mediacongo.net - Actualités - Marche du 31 décembre: l'épiscopat exige une enquête 
Retour Société

Marche du 31 décembre: l'épiscopat exige une enquête

Marche du 31 décembre: l'épiscopat exige une enquête 2018-01-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/cenco_conf_17_003.JPG Kinshasa-

L'épiscopat congolais a exigé mardi l'ouverture d'une enquête sur la répression des marches des catholiques contre le président Joseph Kabila ayant occasionné "mort d'hommes" alors qu'une polémique enflait sur le nombre de victimes de la répression.

Dimanche, les forces de sécurité de la République démocratique du Congo ont réprimé des messes dans des églises à coups de gaz lacrymogène et empêché des marches interdites organisées à l'appel d'un collectif catholique.

Dans un communiqué, l'épiscopat de la RDC "condamne avec la dernière énergie le recours à la violence par certains agents de l’ordre, violence non justifiée qui a occasionné la mort d’hommes".

"Choquée par les actes ignobles", la conférence des évêques catholiques de RDC demande "une enquête sérieuse et objective pour établir les responsabilités sur les pertes en vie humaine et les agressions physiques".

Elle condamne par ailleurs "l’atteinte à la liberté de culte garantie dans tout État démocratique, la profanation de certaines églises et l’agression physique des fidèles dont les servants de messe et les prêtres".

Les marches de catholiques exigeaient l'application d'un accord de sortie de crise née du maintien au pouvoir de Joseph Kabila, signé le 31 décembre 2016 entre la majorité et l'opposition sous l'égide des évêques.

De son côté, la France s'est dite "préoccupée par les violences" de dimanche. Le droit de manifestation pacifique "est une composante essentielle de la démocratie", a souligné le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué où il "réitère son appel au dialogue et au rejet de tout recours à la violence".

Paris "appelle à la tenue effective des élections conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017", qui prévoit l'organisation de la présidentielle le 23 décembre 2018.


Violente répression

Le bilan de la répression des dernières manifestations était au cœur d'une polémique mardi entre la police qui dit qu'"aucun mort" n'a été enregistré et d'autres sources qui font état de victimes.

"Une douzaine de morts a été répertoriée : 11 à Kinshasa et un à Kananga" dans le centre du pays, a déclaré un porte-parole des organisateurs, Jonas Tshiombela.

L'ONU a de son côté fait état d'une "violente répression" qui a occasionné "la mort d’au moins cinq personnes, plusieurs blessés et l’arrestation de plus de 120 personnes".

La police a rétorqué que les morts n'étaient pas des manifestants mais des "pillards" et des "bandits" tués loin des lieux des manifestations, selon la police.

Pour sa part, le gouvernement de la RDC fait état d'un policier tué le même jour dans "l'attaque" d'un commissariat de police.

Pour les Nations unies, l'accord du 31 décembre 2016 demeure "l’unique voie viable devant mener à la tenue d’élections, à une alternance pacifique au pouvoir et à la consolidation de la stabilité en République démocratique du Congo".

Enfin, l'internet a été rétabli dans la nuit de lundi à mardi, après trois jours d'interruption décidée par le gouvernement à la veille des marches.

Le climat politique est très tendu en RDC en raison de la crise née du maintien du président Kabila, dont le mandat s'est achevé en décembre 2016. M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, ne peut se représenter, selon la Constitution.

Une série d'élections dont la présidentielle censée élire son successeur est prévue pour le 23 décembre 2018.Un calendrier récusé par l'opposition et la société civile qui réclament l'application de l'accord du 31 décembre 2016 qui prévoyait des élections fin 2017 pour organiser le départ de M. Kabila.


AFP / MCN, via mediacongo.net
2495 suivent la conversation
10 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Serge k - 04.01.2018 00:39

Au congo wumelacratique les enquetes n'aboutissent jamais, Assassina de Mzee,Shebeya,honorable Boteti, Fosses communes de Maluku , tueries du 19/12/2016, massacres du kasai et de Deux experts de l'ONU... Trouvons d'autres solutions pour nous liberer de cette dictature barbare

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 03.01.2018 21:45

Avec le diable il ne faut jamais négocier. L'Église catholique doit continuer à mobiliser le peuple RDCongolais pour barrer le plan satanique de KANAMBE et ses acolytes sur la RDC.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Patrice courtois - 03.01.2018 17:14

Jckmzlo - 03.01.2018 14:31 je pense que tu as l’intérêt de revoir tes études si non j'en doute.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 03.01.2018 16:42

J'ai de fois de troubles dans ma tête pour capter le message transmis dans cet article. On parle de bilan des évènements (le nombre varie selon les sources). de son côté, l'ONU Nations unies, l'accord du 31 décembre 2016 demeure "l’unique voie viable devant mener à la tenue d’élections, à une alternance pacifique au pouvoir et à la consolidation de la stabilité en République démocratique du Congo". Mais je me pose la question "Pourquoi on tue (le Gouvernement) ou on fait tuer (Opposition et l'église catholique) les enfants d'autrui à la veille des fêtes ???????????????????

Non 5
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 03.01.2018 16:32

Le PGR des opposants Kabange ne fera rien. Chers princes de l'Église catholique une autre stratégie pour contraindre KANAMBE Hypolitte et ses acolytes de partir à défaut la balle qui l'attend dans sa tête

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Sylvain membre de la famille Katintima - 03.01.2018 15:28

Chers amis, meme kanambe sait très bien qu'il a cessé d'être président de la RDC. Il a été président par tricherie et sa logique actuelle c'est massacrer les congolais avant son depart de la RDC. kanambe est difficile à décrire aujourd'hui, un vrai mostre qui tue des paisibles citoyens. C'est une culture bien connue venue d'où on sait très bien. Les memes méthodes qu'ils ont utilisé au sein du FPR dans la fabrication du génocide rwandais. Kanambe veut réexploiter le meme scénariot en RDC. Courage à crux qui l'accompagne mais chacun récoltera ce qu'il aura semé.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Patrice courtois - 03.01.2018 15:18

Jckmzlo - 03.01.2018 14:31 je pense que tu as l’intérêt de revoir tes études si non j'en doute.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 03.01.2018 14:35

Monsieur JCKmzlo: pense-tu la politique est faite pour des taxi-mans et bar-mans? je crois que tu n'as pas fait aussi des grandes des etudes, je te conseille d'engager tes discussions dans les parkings car là tu aura tes correspondants comme ton chef d'ailleurs.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 03.01.2018 14:31

Mais faites carrément la politique active et non se cacher derrière des réunions en réunions. Il est connu de tout le monde que les évêques catholiques sont à 99% des OPPOSANTS au régime actuel. Courage pour l'enquête et à quand la prochaine marche? Ah le 16/02/2018.

Non 8
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 03.01.2018 13:28

meme une mort, elle est de trop! ...[CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIMEE POUR CAUSE D'INSULTES].

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Assemblée plénière extraordinaire de la CENCO: « Nous n’abandonnerons jamais notre...

Religion .., Kinshasa

Messe en mémoire des victimes du 21 janvier 2018 : l’émotion ce vendredi à la cathédrale...

Politique .., Kinshasa, RDC

Messe vendredi à la mémoire des "martyrs" des marches réprimées en RDC

Religion ..,

Marche du 21 janvier: des familles assurent avoir dû payer pour la libération de leurs proches

Société ..,