mediacongo.net - Actualités - Elections en 2018: Les fidèles catholiques dans la rue ce 31 décembre ! 
Retour Société

Elections en 2018: Les fidèles catholiques dans la rue ce 31 décembre !

Elections en 2018: Les fidèles catholiques dans la rue ce 31 décembre ! 2017-12-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/12-decembre/18-24/marche_chretiens_kinshasa.jpg -

La marche des fidèles de l’église catholique du 16 février 1992 pour manifester contre le régime de Mobutu.

Comme le 16 février 1992, il s’agit de dire « NON » à la situation actuelle, à la confiscation de la démocratie par une poignée d’individus, au silence coupable et cynique des dirigeants face à la misère généralisée de la population, aux viols, aux massacres, à l’utilisation des groupes armés pour terroriser et réprimer des manifestations pacifiques

Le Comité Laïc de Coordination (CLC) appelle le peuple congolais à une grande marche, à travers l’ensemble du territoire national, « pour libérer l’avenir du Congo ». Le message a été lancé hier jeudi 21 décembre 2017, sous une pluie battante, à la paroisse Saint Joseph de Matonge, par le staff du CLC conduit par les professeurs Isidore Ndaywel, Thierry Nlandu, Justin Okana, frère Julien Lukengu et Léonie Kandolo.

Des stratégies sont montées dans différentes paroisses pour la réussite de cette manifestation pacifique.

La date du 31 décembre est consacrée à la marche pour revendiquer les élections crédibles, transparentes et apaisées en 2018. D’après un communiqué du comité des laïc de coordination, ces élections voulues réellement crédibles passent par la décrispation de la scène politique conformément à l’accord de la saint sylvestre.

« la libération sans conditions des prisonniers politiques; la fin de l’exil des opposants menacés d’arrestation à leur retour au pays; libéralisation des espaces médiatiques; la fin du dédoublement des partis politiques; la restructuration de la CENI afin de recréer la confiance entre l’électorat et l’institution organisatrice des élections; la confirmation de la volonté du chef de l’État de ne pas briguer un troisième mandat comme l’exige la constitution pour rassurer l’opinion».

« NON » à la situation actuelle

Marche des chrétiens, accompagnés des prêtres, pour manifester leur ras-le-bol face au régime dictatorial et sanguinaire de Mobutu, le 16 février 1992. 

Dans ce même document, le CLC dresse un bilan sombre du non respect des accord politique, socle du climat de paix et de cohésion nationale, pendant cette transition au pays. Les fidèles de l’église catholique qui s’en souviennent de la marche du 16 février 1992 réprimée dans le sang, invitent sans vergogne les catholiques à unir leurs efforts et forces pour dire Non à d’esclavagisme imposé par l’oligarchie au pouvoir et à la confiscation de la démocratie.

Ces laïcs catholiques entendent rééditer l’exploit du 16 février 1992, lorsqu’ils avaient inondé les rues de l’ex Zaïre, accompagnés des prêtres, pour manifester leur ras-le-bol face au régime dictatorial et sanguinaire de Mobutu. Marche des chrétiens qui avait déstabilisé et fragilisé ce régime, obligeant le maréchal à se retirer à Kawele, fuyant ainsi la capitale.

« Comme le 16 février 1992, unissons nos efforts et nos forces pour dire non à cet esclavagisme imposé par l’oligarchie au pouvoir. Nous disons non à la situation actuelle, en attendant de le faire de manière plus décisive dans les urnes en 2018.

Nous disons trois fois : non à la confiscation de la démocratie par une poignée d’individus, non au silence coupable et cynique des dirigeants face à la misère généralisée de la population alors que les richesses nationales continuent à être pillées et dilapidées, non aux massacres des compatriotes du Kivu, du Kasaï et du Tanganyika, non aux viols de nos mères, de nos sœurs et de nos filles, non à l’utilisation des groupes armés pour terroriser et massacrer les populations, non à la répression aveugle des manifestations pacifiques », lit-on dans ce message.

Et d’ajouter, « puisque nous voulons des élections crédibles, condition indispensable pour mettre fin à la crise actuelle de légitimité, puisque nous voulons d’un Congo libéré de la dictature, de la corruption, de l’impunité, de l’injustice et de la confiscation des institutions publiques et judiciaires, libérons-nous de la peur, de la résignation et de l’inertie coupable ».

Un appel est resté lettre morte

Les laïcs rappellent que le 2 décembre 2017, le CLC a pris la communauté nationale et internationale à témoin, invitant les gouvernants congolais à respecter les mesures de décrispation de la scène politique, tel que décidé par l’Accord de la Saint Sylvestre.

Il ne s’agissait que de remplir des conditions préalables pour des élections réellement crédibles, notamment la libération sans conditions des prisonniers politiques, la fin de l’exil des opposants menacés d’arrestation à leur retour au pays, la libéralisation des espaces médiatiques, la fin du dédoublement des partis politiques, la restructuration de la Ceni afin de recréer la confiance entre l’électorat et l’institution organisatrice des élections, la confirmation de la volonté du chef de l’Etat de ne pas briguer un troisième mandat comme l’exige la Constitution pour rassurer l’opinion. Malheureusement, cet appel est resté lettre morte.

La volonté politique d’agir dans le sens de la paix et du service à la communauté est totalement absente. « La mauvaise foi des dirigeants est plus qu’évidente dans la gestion de l’alternance politique ». Aussi, fidèles aux valeurs chrétiennes et aux idéaux pour lesquels les pères de l’indépendance ont fait le sacrifice de leur vie, les laïcs croient que « le temps est venu, sans haine ni rancœur, de donner à ces mêmes idéaux leurs formes concrètes par l’exigence du respect de cet accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016, l’unique feuille de route solidement fondée sur la Constitution de la République ».

Pour eux, parce que cet accord est violé chaque jour davantage, cela nécessite une synergie d’efforts pour dire NON à la dictature.

Soutien à l’action des cloches

Le Comité Laïc de Coordination invite, enfin, le peuple congolais, dans tous les quartiers et communes de la ville de Kinshasa, à participer à l’action des cloches qui a lieu tous les jeudis entre 21h et 21h15 dans toutes les paroisses de l’archidiocèse de Kinshasa, par un concert des casseroles, sifflets, klaxons et autres ustensiles… pour faire monter, vers Le Très Haut, le cri de détresse du peuple souffrant de Dieu en République démocratique du Congo.


La Tempete / Cas-info / MCN, via mediacongo.net
3708 suivent la conversation
14 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Papy tamba - 22.12.2017 16:38

Saisissons cette occasion bandeko nanga tobenga Kabila libela rwandais akende courage peuple congolais prenons en charge

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le combattant et résistant silencieux - 22.12.2017 16:37

Le peuple a longtemps attendu votre implication intégrale. Merci à mon église de nous soutenir pour chasser les occupants. Ingeta!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 22.12.2017 15:23

Distraction pure et simple. Une Eglise devient politique mais jetez carrément vos soutanes pour embrasser ouvertement ma politique. nous verrons entre le DIEU ESPRIT SAINT et les Laïcs de cette Eglise le Dieu de qui exaucera la prière de ses fidèles et dignes fils. Échec cuisant pointe à l'horizon.

Non 7
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 22.12.2017 14:51

ba ndeko oui marche ce bien mais tala po na kabila a kende, bino ba oposa bozali na mbongo creez une unitee forte et puissant avec objectif d attaquer leurs vie, avec celle des ses enfant ainsi que femme , acheter les armes donee les a cette unitee, avec de grenade utiliser les fille belle pour que ba tuer bango laa je vous di il y aura des solutions mais si bo zo kende kaka na ba marche je vous dis kabila azo mona bino teeeee

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
omega - 22.12.2017 14:10

C'est cela le fameux plan B? Je croyais il serait musclee ce plan , il est comme un petard mouillee. Mais hier je n' ai pas entendu les chloches sonner dans mon quartier. et pourtant je suis voisin d'une tres grande eglise catholique de Kalemie. Christ Roi. je me demande vous les pretres a quoi vous jouez? en RDC il y a les Kimbanguistes, les nzambe malamu, les pentecotistes les musulmans , les bundu dia Kongo et autres. mais qui va vous suivre? Moi je suis branhamiste je vais suivre Brahnam et pas vous les anti christs. Comment Dieu le pere peut il entendre et exaucer vos bruits. Dieu est ordonnee. Il n'aime pas les bruits des chloches et des casseroles monsieur l'abbe Nshole. Vous etes...

Non 9
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais - 22.12.2017 13:54

Jckmzlo est... [CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME POUR MANQUE D'INSULTES ET MANQUE DE SAVOIR-VIVRE ENVERS UN INTERVENANT]...qui ne comprends ce qu'il écrit sur mediacongo. Je suis un pirate spécialiste du réseau et cyber sécurité. Sache que je vais te localiser et te livrer à la population pour... [CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME POUR CAUSE DE MENACE DE MORT ET INSULTES ENVERS UN INTERVENANT]. d'abord je commence par ton adresse mail

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pax dey - 22.12.2017 13:14

Toutes les forces vives de l'opposition sur la rue pour soutenir cette manifestation du 31/12/2017. Car les ténèbres ne régnerons pas toujours.

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOB LEADER - 22.12.2017 12:59

LA RDC MERITE MIEUX. TOLINGANA PE MBOKA.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 22.12.2017 12:59

Ah si tel est cas je vous assure la LOI sera appliquée à tout celui qui dérangera la sécurité des paisibles citoyens en cette date du 31/12/2017.

Non 12
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukumbane - 22.12.2017 12:40

Les laïcs catholiques n'ont rient promis du genre, sauf si on veut imputer ses désires aux catho. Sinon les catho ont juste décider de sonner des cloches dans les paroisses chaque Jeudi à 21H00 et les familles catho devrait relayer avec des bruis des couvercles et casseroles à la même heure.Pourquoi transofermer la vérité ???

Non 8
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mbecil No Nyama - 22.12.2017 12:39

Ah! Quand j'imagine que le 31 décembre, je m'approprierai Shadari, plaisir qui est dedans, tu ne peux pas imaginer!!! Je le mettrai à genoux, deux bras en l'air soutenant chacun une brique, dans mon WC...

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mpanga - 22.12.2017 12:22

HUM ENVOYER LES FIDÈLES A LA BOUCHERIE

Non 20
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bwitudinga - 22.12.2017 11:56

Eyindi, ekoyinda! Baye baliaka Ngando basepela, kasi mokolo ngando alieka mutu na ebale, mwana na mwana bendana... Attendons, comment ils vont traverser le pool malebo pour fuir vers Brazza la verte...toute chose a sa fin sur cette terre de Dieu...Mfumu KIMBANGU en avant. Malgré votre armée rwandaise, tanzanienne en RDC, votre fin est proche...

Non 2
Oui 23
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge k - 22.12.2017 11:49

Eyiindaka mabe!!! Kimbuta pekisa lisusu totala makasi nayo; Toutes les églises et sectes mystico-religieux seront dans la rue sans oublier les combattants et toutes les couches sociales de la population.

Non 2
Oui 20
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Un mouvement "musulman" proche du PPRD appelle à une marche ce dimanche à Kinshasa

Société ..,

CLC/Lubumbashi soutient la pacifique marche du 25 février

Provinces ..,

Les jeunes du PPRD attendus à la marche du 25 février

Société .., Kinshasa

16 février 1992 - 16 février 2018 : 26 ans après, les catholiques marchent à nouveau pour...

Société ..,