mediacongo.net - Actualités - Marche du 21 janvier: des prêtres racontent 
Retour Religion

Marche du 21 janvier: des prêtres racontent

Marche du 21 janvier: des prêtres racontent 2018-01-24
Société
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/01-janvier/22-31/marche_21_janvier_repression_force_ordre_catholique_kinshasa.jpg -

La police disperse avec des grenades lacrymogènes une manifestation pacifique du collectif des catholiques congolais, le 21 janvier 2018 à Kinshasa.

Dimanche 21 janvier, les marches pacifiques du collectif de catholiques congolais connu sous le nom de Comité laïc de coordination (CLC) ont été sévèrement réprimées par la police.

Après une première marche, le 31 décembre pour exiger le départ de Joseph Kabila et des élections transparentes, le CLC avait encore invité les catholiques à marcher contre le pouvoir en place le 21 janvier. Cette fois, les catholiques ont été rejoints par des laïcs protestants et des kimbanguistes (Église locale d’inspiration chrétienne).

La Mission des Nations unies pour la stabilisation en RD-Congo (Monusco) estime qu’il y a eu au moins six morts et une cinquantaine de blessés et près de cent arrestations à Kinshasa.

En plus des six morts, un bilan provisoire de la nonciature apostolique déplore treize blessés et 147 arrestations à Kinshasa. Les célébrations dans treize paroisses ont également été perturbées par des forces de l’ordre qui ont fait usage de tirs de balles réelles et de gaz lacrymogène.

Retour sur ces manifestations du CLC dans plusieurs paroisses de Kinshasa.

En RD-Congo, violences contre la marche des catholiques

A. Saint Joseph de Matonge la présence d’hommes politiques
À la paroisse Saint Joseph de Matonge dans la commune de Kalamu à Kinshasa, la messe du dimanche 21 janvier a connu une grande affluence. Plusieurs opposants politiques à Joseph Kabila y étaient présents, comme Félix Tshisekedi, chef de file de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), et Martin Fayulu, président du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (Ecidé).

« Notre marche a été rendue difficile par la présence des opposants, explique le curé, le père Vincent Tshomba. Les partisans des hommes politiques qui étaient présents n’ont pas forcément respecté les consignes que nous avons données. Cela a conduit à des affrontements avec les forces de l’ordre qui ont lancé des grenades lacrymogènes. Nous nous sommes repliés dans la paroisse où nous sommes restés jusqu’à 12 h 30. Il a ensuite fallu négocier pour que les policiers laissent les fidèles sortir et rentrer chez eux. »

A. Saint François de Sales, une aspirante à la vie religieuse abattue

Du côté de l’église Saint-François de Sales, ils étaient plus de cinq cents personnes à marcher, bibles et chapelets en main. « Trois fois de suite, nous avons dû nous replier vers l’église, poursuivis par les forces de l’ordre qui nous ont asphyxiés de grenades lacrymogènes, raconte le curé, le père Aimé Lusamu. Puis en un moment, l’impensable s’est produit. Un camion de la garde présidentielle a tiré dans la paroisse, tuant une jeune fille, Thérèse Kapamgala, une aspirante à la vie religieuse qui tentait de sauver une petite fille. Thérèse était également la nièce d’un de mes vicaires et la fille d’un major de la police. »

Même ambiance dans les faubourgs de Kinshasa : à Sainte Marie de Kimwenza, dans le sud de Kinshasa, la marche qui a commencé immédiatement après la messe de 6 h 30 a vu la participation de 6 prêtres. « La police a voulu nous intimider en demandant aux fidèles, à coups de grenades lacrymogènes, de se disperser mais nous avons tenu bon. Sur la route, les vendeuses nous soutenaient en scandant des chants contre Kabila », rapporte le père Adelard Insoni, prêtre jésuite.

Réaction du CLC

Du côté du Comité laïc de coordination (CLC), l’heure est également au bilan. « Nous ne déplorons aucun mort du côté des membres du CLC mais les marches ont été émaillées de violences scandaleuses des forces de l’ordre sur des civils non armés, dénonce un de ses membres, Isidore Ndaywel. Toute cette résistance, toute cette répression face à des marcheurs pacifiques nous pousse à nous poser des questions sur les intentions réelles du pouvoir. »

Un mandat d’amener a été lancé contre les membres connus du collectif qui sont désormais obligés de vivre cachés. « Certaines personnes chargées de nous rechercher nous ont alertés et apporté leur soutien », précise Isidore Ndaywel.

Aux dires du CLC, les marches ont connu plus d’affluence que celles du 31 décembre avec notamment, la participation, de nombreux protestants et kibanguistes. « Parmi les morts, il y a un musulman, ce qui signifie que toutes les religions ont participé aux marches » estime encore Isidore Ndaywel.


La Croix / MCN, via mediacongo.net
3874 suivent la conversation
18 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
mushikazi - 27.01.2018 13:09

Nous sommes débout que jamais. nous ne vous donnerons plus l'occasion de nous manquer du respect. le pouvoir en place est irresponsable, il tire sur la population qu'il est censé de protéger. nous dénonçons très haut cette manière inhumain du pouvoir de tutsi kabila. le monde entier est témoin.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean MPO - 24.01.2018 16:30

Tuwisana, tu crois vraiment que ce président illégitime laissera le pouvoir sans le contraindre par la force ? Si tu lis l'histoire tu verras que la vraie démocratie était la conséquence des fortes et violentes protestations des peuples

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! - 24.01.2018 16:01

ALORS LÀ J'IMAGINE QUE CE GOUVERNEMENT DANS SA MÉDIOCRATIE parlera seulement de l'ASPIRANTE QUI EST MORTE et il nous dira que c'était une bavure dont les commanditaires doivent être jugés! MENSONGE OUVERT! Et la deuxième Victime sera UN CIVILE QU'ILS ONT TUÉ et qui sera vêtu de la tenue de la police, pour dire que les marcheurs que tout le monde connaît pacifiques, seraient les commanditaires de la mort de ce faux policier(e). ENCOR UN AUTRE MENSONGE! HEUREUSEMENT QUE LES CONGOLAIS SAVENT TOUT DE VOS MENSONGES et désormais ils ne reculeront plus avec leur marche pacifique. QUE LE CLC ORGANISE UNE AUTRE MARCHE PACIFIQUE LE 16/02 et les enfants de la RDC seront encor plus...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TUWISANA - 24.01.2018 15:52

Outre, je me rend compte que ce genre de communication "réseaux sociaux"ne sont pas vos cultures. injures contre injures, à quand le bon raisonnement ? pouvant pousser le camp adverse à réfléchir ou à décider?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kimbandanzila@yahoo,fr - 24.01.2018 15:46

Il est inconcevable qu'une police Natonale tire sur la foule..pour l'interet de qui?? et voilà que dans cette foule se trouve une personne qui pert la vie, en l'occurence la fille d'un major de la police; quelle betise?? va -t il pleurer ou FELICITER ses superieurs qui donnent des ordres de tirer??PAYS DE MERDE , JUNGLE et au demeurant tous ces ennemis envoient leurs enfants à l'Université pour faire Quoi??? TENEZ QUE VOUS NE SEREZ JAMAIS RICHES EN PILLANT LE DENIER PUBLIC, VUS VIVEZ L'ILLUSION, LA RICHESSE S'ACCORDE AVEC LA JOIE, LA LIBERTE.....PERSONNE DE VOUS SOIT DISANT MP peut marcher librement à Kinshasa.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Aiglonne - 24.01.2018 15:04

L'Eglise, opium du peuple, sonne le glad en RDC pour soutenir le contraire: l'Eglise, porte étendard d'une libération intégrale de l'homme. Bravo le CLC

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TUWISANA - 24.01.2018 14:19

Outre, je me rend compte que ce genre de communication "réseaux sociaux"ne sont pas vos cultures. injures contre injures, à quand le bon raisonnement ? pouvant pousser le camp adverse à réfléchir ou à décider?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TUWISANA - 24.01.2018 14:08

Outre, je me rend compte que ce genre de communication "réseaux sociaux"ne sont pas vos cultures. injures contre injures, à quand le bon raisonnement ? pouvant pousser le camp adverse à réfléchir ou à décider?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
sanction - 24.01.2018 14:07

ça fait une décennie et demi, quasiment deux, que nous sommes diriger par des inconscients, des flatteurs, des fausseurs, des malfaiteurs, des, escrocs, des voleurs, détourneurs, des sorciers, des délinquants, des bourriques, bref ceux qui ne ns aiment pas. L'heure est venue de que nous puissions le chasser, qu'ils soient arrêtés et jugés pour tous les maux qu'ils nous font. Cher compatriote, ne baissons plus jamais nos têtes, laissons-les débout, battons jusqu'à ce sacrifier pour sauver notre cher et beau. A la prochaine marche, celle du 16 ou 18/02, voir même avant cette date, nous serons toujours là, nous prendrons part à toutes ces manifestations pour faire partir ces...

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TUWISANA - 24.01.2018 14:02

Rien ne se construit par la violence. les âmes de nos frères qui meurent sont irrécupérables, lorsque les politiciens de l'opposition prendront ces chaises, personne ne va songer à ceux qui meurent ou à leur famille. Que chacun prenne conscience de ce qu'il doit faire svp

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean MPO - 24.01.2018 13:32

J'exhorte tous les congolais à ne plus donner de l'argent ou un quelconque bien à tout policier et FARDC. Ne leur partagez plus. Il faut voir la volonté avec laquelle ils nous traquent lors des manifestations, comme si notre lutte n'était pas la leur. Plus jamais 1 franc aux hommes en arme

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ODINGI - 24.01.2018 13:28

La marche suivante est prévue le dimanche 18 Févr 2018. cette fois ci c'est toute la RDC, jusqu’au point d’entourer toutes les forces de la médiocrité présidentielle. MP en sigle.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOB LEADER - 24.01.2018 13:28

LE PEUPLE CONGOLAIS DOIT SE LIBERER DE L'EMPRISE ET DE L'OCCUPATION RWANDAISE, BURUNDAISE ET OUGANDAISE. CELUI QUI EST AU SOMMET DE L'ETAT NE TRAVAILLE PAS POUR NOUS CONGOLAIS MAIS POUR LES INTERETS DE CEUX QUI L'ONT MIS AU POUVOIR COMME MARIONNETTE. RAISON POUR LAQUELLE IL S'EXPRIME PRESQUE PAS SUR LES SUJETS D'ACTUALITE. MOKONZI MUET, BABA. REVEILLEZ VOUS CHER CONGOLAISES ET CONGOLAIS.

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK - 24.01.2018 13:14

A quand la prochaine marche des catholiques? Où sont les meneurs Prof Ndayi well et Landu Thierry? Nous voulons vous voir à la tête de la marche car vous en êtes les commanditaires!

Non 9
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Motoazamotote - 24.01.2018 12:55

Nous devons tenir bon sinon ils vont faire de n'importe quoi. Nous ne devons pas baisser les bras. Nous devons les secouer jusqu'à ce qu'ils vont lacher. Le temsp est revolu d'admettre n'importe quoi. ATUNDU et les autres doivent savoir qu'ils n'arriveront pas à tuer tous les congolais. Nous allons marcher incessamment. Le people vraincra. Que les MEDIOCRES DEGAGENT

Non 0
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Papy tamba - 24.01.2018 12:19

CLC nous sommes debout projeter encore une autre marche le 16 février nous voulons en découdre avec la médiocrité de ces faucons de la MP ba bolole

Non 0
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Congolais vrai - 24.01.2018 12:18

Ce pouvoir aux abois et sanguinaire ne sait que tuer son peuple.Vous MP et consorts,je pense que vous comptabilisez tous les morts depuis le 15/01/2015,ils sont nombreux nos compatriotes qui sont morts parce qu'ils revendiquaient leur droit,les martyrs de la démocratie.Nous avons comptabiliser plus de 337 personnes tuées à balle réelles.Les délégués de CPI,doivent se saisir de ce crime et massacre.

Non 0
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais débouts - 24.01.2018 12:13

Operation: (1) sans un seul FC au policier ou au militaire Congolais; (2) To yebi ndako na yo, ti ya bandeko na bango (3) Reduire au silence: Koko Niangi, Shadari, Mova Henri, General Kasongo, Colonel Pierrot Mwana Mputu, Aubin Minaku, Lambert Mende, Kambila DIRCABA Kabila, Tshierry Musenepo, Roger Lumbala, Tshibala, Patrick Mutombo (fils Tshibala et son conseiller aspecial), Kimbuta et son vice gouverneur du Palu, Kabange Numbi, Ndeko Basile Olongo, Therese Olenga, Kassamba de Tele50, Pasteur Mukuna, Pasteur Soni Kafuta, Pasteur Kankenza, Kalev Mutond d'ANR, Claude Mashala, Shala Mwana, Faux pasteur Makolokotambola, Lisanga Bonganga, Zoe Kabila, Jeanette Kabila, Marie-Ange Mushebekwa,...

Non 0
Oui 23
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Kongo Central : contribution de l’Assemblée provinciale à l’érection du musée de l’église Kimbanguiste à Nkamba
AUTOUR DU SUJET

Troisième marche des laïcs catholiques : une démarche jugée inopportune

Politique ..,

Messe vendredi à la mémoire des "martyrs" des marches réprimées en RDC

Religion ..,

Répression des marches du CLC : de nouvelles sanctions internationales annoncées

Politique ..,

Violence du 21 janvier: pour le pouvoir, la responsabilité est partagée

Société ..,