mediacongo.net - Actualités - Assemblée Nationale : la loi électorale modifiée et adoptée sans l'Opposition !

Retour Politique

Assemblée Nationale : la loi électorale modifiée et adoptée sans l'Opposition !

Assemblée Nationale : la loi électorale modifiée et adoptée sans l'Opposition ! 2017-12-05
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/12-decembre/1-3/parlement-depute-nationaux-vote.jpg -

Pari gagné pour la Majorité présidentielle. Malgré la résistance de l’opposition et les multiples appels pour enlever du projet de loi les dispositions controversées, moyennant quelques amendements, la MP a réussi à faire passer l’essentiel de ce qu’elle cherchait. À savoir, la « machine à voter », qui reste maintenue, la caution pour la députation nationale, fixée à 1.600.000 FC pour la députation nationale et 1.000.000 FC pour la députation provinciale. Tandis que, le seuil de représentativité passe, elle, de 3% et à 1%. 

A l'aube de la date fatidique du 31 décembre 2017, une autre crise vient de s'installer au Parlement, et pas de moindre. En effet, les députés nationaux ont adopté, le 4 décembre 2017, vers 23h00, le projet de loi électorale contesté aussi bien par l'Opposition qu'une frange importante des députés de la MP.

Après adoption article par article, 284 députés ont voté pour ce texte, sur les 287 présents dans la salle des Congrès. Un député a voté contre, alors que deux se sont abstenus.

Mais bien avant cela, pendant la journée, les députés de l'Opposition avaient claqué la porte, le compromis n'ayant pas été trouvé sur le seuil de représentativité (1%), la caution ainsi que sur la machine à voter. L'UNC, le MLC et autres UDPS et G7 ont donc boycotté la plénière. C’était la grande crainte de « petits » partis, celle de se voir imposer un seuil, synonyme de leur disparition. En concédant de revoir à la baisse ce seuil, la MP a réussi à conserver sa solidarité et est parvenue à faire passer ce projet de loi pourtant tant décrié.

Après avoir quitté la salle, Jean-Baudoin Mayo de l'UNC a pris la parole au nom de tous les députés de l'Opposition pour dire au peuple congolais que la démocratie est entrain d'être assassinée par ceux qui sont restés dans la salle, tenant la MP pour responsable de ce qui arrivera au pays.

La fracture entre la Majorité et l’Opposition parlementaire semble belle et bien consommée

Des députés de l’opposition manifestent bruyamment et en sifflant leur mécontentement contre l’investiture du gouvernement Tshibala, le 16/05/2017. (© Radio Okapi/John Bompengo)

Les violons ont eu du mal à s’accorder autour du projet de loi électorale, tel qu’il était en train d’être examiné hier, à l’Assemblée Nationale. Jean-Baudouin Mayo, à l’aune d’une motion, a démontré la nécessité, pour Aubin Minaku Ndjalandjoko, de surseoir à l’ouverture de tout débat sur ce projet et de rechercher, à tout prix, le consensus, avant de continuer les travaux.

Pour ce faire, il a réaffirmé la disponibilité de tous les Députés de l’Opposition, à se mettre autour du Président de l’Assemblée Nationale, pour trouver des voies et moyens susceptibles de conjurer cette nouvelle contradiction qui, au fait, aura un impact sérieux sur le processus électoral.

Ce week-end, après les discussions qu’ils ont eues avec le Premier et Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale, les deux personnalités que Minaku avait désignées pour vider les divergences résiduelles autour des questions qui fâchent, les choses sont restées en l’état.

La Commission PAJ et les Députés de la Majorité qui y ont travaillé, des heures durant, n’ont pu dégager une vue harmonieuse avec les Députés de l’Opposition. A l’en croire, la loi électorale est, certes, une des lois essentielles. Si bien que son examen, adoption ou sa réforme requiert, tout de même, un large consensus de la part de la classe politique, même si, en dernier ressort, les Députés, usant de leurs prérogatives législatives, y reviendront en plénière ou commission, pour intégrer les options politiques dans ce projet de loi électorale.

Henri Thomas Lokondo, intervenant également sur base d’une motion incidentielle, est revenu, quant à lui, sur le caractère inconstitutionnel du seuil de représentativité. Il a été soutenu, par ailleurs, par Godefroid Mayobo qui, au passage, a souhaité que le seuil soit ramené au niveau de la circonscription plutôt que de l’appliquer au niveau national, comme le propose la Commission PAJ.

Peu avant l’adoption de ce projet de loi, article par article, le Président de la Commission PAJ a démontré qu’il n’était pas question d’évoquer l’inconstitutionnalité, dès lors qu’il s’agit d’une des matières dont le Parlement, en tant qu’Autorité législative, peut traiter.

La Constitution ne serait pas violée, pour autant, qu’en s’appuyant sur les missions dévolues au Parlement, celui-ci est qualifié pour faire son travail.

Bien d’autres Députés de la Majorité ont rejeté d’un revers de la main, les arguments de Lokondo et Mayobo, tout en appelant le Président Minaku à ne plus faire traîner les choses, craignant que le consensus à rechercher, selon la stratégie des Députés de l’Opposition, ne se mue lui-même, en un piège dans lequel il risque de s’embourber, en y laissant ses ailes.

Quoi qu’il en soit, séance tenante, Minaku a ouvert le débat de fond. Et, le travail s’est poursuivi sans désemparer à l’Assemblée Nationale.

Au final, à la Majorité, l’Opposition est accusée d’être à la base de la multiplication des manœuvres dilatoires pour bloquer le processus électoral. Chose que cette dernière qui est très accrochée à l’idée du consensus, n’acquiesce pas.

Les Députés de l’Opposition, nonobstant toutes les explications et démarches entreprises, ont donc decidé de quitter la salle hier et n'ont pas participé à l’examen ainsi qu’à l’adoption de ce projet de loi électorale. La fracture entre la Majorité et l’Opposition parlementaire semble belle et bien consommée. 

Cette loi devra être envoyée au Sénat pour seconde lecture, avant sa promulgation par le président de la République au plus tard le 15 décembre 2017.

S’il y a encore des matières à discuter, tous les contestataires déclarés ou cachés (les Députés de l’opposition y compris), devront, dorénavant, s’en remettre aux Sénateurs, lors de la seconde lecture de ce projet de loi. Donc, le jeu de ping-pong reste ouvert...


MCN TEAM / Cas-Info / La Prosperité / MCN, via mediacongo.net
4685 suivent la conversation
27 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Muana Kongo - 05.12.2017 13:41

Sachez bien qu'il y a bien un DIEU CREATEUR qui existe et qui vous regarde. Souvenez vous de ce qui s'est passé en 1998 à Kinshasa.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Muana Kongo - 05.12.2017 13:36

Souvenez vous de ce qui s'est passé en 1998 à Kinshasa . Et vous Mr le marabout , nous n'avons pas besoin de vos annonces ici ; parce que c'est vous et les gens qui vous ressemblent ; qui déstabilisez votre chère RDC.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Tarzan moteur bis - 05.12.2017 13:32

Ils n'ont qu'à claquer la porte de l'hémicycle du palais du peuples définitivement ces aventuriers de l'opposition qui manquent des arguments.Le chien aboie la caravane passe.

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Muana Kongo - 05.12.2017 13:28

Comme les gens comptent sur la machine à voter, faisons très attention. Un conseiller que nous voulons donner ici: comme le MP est très remarquée au parlement , il ne faudra pas que l'Opposition puisse déserter le parlement pendant que l'on est entrain de décider sur des choses importantes.La MP était déjà déstabilisée avec cette loi électorale . Maintenant que l'Opposition leur avait laissé le terrain : BASALI MAKAMBO OYO BALINGAKI. Maintenant , à qui la faute ? Que le SENAT sauve le Pays si possible ; parce que tous ces députés sont Mauvais ( des diables ).Ils sont là pour leurs intérêts propres . RDC eko bonga te , mpo Bolingo entre biso ba Congolais ezali te. Sachez...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ngolu - 05.12.2017 13:27

Peuple congolais, luttons surtout pour l'élimination de la machine à voter. En réalité elle est un montage à tricher.comptons manuellement nos votes. C'est plus rassurant.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
banamura - 05.12.2017 13:11

Dieu createur surprendra la majorité comme il avait surpris le MPR de Mobutu , meme avec le seuil de 1 et la machine à voter LA MP sait qu'il n'a pas de discours de campagne et la chance de gagner les elections

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais débouts - 05.12.2017 13:04

Tout etait deja dit lors de leur reunion secrete du Fleuve Hotel que nous avons suivi en ligne sur Jeune Afrique entre Minaku, Naanga, Mova et Shadari..tout etait clair qu'ils passeront en force

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais débouts - 05.12.2017 13:01

Imposture. Minaku ne passera pas ce Monsieur du Maniema....On connais tes proches!!!

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 05.12.2017 12:33

En démocratie, la minorité subit la loi de la majorité. Claquer la porte lorsqu'on est à bout d'arguments pour convaincre relève de l'irresponsabilité ou de la mauvaise foi, car la Règlement Intérieur de l'Assemblée Nationale ne prévoit pas cette méthode de quitter la salle lorsqu'on ne convainc pas.

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Merdi - 05.12.2017 12:32

opposition gagnons le temps pourquoi on vous fait peur ,vous oublions que Dieu existe il peut tout changé

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kilulu 1er - 05.12.2017 12:32

Un parlement à sens unique, ou toutes les plaques de signalisation sont MP, ressemble à une ville où toutes les avenues sont à sens unique. Il faut être débile mental et appartenir à la Kabilie pour clamer tout haut l'illusion de pouvoir s'en sortir

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyma - 05.12.2017 12:11

Ils n'iront nul part car le pays n'appartient ni a`Minaku ni a`ses petits poulins de lacheurs de bottes de Kabila pour la survie. nOUS ALLONS nous occuper d'eux tres bientot.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
marabout varaha - 05.12.2017 11:54

LE PLUS GRAND ET PUISSANT MAÎTRE MARABOUT DU MONDE PAPA VARAHA Je me nomme GRAND MAITRE MARABOUT DU MONDE VARAHA et surnommer simplement comme sorcier noir grâce à ma puissance avec laquelle j'ai apporté beaucoup d'aide dans la vie de milliers de gens dans le monde. Je suis d'origine africaine plus précisément du BENIN. Personnellement, J'ai plus de 23 années d'expérience et d'expertise dans les anciens arts suivants : La sorcellerie, Le Vaudou, La Magie, Les Sortilèges, La Confection de Talismans, La Confection de Bagues, etc.. Adresse: Rue avenu dogbo 164 Site web: maitrevaraha.blogspot.com Email: marabout.varaha@gmail.com Contact: 00229 61035674

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 05.12.2017 11:42

Ces députés de la MP montrent à la face du monde ce qu'ils sont partis faire à l'Assemblée Nationale. Ils payeront cher peu importe le temps qui va s'écouler. parmi eux, il y aura ceux-là qui tomberont victimes de la même loi qui font passer aujourd'hui.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 05.12.2017 11:06

INCREDULE Okolela - 05.12.2017 10:54, cette loi passera moyennant si possible des amendements au niveau de la chambre haute. Toutefois, tu dois noter que si le SENAT rejeter ce texte c'est le point de vue de la chambre basse qui primera car cette dernière a le mandat direct du peuple Congolais.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 05.12.2017 10:56

INCREDULE AZARIAS RUBERWA - 05.12.2017 10:29, les hommes passent mais les institutions restent. Qui t'as dit que les autorités actuelles vont demeurer éternellement au pouvoir? Qui t'as dit que les choses changeront en un clin d’œil? Si tel est le cas demande à tes leaders du RASSOP/Limete, de se préparer pour une alternance démocratique par voie électorale. Le cas contraire DIEU ESPRIT SAINT le maître de temps et de circonstance vous châtiera sans précédent comme dans DEUTERONOME 28:15-46

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela - 05.12.2017 10:54

wait and see pour le Senat sur la loi electorale : 1. machine a voter 2. caution des 1.600.000FC pour les deputes nationaux et 1.000.000Fc les provinciaux 3. seuil de representativite ramener a 1%

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 05.12.2017 10:50

Faire l'opposition ne signifie pas la HAINE contre son adversaire politique? Le pays doit avancer dit!!! La politique de la chaise vide ne paiera jamais en RDC. Malgré le boycotte des députés de l'opposition la loi électorale révisée a été votée. Donc peine perdue. Il serait alors souhaitable que tous les députés de l'oppositions claquent définitivement la porte de l’hémicycle au lieu de procéder aux jeux de ping-pong. Il faut se décider une fois pour toute.

Non 4
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA - 05.12.2017 10:29

Jckmzlo - 05.12.2017 10:01 et Albert Ilunga - 05.12.2017 09:54, tous fidèle amis de KABILA, veuillez savoir que tout va changer à un clin d’œil, car vos stratagème au parlement ne concernent pas le peuple congolais, votre régime causera prejudice à la société, mais en fin de compte, le peuple l'emportera , car la guerre sera longue est populaire, vos aventures de manipuler la loi en votre faveur n'aboutira à aucun résultat positif, le pays vous avez opter de mettre le pays a feu et soyez dynamique, mais chose que je doute, car l'occupant prendra bientôt fuite pour regagné son pays natal, qu’adviendrait à vous les traitre ????

Non 5
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RD. Congo - 05.12.2017 10:23

Voilà les preuves que nous retenons de la MP au cours de leurs réunions à l'hôtel du fleuve. "A quoi bon allez aux éléctions, si nous pensons perdre. mettons du désordre à notre faveur si cà passe on continue, si ça ne passe pas le désordre nous permet de nous étérniser" Voilà le niveau du santanisme de la MP. Menons désormais la lutte contre Satan. Il faut que nous acceptions de mourrir pour battre le Santan MP qui pense en nous menacant de mort nous allons lui laisser le regne. Combattons jusqu'à la mort

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 05.12.2017 10:01

Le pays doit avancer dit!!! La politique de la chaise vide ne paiera jamais en politique. Malgré le boycotte des députés de l'opposition la loi électorale révisée a été votée. Donc peine perdue. Il serait alors souhaitable que tous les députés de l'oppositions claquent définitivement la porte de l’hémicycle au lieu de procéder aux jeux de ping-pong. Il faut se décider une fois pour toute.

Non 5
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 05.12.2017 09:54

C'est ça la démocratie que nous cherchons au Congo. Lorsqu'on débat sur une question dans une Assemblée, on doit in fine, voter pour ou contre et non claquer la porter. Ici, il y a toujours une tendance qui va primer sur une autre. Donc, les opposants qui ont quitté la salle sont soit irresponsable soit veulent bloquer le processus électoral pour rejeter la responsabilité à la MP; heureusement que celle-ci a bien compris le jeu.

Non 9
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Congo de Lumumba - 05.12.2017 09:48

Bozaa ba YOUMA Ba député ya opposition. C'est depuis très longtemps que le peuple vous avez demandé de quitter l'hémicicle, nous avez fait la tête. Le peuple va se prendre en charge bientôt pour régler les sorts tous les députés tendances confondues.

Non 3
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 05.12.2017 09:39

Kanambe,minaku,nanga savent ce qu'ils veulent pour la tricherie aux élections!Vous devez quitter définitivement cette assemblée pour lutter avec le peuple dans les rues afin de chasser ces prédateurs,sanguinaires,insensés,.... de la kabilie. Nous savons que vous allez rentrer pour l'argent.

Non 3
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 05.12.2017 09:36

Ces naïfs, insense' de la MP savent bien augmenter la chaleure de leur foure, bientot vous serez bien cuit. Un policier dechu de ses fonctions n'a aucun droit d'arreter n'importe quel citoyan. S'il t'arrete c'est par ton ignorance ou par ton IDIOTIE. Ces parlementaires sont sans mandat, donc tout ce qu'ils font c'est du theatre. ILLEGALE.

Non 4
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LA FORCE DE FRAPPE - 05.12.2017 09:35

Un député a voté contre je pense que sa doit être Henri THOMAS LUKONDO l'unique personne qui réfléchi bien a la MP Mais cette loi ne passera jamais au SÉNAT sinon bokolemba biso na banzela. Kabila et ta Majorité va au diable

Non 4
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

CNSA et Élections : les deux lois en seconde lecture ce lundi au Sénat

Politique ..,

Elections : le gouvernement appelé à décaisser les fonds à temps

Economie ..,

Réforme électorale : L’UNC veut mobiliser pour barrer la route à une « loi suicidaire »

Politique ..,

Elections des gouverneurs : deux listes de candidats retenues pour le Kasaï-Central

Provinces ..,