mediacongo.net - Actualités - L'église dénonce la répression sanglante de la marche des catholiques en RDC 
Retour Société

L'église dénonce la répression sanglante de la marche des catholiques en RDC

L'église dénonce la répression sanglante de la marche des catholiques en RDC 2018-01-05
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/mosengwo_pasinya_cathedrale_18_004.jpg -

L'Eglise catholique de la République démocratique du Congo a poursuivi jeudi ses attaques contre le régime du président Kabila en dénonçant les "brutalités policières" au cours d'une messe à Kinshasa, quatre jours après une marche de catholiques sévèrement réprimée.

Officiellement, l'office célébrait la mémoire des "martyrs" du 4 janvier 1959 victimes de l'administration coloniale belge, qui avait interdit et réprimé une manifestation, un épisode fondateur de l'indépendance du 30 juin 1960.

Très sévère envers le président Joseph Kabila, le cardinal de Kinshasa Laurent Monsengwo a estimé que ces "martyrs de l'indépendance rappellent les morts d'aujourd'hui qui ont subi les brutalités policières".

En ce jour férié, le cardinal s'exprimait dans une cathédrale Notre-Dame du Congo pleine à craquer, avec au premier rang deux des principaux opposants, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

Dans l'assistance figuraient également des activistes du mouvement citoyens "Congolais Debout" et des proches des victimes de dimanche dernier.

"Cela doit nous renforcer dans notre conviction que c'est le début de la fin de la dictature dans notre pays. D'autres actions doivent absolument suivre très rapidement", a déclaré après la messe M. Kamerhe, ancien président de l'Assemblée nationale passé à l'opposition.

Le puissant épiscopat congolais avait parrainé fin décembre 2016 un accord majorité-opposition prévoyant des élections en décembre 2017 pour organiser la succession du président Kabila, dont le dernier mandat a pris fin le 20 décembre 2016.

Les forces de sécurité ont dispersé dimanche 31 décembre une marche organisée par une "coordination laïque" proche de l'église catholique exigeant le respect de cet accord.

La police congolaise affirme qu'"aucun mort" n'a été enregistré parmi les manifestants, une douzaine de personnes ont été tuées selon les organisateurs des marches, et au moins cinq, selon l'ONU.

Jeudi, la nonciature apostolique (ambassade du Vatican) a confirmé dans une note le bilan d'au moins cinq morts dont "un fidèle catholique", ainsi que six prêtres arrêtés dimanche.

La nonciature a aussi dénombré cinq paroisses où des messes ont été interrompues, et 18 dont les clôtures ont été envahies par les forces de sécurité, sur environ 160 à Kinshasa.

"On s'attendait à une consolation de la part des autorités. Mais on a désinformé pour faire passer notre frère pour un bandit", a déploré devant l'église un proche d'une personne tuée, dimanche, devant l'église Sainte-Alphonse de Matete, dans le sud de Kinshasa.

 


VOA / MCN, via mediacongo.net
4351 suivent la conversation
10 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Kimamba/Kalenge - 06.01.2018 13:53

Des stratègies pour continuer les marches et chasser la dictature il y en a beaucoup comme par exemple : - commencer la marche dans toutes les rues d'un quartier dans toutes les communes pour point de chute, le boulevard, -des sitting devant les résidences des personnalités intrasigeantes comme Mova, Mende,Boshab, Kimbuta, SHadari, etc .

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK - 05.01.2018 13:18

Faites vos marches comme vous voulez, mais de grâce, ne poussez pas les gens à agir finalement comme Mobutu que , malgré vos morts du 16 fév 92 ne l'ont pas fait quitter le pouvoir.Si vous continuez ainsi, nous n'allons plus respecter un seul article de votre accord et attendrons que vous veniez nous faire partir par les armes!!!!!

Non 6
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 05.01.2018 13:10

Les actions doivent continuer mais les stratégies doivent être adaptées à chaque manifestation

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DBC 2017 - 05.01.2018 12:17

appliquons la stratégie de Jericho on devient de plus en plus fort avec les marches qui affaiblissent la MP dégageant

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fayulu - 05.01.2018 10:30

Pourquoi cette contradiction par rapport au bilan de la marche du 31 decembre 2017,le devoir d'honnetete vous oblige nous dire la verite et rien que la verite,finalement on a compte combine des morts?devons nous suivre le bilan des pretres ou celui de la nonciature apostolique?et qui de deux donne in bilan fantesiste?

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 05.01.2018 09:30

Provoquer quoi ??? ils avaient 5 ans pour organiser les elections. ...[CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIMEE POUR CAUSE D'INSULTES]

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 05.01.2018 09:22

C'est vous qui avez provoqué tout cela.

Non 4
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
clovis madjagi - 05.01.2018 09:03

ce regime ne aquitera jamais,au contraire il commence a diriger mena

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 05.01.2018 07:20

La constitution ne dit pas qu'il faut une authorisation pour marcher ou manifester, la constitution dit qu'il faut informer les authorite's par ecrit....[CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIMEE POUR CAUSE D'INSULTES]

Non 1
Oui 24
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois - 05.01.2018 06:58

Kimbuta aussi doit répondre de ses actes car il a l'habitude d'interdire toute marche à Kinshasa sans réfléchir. La CLC a bien précisé que c'était une marche pacifique et la constitution du pays autorise des marchés pacifiques et non violentes. Et juste les gens sont sortis des églises avec des bibles, chapelets et banderoles, où était le problème? Pourquoi déployer les hommes en uniforme ouvrir le feu sur ces gens? Surtout que vous chantez que nous sommes en démocratie. Trop c'est trop! Dégagez svp!

Non 1
Oui 28
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Voleur ou Policier ? Un homme non armé neutralisé près de la résidence du Cardinal Laurent...

Société ..,

Marche du 21 janvier : Le Pouvoir s’engouffre dans un « gros malaise », décelé dans la...

Politique ..,

Que vaut une vie pour le Cardinal Monsengwo ? Requiem pour 5 morts, pas pour 40

Politique .., Kinshasa

Le cardinal Monsengwo utiliserait-il le CLC à des fins politiques ?

Politique .., Kinshasa