du côté de la famille de l’officier, on félicite surtout Brazzaville d’avoir tenu sa promesse de ne pas extrader le général vers Kinshasa ». « Malgré les demandes de Kinshasa, papa n’a toujours pas été extradé », se réjouit Fabrice Munene, qui plaide en faveur de « plus de contacts directs » avec les officiers brazzavillois.

Trésor Kibangula
Jeune Afrique
1855 suivent la conversation
2 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Motoazamotote - 08.02.2018 14:26

Je ne souhaite pas qu'il soit extrude vers Kinshasa puisqu'il sera execute directement dès son arrive. L'histoire nous renseigne que son oncle MULELE Pierre avait subi le meme sort par MOBUTU. Que le Président Denis Sassou ne puisse plus commettre la meme bétise comma avait fait l'ancien Président Marien Ngouabi. Merci de votre comprehension.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 08.02.2018 09:59

Sassou oyo ndeko na yo.Entre frère et ami, le choix est clair.Mme sassou, on sait que tu es là et Munene c'est ton Frère.Son Pays ici a besoin de lui e tant que fils digne.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Basket-ball : l’ex-internationale Philo Bompoko inhumée en France
AUTOUR DU SUJET

Sommet RDC-Congo-Angola : la Tripartite appellent au calme avant les élections en RDC

Politique ..,

Congo : le général Dabira transféré à la Maison d'arrêt de Brazzaville

Afrique .., Brazzaville, Congo

France: La Cour de cassation française invalide la saisie en France d’avoirs du...

Afrique .., Paris, France

Brazza-crise du Pool : Ntoumi nie avoir lu le texte du cessez-le-feu

Afrique .., Brazzaville, Congo