mediacongo.net - Actualités - Marche des Catholiques: tirs à balles réelles et de lacrymogènes dans les églises

Retour Société

Marche des Catholiques: tirs à balles réelles et de lacrymogènes dans les églises

Marche des Catholiques: tirs à balles réelles et de lacrymogènes dans les églises 2018-01-01
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/12-decembre/25-31/Marche_saint-Sylvestre.jpeg -

La marche pacifique initiée par les catholiques, et qui a reçu le soutien de toute l’opposition tant politique que de la société civile, a été réprimée par le pouvoir.

Le pouvoir de Joseph Kabila a tout fait pour réprimer la marche des catholiques annoncée pour ce 31 décembre.  Une marche pacifique initiée par les catholiques et qui a reçu le soutien de toute l’opposition tant politique que de la société civile.

Durant toute la nuit de samedi à dimanche, les forces de l’ordre ont pris position autour des églises pour empêcher ou dissuader les paroissiens de venir prier. Les réseaux sociaux et les sms ont été coupés par les opérateurs téléphoniques pour des « raisons de sécurité ».

Dimanche, à l’heure de la sortie des offices, la situation était particulièrement tendue. Dans la cathédrale Notre-Dame du Congo, dans le district de Lingwala, dans le nord de Kinshasa, la tentative de sortie des paroissiens a été douchée par la présence massive de policiers et par l’attitude de Félix Tshisekedi, le président du Rassemblement de l’opposition qui a préféré abandonner le cortège dès avant son départ. Un geste qui lui a valu d’être copieusement hué par les paroissiens venus en nombre. Vu cette attitude et la présence policière, le prêtre a préféré demandé à ses paroissiens de rentrer chez eux.

Les militaires tirent dans les églises

La police n’a pas hésité à tirer des gaz lacrymogènes à l’intérieur même de l’église. (capture video/mediacongo.net)

Dans le quartiers populaires comme Bandal, à l’église St Michel, la police n’a pas hésité à tirer des gaz lacrymogènes à l’intérieur même de l’église.

A Limete, à l’église St-Raphaël, les forces de l’ordre ont empêché les fidèles de sortir du bâtiment pendant plus de trois heures. Plus de 600 personnes auraient ainsi été enfermés dans l’édifice où des haz lacrymogènes ont été tirés. Une personne qui se trouvait sur place témoigne : « il y a plusieurs blessés, d’autres sont évanouis et une maman a été évacuée vers l’hôpital car elle a reçu une balle dans la tête ».

A Kingabwa, « une foule dense est sortie de l’office et avance en chantant des cantiques, nous explique un témoin. Le cortège fait plusieurs centaines de mètres. Mais la police est là et ça tire « , explique notre homme alors qu’on entend distinctement les coups de feu derrière lui.

Hubert Leclercq
La Libre Afrique / MCN, mediacongo.net
252 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Assemblée plénière extraordinaire de la CENCO: « Nous n’abandonnerons jamais notre...

Religion .., Kinshasa

Messe en mémoire des victimes du 21 janvier 2018 : l’émotion ce vendredi à la cathédrale...

Politique .., Kinshasa, RDC

Messe vendredi à la mémoire des "martyrs" des marches réprimées en RDC

Religion ..,

Marche du 21 janvier: des familles assurent avoir dû payer pour la libération de leurs proches

Société ..,