mediacongo.net - Actualités - Marche de la Saint-Sylvestre: Des civils en armes à côté de militaires qui parlent anglais. (témoignage) 
Retour Société

Marche de la Saint-Sylvestre: Des civils en armes à côté de militaires qui parlent anglais. (témoignage)

Marche de la Saint-Sylvestre: Des civils en armes à côté de militaires qui parlent anglais. (témoignage) 2017-12-31
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/12-decembre/25-31/marche-31-dec-policier-repression.jpg -

A Lemba, dans la paroisse saint-Benoît, un témoin nous explique que « tout avait commencé paisiblement. On pensait même qu’il n’y aurait rien à la sortie », explique-t-il, caché dans un nganda pas loin de la Fikin, « à l’abri parce que ça tire », poursuit-il alors que l’on entend distinctement les déflagrations.

« Au moment de sortir et commencer à marcher sur l’invitation du curé, des jeeps sont arrivées avec des gardes présidentielles, les Bana Mura avec leur béret rouge. A cpoté d’eux, il y avait des hommes en civils. Je suppose u’ils devaient faire croire qu’ils n’étaient pas des militaires, ce qui pouvait peut-être justifier l’intervention militaire.

Mais ces gens en civil étaient des hommes de la garde républicaine. Nous en avons reconnu quelques-uns que nous étions plusieurs à connaître personnellement », explique notre témoin qui était au début des coups de feu « à côté du curé ».

« J’ai essayé de vous appeler à ce moment-là parce qu’il voulait témoigner de la violence de ces interventions face à une foule de fidèles pacifiques. Mais il a été blessé à l’oeil par un tir de lacrymogène et emmené à l’hôpital ».

Militaires lourdement armés

Un autre témoignage nous vient de l’église Saint-Michel de Bandal où se trouvait notamment l’opposant Vital Kamerhe. « Les militaires ont fait irruption et n’ont pas hésité un instant à tirer à balles réelles juste au-dessus des têtes. Ils étaient lourdement armés, de vrais Rambo qui parlaient anglais. Ce ne sont pas des Congolais. Dites-le bien, insiste notre témoin, toujours caché pas loin de l’église.

A la paroisse Saint-Alphonse de Matete, on déplore les premiers morts. Deux fidèles auraient été tués « par balles tirées par la police. Il y a de nombreux blessés. Le prêtre est aussi touché », selon un fidèle.


La Libre / MCN, via mediacongo.net
97 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Assemblée plénière extraordinaire de la CENCO: « Nous n’abandonnerons jamais notre...

Religion .., Kinshasa

Messe en mémoire des victimes du 21 janvier 2018 : l’émotion ce vendredi à la cathédrale...

Politique .., Kinshasa, RDC

Messe vendredi à la mémoire des "martyrs" des marches réprimées en RDC

Religion ..,

Marche du 21 janvier: des familles assurent avoir dû payer pour la libération de leurs proches

Société ..,