mediacongo.net - Actualités - Belgique: les parlementaires francophones s'écharpent sur l'enseignement de l'histoire et des crimes coloniaux

Retour Diaspora

Belgique: les parlementaires francophones s'écharpent sur l'enseignement de l'histoire et des crimes coloniaux

Belgique: les parlementaires francophones s'écharpent sur l'enseignement de l'histoire et des crimes coloniaux 2017-12-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/10-octobre/9-15/colonisation-crimes-mains-coupees.jpg -

L'enseignement du passé colonial de la Belgique donne

Interpellée ce jeudi au Parlement par la députée belge Catherine Moureaux sur une éventuelle minimisation des crimes belges lors de la période coloniale dans les programmes d'histoire, la ministre francophone de l'Enseignement belge, Marie-Martine Schyns, estime que ce n'était pas le cas. 

"Il ressort du programme tel que rédigé actuellement une impression de paternalisme désagréable. Ainsi la période de la colonisation s’apparenterait à une intense période de développement économique, qui aurait eu par ailleurs quelques effets secondaires… Pas un mot sur la manière dont s’est organisée l’indépendance autour du personnage de Patrice Lumumba. À lire le programme, on a plutôt l’impression qu’il s’agit d’un fait naturel et non d’un fait de luttes. Ne sommes-nous pas dans une minimisation des crimes belges et du racisme d’État de l’époque ?", a notamment demandé, jeudi, au Parlement, la députée socialiste, Catherine Moureaux, à la ministre de l'Enseignement Marie-Martine Schyns (CDH).

Selon Catherine Moureaux, actuellement le programme de l'enseignement belge sur le passé colonial de la Belgique donne "une impression de paternalisme désagréable."

Une question qui concernait le référentiel de l’enseignement technique et professionnel consacré au colonialisme et à ses crimes. En 2014, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé les nouvelles compétences élémentaires de l’enseignement qualifiant. Un document appelé donc référentiel et à partir duquel chaque réseau doit travailler pour créer son programme. Si la colonisation du Congo y figure explicitement, ce qui est une belle avancée, le programme de l’enseignement de la Communauté française qui s’en inspire suscite le malaise, estimait la députée, dans nos colonnes de ce jeudi.

"À aucun moment, le mot 'crime' n’est cité explicitement. On parle d’ 'exactions' . Pour moi, les nombreuses mains coupées durant l’époque coloniale ne sont pas simplement des exactions. Ce mot a le mérite d’exister, mais il donne un peu l’impression qu’il s’agit d’un effet secondaire. L’enseignement de l’histoire du colonialisme belge et de ses crimes n’est pas encore acquis aujourd’hui. Le sujet et la question sont encore malheureusement problématiques", insistait la députée.

Violences commises sous le régime de Léopold II, révélations sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre congolais Patrice Lumumba ou encore polémiques concernant la bande dessinée de Tintin au Congo : les questions soulevées par le passé colonial belge font régulièrement depuis la fin des années 1990 l’objet de vifs débats politiques, médiatiques et citoyens. "La colonisation est un sujet sensible", a d'ailleurs reconnu la ministre CDH.

Pas de minimisation des actes commis sous Léopold II

Sit-in à Bruxelles pour la reconnaissance du génocide commis par les Belges en RD Congo, le 26 novembre 2013. (© Cheik FITA)

Pour Marie-Martine Schyns, la définition du mot exaction est au contraire très forte et ne minimise en rien les actes commis sous Léopold II. "Sans moi-même être une spécialiste, la manière dont est dépeinte l’action coloniale belge au Congo ne semble pas complaisante. Le programme n’est qu’un résumé et pose des balises contextuelles. Les enseignants doivent apporter des nuances ou des compléments nécessaires, notamment pour les faces les plus sombres de l’épisode colonial", a-t-elle notamment répondu.

Marie-Martine Schyns, Ministre francophone de l'Enseignement belge. (© Reporters)

"Le programme a bénéficié de l’expertise de deux historiennes de renom, les professeures Anne Morelli de l’ULB et Anne Cornet de l’UCL. Je ne pense pas que nous puissions dire d’elles qu’elles ont une vision paternaliste des relations Nord-Sud!"

De leur côté, Amandine Lauro, chercheuse du Fonds de la recherche scientifique (FNRS), et Romain Landmeters, assistant de recherche (FNRS) à l’Université Saint-Louis Bruxelles, viennent juste de publier un article consacré au sujet dans la revue Éduquer datant du 6 novembre. "L’histoire de la colonisation belge reste peu enseignée dans les écoles secondaires. Il est à craindre, au vu de la considération limitée que lui accorde le Pacte d’Excellence, que cet état de fait perdure", écrivaient-ils.


DHnet / MCN, via mediacongno.net
1407 suivent la conversation
11 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Kimia - 08.12.2017 14:30

Lorsque les enfants certains pays vont à l’étranger pour étudier, tout le monde peut voir par les actes que réellement ces gens ont étudier, ils sont vraiment intellectuels (les sénégalaise par exemple); mais les nôtres (Congolais), lorsqu'ils nous reviennent, c'est juste pour se venter,voler, ruiner le pays, humilier non seulement le peuple congolais , mais aussi la race noire, c'est pitoyable pour l'intellectuel congalais.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 08.12.2017 13:42

La DIASPORA de d'Europe vos réactions à chaud.Osez seulement et nous vous verrons extradés à Ndjili sans merci. C'est le moment de faire de seet-in au lieu de contraindre nos autorités et/ou nos musiciens une fois ils débarquent en Europe. INCRÉDULE fausseliberation - 08.12.2017 11:05 qui a refusé l'organisation des élection en RDC, à mon humble avis personne. Rangeons-nous à l'ordre de les remporter en 2018 et non l'incitation à la HAINE et à la désobéissance civile.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
WIT - 08.12.2017 12:48

Qui de nos combattants pourra oser en parler en Belge au risque de voir ses démarches écourtées ou tout simplement trouver de raisons pour l'expulser, par contre on les encourage de combattre un gouvernement qui ne semble pas protéger les intérêts belges

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 08.12.2017 12:25

WIT - 08.12.2017 11:10 Si tu sais voir tu verras bien que ceux qui revendiquent la reconnaissance du Génocide ce sont toujours de Belges. Et les Congolais eux-mêmes que font-ils en Belgique ? Quand est ce que les députés du rwanda et de l'ouganda reconnaîtront le pillage des ressources de la RDC et autres méfaits pour ne citer ces deux là.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 08.12.2017 12:19

WIT - 08.12.2017 11:10 Depuis l'accession du pays à l'indépendance aucun président du Congo l'a soulevé, ni kasavubu, ni Mobutu, ni Mzee LD kabila, atendons voir peut être JKK va le soulever mais je ne crois pas, surtout qu'on a besoin d'appui pour se maintenir au pouvoir. Même face au Rwanda,le pouvoir en place a peur de dire quoi ce soit, à fortiori la Belgique.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
WIT - 08.12.2017 11:10

Les Belges sont malins , ils soutiennent ceux qui n'oseront jamais soulever le contentieux belgo-congolais, les gens de Genval, et la Directrice de HRW Afrique centrale, a sa résidence en Belgique; elle a les moyens pour faire l'enquête et connaitre les effets négatifs de la colonisation sur la vie politique et son évolution en RDC. Les crimes de la colonisation, les assassinats de Leaders, les pillages, les rebellions dues aux assassinats de Leader, les différentes guerre. HRW qui se bien voir les milices recrutés par le gouvernement, il ne sait p

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 08.12.2017 11:05

Jckmzlo - 08.12.2017 10:53 Au moins eux ont déjà reconnu la mort de Lumumba et les exactions commises par les colons belges contre le peuples congolais; Quel jour le Rwanda, l'Ouganda et le Burundi reconnaîtront les leurs ? Et que fait le pouvoir en place et les opposants pour indemniser les victimes ? Nous ne faisons pas la guerre. ce que nous voulons ce sont les élections que le peuple veut. Ne pas se cacher sur les fautes de la Belgique pour justifier le comportement dictatorial.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 08.12.2017 11:01

Jckmzlo - 08.12.2017 10:48 En soutenant les opposants, si tel était le cas, la Belgique veut se racheter des erreurs qu'ils ont commis en demandant à Mobutu d'accepter l'entrée des réfugiés Rwandais en 1994, et depuis voilà comment la RDC est devenue avec pleins de rebellions dont on ignore la fin. A mon avis les gens qui sont au pouvoir devraient coincer la Belgique et insister sur la reconnaissance du génocide depuis la genèse du Congo jusqu'à ce jour !

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 08.12.2017 10:53

L'ONU et HRW nous attendons vos réactions et sanctions à prendre contre la Belgique. Comme c'est un pays occidental, surtout la capitale de l'UE je vous assure que rien de plus concret ne sera réserver à la RDC ou aux familles des victimes coloniales.

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 08.12.2017 10:48

Nous verrons comment les opposants congolais vont agir par rapport à cet article. Ils oublient les crimes commises par la Belgique au peuple congolais et se fient à des aventuriers comme Didier Reynders, Louis Michel et autres collabos pour leurs demander le parrainage. Et oubliant que les blancs ne nous aiment pas nous les noirs. Nous allons voir ce que cela va donner.

Non 5
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
WIT - 08.12.2017 10:47

Où sont les activistes de droit de l'homme ?

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Basket-ball : l’ex-internationale Philo Bompoko inhumée en France
AUTOUR DU SUJET

Colonisation belge: le grand tabou?

Culture ..,

Belgique : la Chambre reconnaît la ségrégation des métis dans les anciennes colonies

Diaspora ..,

La revue "National Geographic" reconnaît le traitement raciste de certains reportages

Culture ..,

Bruxelles: pour protester contre la politique coloniale de Léopold II, un collectif belge...

Diaspora .., Bruxelles, Belgique