mediacongo.net - Actualités - Marche des laïc catholiques: réaction des trois institutions de l’Eglise catholique

Retour Religion

Marche des laïc catholiques: réaction des trois institutions de l’Eglise catholique

Marche des laïc catholiques: réaction des trois institutions de l’Eglise catholique 2018-01-03
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/01-janvier/1-5/nonce-apostolique-mgr-luis-mariano-montemayor.JPG -

Le Nonce apostolique, Mgr Luis Mariano Montemayor (g) et l’évêque de Beni-Butembo, Sikuli Paluku Melchisédech (d), à Beni lors de leur séjour de compassion aux victimes du massacre de Rwangoma, le 29/08/2016. (© Radio Okapi/Alain Wandimoyi)

L'Eglise catholique au Congo est montée au créneau, ce mardi, après la répression des marches à l'appel du Comité des laïcs chrétiens. L'archevêque de Kinshasa, le cardinal Monsengwo, a parlé de barbarie pour les actes posés par les forces de sécurité, tirs à balles et réels et à bout portant, vols dans les églises, et ce alors que la police assure n'avoir fait aucun mort dans le cadre de ces manifestations et avoir agi avec professionnalisme. La Conférence épiscopale et la Nonciature ont également communiqué. Trois textes pour trois institutions, chacune est restée dans son rôle pour défendre l'Eglise qui fait l'objet de critiques du camp présidentiel.

L'indignation, c'est le Cardinal Monsengwo qui l'a porté. Des mots très durs à l'égard des forces de sécurité pour « dénoncer, condamner, stigmatiser les agissements de nos prétendus vaillants hommes en uniforme qui traduisent malheureusement ni plus ni moins que la barbarie ». L'archevêque de Kinshasa parle d'un accord politique de la Cenco « violé volontairement », « d’intérêts occultes, comme par exemple, le maintien au pouvoir par des méthodes anticonstitutionnelles ». « Nous voulons un Congo des valeurs et pas des antivaleurs », conclut l'archevêque de Kinshasa.

La Cenco - elle - avait choisi un autre angle d'attaque. Dans son communiqué, la Conférence épiscopale a dénoncé des manœuvres visant à diviser l'épiscopat. En ligne de mire, ses paroles déformées par certains médias ou acteurs en amont de ces marches visant à donner l'impression qu'un évêque ou un autre était contre ces initiatives. Mais son secrétaire général, l'Abbé Nshole, est formel : les évêques sont unanimes et aucun n'a désapprouvé ces marches.

En attendant la prise de parole des prélats congolais, Le Nonce apostolique, Mgr Luis Mariano Montemayor, avait tenu à rappeler deux points : d'abord le fait qu'il existe une doctrine sociale de l'Eglise qui promeut la justice sociale, permet la défense des droits civils et politiques. Mais qu'au-delà de ça, le pape n'a ni à approuver ni à désapprouver ces marches et autres initiatives. « Ce sont les évêques qui gèrent leur diocèse », rappelle la Nonciature tout en assurant que l'absence d'un appui officiel correspondait à une question de droit et nullement à un jugement porté sur la Conférence épiscopale du Congo ou ses fidèles que le pape François suit et soutient.

« L’archevêque de Kinshasa aurait été mieux inspiré de reconnaître contrairement à son affirmation que le malaise sociopolitique que traverse notre pays n’a pas pour origine une prétendue application de l’accord de la Saint-Sylvestre », a, de son coté, répondu Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais.


RFI
2068 suivent la conversation
8 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
JOSEPH KABILA KABANGE - 05.01.2018 14:17

Musa - 05.01.2018 01:53. Si Kabila est Rwandais, ton frère Moise et Dokolo sont qui? En plus de ça, Kabila ne partira plus, que Mosengo vienne le chasser! Il accuse Kabila de mauvais dirigent et lui-même qu'est ce qu'il gère? si ce n'est pas de diviser les prêtres? ou est Abbé KOKO aujourd'hui? Kabila ne quittera pas le pouvoir, meme si vous montez et descendre, il sera là. le soutien de Kabila ce n'est pas Kinshasa depuis le début de son pouvoir, il ne compte même pas pour l'ouest et centre.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa - 05.01.2018 01:53

Joseph Kabila ne partira pas avec des marches PACIFIQUES. Kabila partira que par les ARMES. Ou est MOISE KATUMBI et DOKOLO pour nous acheter les armes de chasser ce RWANDAIS a la tete de notre pays. Le peuple Congolais SOUFFRE. Pasi eleki...

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
The patriot - 04.01.2018 23:16

Oui continuer à marcher comme ça vous laisserez les femmes d'autrui tranquille. Hummm ! VotreSeigneur UTEMBI

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
therese matungulu - 04.01.2018 20:22

il serai souhaitable de contunuer avec de marche,90% des ecoles en rdc sont catholiques:luttons jusqu'afaire partir cette mediocrite'les enseignants ,les eleves,les fideles et on vera ces policiers qui vont tirer sur leurs enfants (eleves)leur frere enseignant ou leurs femmes ou soeur enseignante et cela autant de jour que ca prendra...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le peuple congolais - 04.01.2018 15:28

Monsengwo et l'eglise catholique ont totalement l'appui du peuple congolais, le souverain primaire. Mende et toute la kabilie se mordront les doigts et ce n'est pas pour longtemps

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 04.01.2018 12:27

(Suite). Pour la reaction du Pape, n'oublions pas que la théologie de la Liberation est née en Amérique Latine, où l'on cherchait l'application de la doctrine sociale de l'Eglise Catholique. Pourquoi aujourdh'ui on a parle moins? meme en Amérique Latine? L'Eglise Catholique ne peut pas se substituer à la politique.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 04.01.2018 12:19

Le paternalisme de l'Eglise Catholique ou certain de ces acteurs dans la politique doivent cesser. La doctrine de l'Eglise c'est une chose, manipuler la population c'est autre chose. Il faut bien filtrer les actions à mener sur base sur de la doctrine sociale de l'Eglise. Nsole ne peut pas connaitre le coeur de chacun des eveques. Faire marcher la population pour non application des accords politique c'est faire de la politique. Dans un pays si vaste comme le Congo, c'est de l'aventure, c'est diviser le peuple, les fidèles catholiques puisqu'ils sont dans tous les camps politiques,les familles.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RDC - 04.01.2018 09:31

Beaucoup du sang innocent a coulé ce trois dernière année...Il est temps à mettre fin avec ça, en coupant la tête du mal "KABILA"...Les politiques de l'opposition doivent faire leur travail comme cela se fait dans d'autres pays lors de grande révolution au lieu de se cacher leur peur derrière l'article 64...

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Kongo Central : contribution de l’Assemblée provinciale à l’érection du musée de l’église Kimbanguiste à Nkamba
AUTOUR DU SUJET

L'opposition de RDC en Afrique du Sud manifeste pour le départ de Kabila

Diaspora .., Johannesbourg, Afrique du Sud

Marche du 21 janvier: la communauté musulmane "n'encourage ni n'interdit" aux musulmans d'y...

Société .., Kinshasa, RDC

Marche Verte: Le Rassop/Kasa-Vubu confirme sa marche de ce dimanche 21 janvier

Politique .., Kinshasa, RDC

Marche des catholiques: des mandats d'arrêt émis contre des membres du CLC

Société .., Kinshasa