mediacongo.net - Actualités - L'église catholique de Kinshasa désormais partie prenante dans le combat politique ?

Retour Politique

L'église catholique de Kinshasa désormais partie prenante dans le combat politique ?

L'église catholique de Kinshasa désormais partie prenante dans le combat politique ? 2018-01-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/01-janvier/8-14/eglise_catholique_sainte_anne_17_0001.jpg -

Le complot concocté pour mettre la République Démocratique du Congo à feu et à sang à l’occasion d’une marche faussement « pacifique », mais en réalité « belliqueuse » de ce dimanche 31 décembre 2017, n’a pas atteint son objectif.

Préparée par des soi-disant laïcs catholiques, avec la bénédiction d’une petite frange de l’épiscopat catholique national, la lugubre machination a fait flop.

Le peuple chrétien catholique de Kinshasa n’a pas suivi l’appel et les autres confessions religieuses n’ont pas accompagné le complot. Les militants de l’opposition, dont les partis avaient pourtant assuré le clergé de leur participation, ont été invisibles. Plusieurs évêques à travers le pays se sont visiblement désolidarisés de la tentative du clergé de Kinshasa d’installer le désordre afin de faciliter la prise de pouvoir par la force.

Alors que des communiqués de presse rédigés à l’avance prévoyaient des dizaines des morts, il n’en fut rien. Le bilan de 5 morts, tout en étant déplorable, s’avère très éloigné de ce qu’auraient souhaité les ennemis de la paix. 

Après avoir péroré sur un bilan de 12 morts, nos adversaires admettent le bilan de 5 morts. De plus, aucune des personnes ayant perdu la vie le 31 décembre 2017 n’a connu ce sort dans le cadre de la marche susvisée.

QUEL ETAIT L’OBJECTIF DE LA MANIFESTATION ?

En essayant de mobiliser les 160 paroisses catholiques de Kinshasa, les comploteurs, cachés sous le sigle d’une organisation des laïcs, juridiquement inexistante, espéraient remplir les rues de la Capitale congolaise avec une immense foule réclamant le départ de Joseph Kabila. En apparence pacifique, l’objectif avoué et déclaré par avance était d’installer, par ce coup d’Etat, un régime politique nouveau qui avait déjà trouvé son appellation :« Transition sans Kabila ».

La stratégie était suffisamment préparée. Pendant que certains chrétiens suivaient les messes au sein des églises, des bandes de voyous, encadrés par des militants des partis politiques de l’opposition radicale, attendaient dehors, non loin des églises, afin d’agrandir les rangs des chrétiens qui devaient se diriger vers le Palais de la Nation, pour y proclamer le début de la fameuse et subversive « Transition sans Kabila ».

Quelques jours auparavant, les forces de sécurité avaient démantelé un réseau d’hommes se préparant à accompagner militairement cette insurrection. L’assassinat d’un policier par des miliciens Kamuina Nsapu, le jour des événements, confirme le caractère rebelle du projet. Un Etat-major spécial de suivi de l’insurrection, composé desdits laïcs chrétiens, des politiciens et de quelques prélats, se réunissait régulièrement à Kinshasa afin de coordonner les opérations.

Une partie de la stratégie était décrite dans un document généreusement distribué à travers la capitale, la veille de la manifestation. Cette page expliquait aux participants les techniques et attitudes à adopter face aux forces de l’ordre, afin de décourager celles-ci.

Dès la proclamation de la « Transition sans Kabila », avec à sa tête le Cardinal Laurent Monsengwo, toute la presse internationale à la solde de ceux qui veulent resoumettre le Congo au colonialisme d’un nouveau type se serait mise à lancer des appels pour le soutien du nouveau régime. En cas de nécessité, des troupes étrangères seraient venues prêter main forte à l’insurrection. 

La vanité, que dis-je, la brutalité et la vulgarité verbales, entendues après ces graves incidents témoignent de la profonde déception des commanditaires face à leur cuisant échec.

L’ESCROQUERIE DU 4 JANVIER 2018 

Comme pour prolonger l’écho de l’insurrection échouée du 31 décembre 2017, et pour confirmer son appartenance à l’opposition congolaise, Laurent Cardinal Monsengwo a réuni le jeudi 4 janvier 2018 les dirigeants de l’opposition congolaise à la Cathédrale Notre Dame du Congo.

Par ce rassemblement d’un symbolisme qui ne trompe personne, le Prélat a montré ostensiblement aux Congolais et au monde entier l’usage qu’il veut faire de l’Eglise Catholique. Dorénavant, et sous sa conduite, l’Eglise romaine en République Démocratique du Congo participe directement au combat qui oppose ceux qui ont pour métier la politique. Malheureusement par cet acte aux conséquences incalculables, l’Archevêque de Kinshasa dévalue l’Eglise et fait perdre à cette auguste institution son rôle traditionnel de conciliateur.

En fait, le 4 janvier 2018 restera dans la mémoire des Congolais comme le jour d’une insulte extrêmement grave, d’une trahison. Estomaqués, les fidèles catholiques ont entendu le vieux prélat mettre sur le même plan historique et symbolique, les événements du 4 janvier 1959 et ceux du 31 décembre 2017. Il y a ici une véritable escroquerie, tant du point de vue historique que politique.

Le 4 janvier 1959, le peuple Congolais s’était révolté contre une colonisation soutenue par l’Eglise Catholique. Près de 60 ans après, toujours sous les mêmes influences, le 31 décembre 2017, une poignée de Catholiques a voulu renverser un pouvoir légitimement installé, sous le prétexte qu’il ne convient plus aux conservateurs belges. Le 4 janvier 2018, l’Eglise Catholique a tenté de constituer une opposition ayant pour objectif de resoumettre le pays à une nouvelle forme de colonisation.

Il est honteux que l’homme qui se prétend le « meilleur » de sa génération, et qui traite les autres de « médiocres », se laisse aller si bas dans la trahison tant de l’histoire que de l’avenir de son pays.

QUE CHERCHENT CEUX QUI COMBATTENT LES NATIONALISTES ?

La presse soumise aux ennemis de la RDC ne cesse de répéter à qui veut l’entendre que le but de la manifestation, présentée comme pacifique, du dimanche 31 décembre 2017 était d’amener le Gouvernement de la République Démocratique du Congo à respecter l’Accord de la Saint Sylvestre. En fait, l’objectif de la mafia, qui veut recoloniser la RDC, est très éloigné de tout souci d’organiser les élections. Le but de ces adversaires consistait à tout mettre en œuvre pour imposer, par la force, à la tête de notre pays une équipe d’hommes au service des intérêts directement liés à la haute finance internationale, désireuse de contrôler les ressources naturelles de notre pays.

IL FAUT DÉFENDRE LA DIGNITÉ DE LA RÉPUBLIQUE

Le combat que nous imposent aujourd’hui les valets de la haute finance internationale ne concerne pas la démocratie. Il n’a pas pour but un quelconque respect des accords de la Saint Sylvestre de 2016.

Non, ici il sied de rappeler que les comploteurs de l’Ile de Gorée, depuis leur messe noire du 12 au 15 décembre 2015, n’ont pas changé d’objectifs mais de stratégies. Après les échecs des journées villes mortes, des fronts anti-dialogue, ils entament maintenant une phase directement plus violente. Nous sommes en pleine subversion. 

Dans cette confrontation, ceux qui promeuvent la démocratie et combattent pour les élections acceptent le calendrier publié par la CENI dans le respect des accords que les autres n’utilisent que comme alibi pour faciliter la recolonisation de notre pays, à l’aide de nos propres compatriotes aliénés, donc incapables de saisir les vrais termes des enjeux.

Aujourd’hui, défendre la dignité de la République, c’est prêcher la paix en respectant scrupuleusement les Institutions et notamment le calendrier électoral élaboré en toute indépendance par nos compatriotes et spécialistes de la CENI. La dignité ne consistera jamais en la soumission aux diktats d’une croisade dont le cerveau est situé à Bruxelles. Dans les circonstances d’aujourd’hui, la médiocrité demeure du côté de ceux qui ne savent pas se sacrifier pour la dignité de leur pays.

K.M.
Forum des As
2231 suivent la conversation
18 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
mushikazi - 09.01.2018 10:12

vous voyez? la simple marche des catholique suscite des tel agissement rien ne va vraiment en RDC? chair compatriote nous devons nous levé si haut pour lutter contre ces méprisants médiocres qui ne travail que pour leurs intérêts. le gouvernement va dévoiler tout les secrets qu'il détienne. le 31 décembre c’était la toute première marche et pourtant, il en aura d'autres. vous allez dépouillé tout ce que vous caché comme secret de faire tuer les congolais comme des mouton. vous avez mal choisi l'adversaire.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mushikazi - 09.01.2018 10:02

EMMA, Kinshasa représente la RDC, le journaliste n'a pas voulu faire la tautologie en citant toute les paroisses du pays et surtout que l’église catholique est une, dont qui parle de catholique de Kinshasa, parle de catho de la RDC. nous sommes content de cette synthèse.ils sont la unie et avec une même vision.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mushikazi - 09.01.2018 09:56

Le monde entier reconnait votre médiocrité, et en continuant a prendre cette position offensive, vous ne faite que vous accusé d'avantage. il serait mieu chair autorité illégale de vous incliné devant la nation congolaise et demandé pardon au peuple congolais que vous continuez à tuer, violé et bafouer ses intérêts. je vous assure vous qui durcissez vos cœur que vous serez humilié puisque le peuple congolais et l’Église catholique ne s'arrteront pas.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Emma - 09.01.2018 07:29

de kinshasa ou de toute la RDC media congo s'en va vers sa destination...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Yan - 09.01.2018 06:46

Voilà un autre médiocre,une analyse partisante et fantaisiste, Media Congo, comment permettez- vous des tels articles qui jettent le discredit sur votre site.Les portes de la cathedrale sont ouvertes à tout craigant Dieu, tes chantres de Mende et Kabila ne peuvent se presenter dans de tels endroits parce qu'ils ont une conscience lourde: les sangs des martyrs sont sur leurs mains.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Maty - 09.01.2018 06:22

Es-tu vraiment bien formé monsieur le journaliste ?

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le peuple vaincra - 08.01.2018 22:39

Que du mensonge éhonté, cousis de fil blanc. Monsieur le journaliste médiocre, on ne s'amuse pas avec une structure hyper organisée , deux fois millénaires. Ça s'appelle une folie de grandeur. Votre chute sera plus humiliante que celle des Mubutistes.Bandes des médiocres dont le chef de file s'appelle Hippolyte Kanambe alias JKK

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge k - 08.01.2018 22:08

Article vide de sens et de substance: Mediocrité journalistique

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 08.01.2018 17:16

Les opposants étaient habitués de vivre dans un poulailler. Kabila qui tente d'y mettre de l'ordre est devenu l'ennemi numero 1. Pour le reste de l'article, sont des choses que j'avais dèjà ècri sur ce blog. Donc no comment. Les enfants apprenent par opposition, les adultes par reflexion, étude, expérience.

Non 4
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 08.01.2018 17:02

La république se ridiculise aux yeux du monde en fabriquant une forme de démocratie de brousse où le souverain primaire assiste bouche bée aux manoeuvres frauduleuses du régime à se maintenir au pouvoir. Régime de la pire médiocrité

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LES KABILISTES PRETS A TOUT VENDRE POUR JKK - 08.01.2018 16:40

ET ALORS? les mediocres pensent que les congolais continueront à avaler leurs mensonges systèmiques:patriotes alors que le pays est livré aux étrangers pour le pillage,lumumbistes alors qu'ils s'enrichissent et adorent la pensée unique,anti-impérialistes alors qu'ils gaspillent les deniers publics aux lobbis internationaux.CE SONT DES MÉDIOCRES ET VOS DIRES NE NOUS FONT PAS PEUR.VOUS ALLEZ DEGAGÉS.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Etienne TSHISEKEDI - 08.01.2018 16:20

Ça ce n'est pas un article écrit par un journaliste de ce journal, c'est l'ANR qui a écrit et lui n'a fait que signer. Mais c'est triste et le moment viendra où tout cela va prendre fin Que Dieu bénisse et protège le Congo et son vaillant peuple.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Tutsi Power - 08.01.2018 16:18

Un article bidon qui dévoile la médiocrité et l'imbécilité de KM alias Forum des AS , de Kanambe et sa bande. constater seulement les réactions des vrais nationalistes et vous comprendrais que ça pourrait être Mende qui aurait écrit cet article.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 08.01.2018 16:00

Article bidon.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pona Congo Lisolo ya Congo - 08.01.2018 15:30

Forum des AS = Elima

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 08.01.2018 15:25

S'en est un secret pour personne, C'est depuis les années de la 2eme république, que les opposants de la CENCO et autres évêques de cette fameuse église sont dans la politique. Si aujourd'hui elle se dévoile, c'est parce que les autorités actuelles l'ont mis à nu.

Non 12
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Victoire - 08.01.2018 15:19

Forum des AS egal Elima de l'epoque de Mobutu, K.M equivaut a IMANA INGULU de l'OZRT, nous saurons la source de vos inspirations a la fin de ce regime demoniaque de la Kabilie

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 08.01.2018 15:11

C'est vrai qu'il y a mediocrite dans ce pays. Apparemment c'est le meme journaliste ou le meme cabinet qui redige ces articles ridicules pour sonder l'opinion nationale et internationale. Mais, lisez et relisez les commentaires, vous comprendrez que l'avis du public est different. Quel coup d'etat avec chapelets a la mains ? Ooooh, un peu de honte messisuers...

Non 0
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Marches pacifiques du CLC : le parlement appelé à adopter la proposition de loi fixant les...

Société ..,

Le Comité laïc célèbre la mémoire des victimes de la marche du 25 février

Société ..,

Le CLC organise une messe de suffrage pour Rossy Tshimanga et Eric Bokoloko

Société ..,

En suspendant les marches contre-productives : le CLC capitule

Société ..,