mediacongo.net - Actualités - Nord-Kivu: l'attaque ougandaise contre les « ADF » suscite des interrogations

Retour Provinces

Nord-Kivu: l'attaque ougandaise contre les « ADF » suscite des interrogations

Nord-Kivu: l'attaque ougandaise contre les « ADF » suscite des interrogations 2017-12-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/12-decembre/25-31/updf-operation-rdc.jpg Nord-Kivu-

Une semaine après les frappes que l'armée ougandaise dit avoir menées en République démocratique du Congo (RDC) vendredi 22 décembre, de nombreuses questions restent en suspens. Dans son dernier communiqué, le troisième en quelques jours, l'UPDF, l'armée de Kampala, revendique cette fois une centaine de tués dans les rangs des rebelles des Allied Democratic Forces (ADF) et la destruction de plusieurs « entrepôts logistiques ». L'armée ougandaise évoque même un droit de poursuite, mais Kinshasa ne confirme toujours pas.

Le dernier communiqué de l'armée ougandaise sur l'attaque qu'elle a menée en RDC le 22 décembre dernier contre des ADF est plus détaillé que les précédents. Il comporte un bilan : plus d'une centaine de « terroristes » tués. Le détail des cibles présumées est le suivant : « huit bases situées dans le triangle d'Eringeti ».

Le document comporte même des précisions sur les « survivants » qui selon le document seraient en train d' « errer dans le Nord-Kivu », pendant que l'armée congolaise serait « à leur poursuite ».

Ce communiqué pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses. Pourquoi l'armée ougandaise persiste-t-elle à parler d' « opération conjointe » allant même cette fois jusqu'à évoquer la « bénédiction du gouvernement congolais » alors que celui-ci dément ?

« Droit de poursuite »

Des hauts gradés côté RDC reconnaissent certes des discussions en vue d'« opérations coordonnées », mais accusent les Ougandais de les avoir « pris de court » pour « se faire de la publicité ».

Comment se fait-il aussi que ni le gouvernement congolais, ni la Monusco, la force des Nations unies dans le pays qui survole régulièrement la zone, ne soient en mesure de confirmer le bilan ougandais ? Aucun signe tangible n'a été détecté dans le triangle d'Eringeti, selon une source onusienne.

Comment se fait-il en revanche que le communiqué ougandais n'évoque pas la zone frontalière où des tirs ont bel et bien été entendus vendredi dernier ? Ces questions d'autant plus importantes que dans ce nouveau communiqué, l'Ouganda se dit prêt à recommencer au nom d'un « droit de poursuite ».

Du côté congolais, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, assure qu'aucune intervention étrangère n'est prévue sur le territoire congolais.

« Je ne suis pas au courant d'un droit [poursuite] que nous pourrions donner à un autre pays d'agir sur le territoire de notre pays. [...] Chacun agit sur son propre territoire. Nous nous contentons des accords que nous convenons avec nos partenaires que sont le gouvernement ougandais : échange de renseignements. Point barre! Je n'ai pas à interagir avec un porte-parole de l'armée ougandaise. », a-t-il déclaré.


RFI / MCN, via mediacongo.net
1171 suivent la conversation
3 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 30.12.2017 16:57

Peuple Congolais voyez vous un gouvernement responsable quand une armée étrangère viole vos frontières et vous verrez les chars de combat du régime sanguinaire de KANAMBE et ses acolytes positionnés pour une manifestation publique pacifique. Tshibala Mende TAMBWE Sheokitundu MUSHEBEKWA BITAKWIRA Atundu visage d'un sataniste un flatteur où est la souveraineté nationale que vous criez chaque fois qu'on reproche le manque de transparence du processus démocratique. Malades mentaux

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 30.12.2017 11:38

C'est de quoi dormir debout ce qui se raconte que l'armée ougandaise attaque 9 bases des ADF en RDC et y tue 100 rebelles mais ni la Monusco ni les fardc ne voyaient pas ces bases et leurs occupants. C'est ridicule

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Nord-Kivu: l'armée ougandaise dit avoir tué une centaine de rebelles ADF

Provinces ..,

Oicha : retour au calme après des protestations contre le meurtre d’un élève

Provinces ..,

Beni: vive tension à Oicha après l'assassinat d'un jeune

Provinces ..,

Goma: la population s'inquiète des rapts violents d'enfants

Provinces ..,