mediacongo.net - Actualités - Réactions du gouvernement et du M23 suite aux accusations de HRW

Retour Société

Réactions du gouvernement et du M23 suite aux accusations de HRW

Réactions du gouvernement et du M23 suite aux accusations de HRW 2017-12-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/m23_homme_demobilises_17_003.jpg -

Des membres de l'ex-rébellion du M23 devant le camp de Ramwanja, le 17 décembre 2014.

Dans un rapport intitulé « Mission spéciale » publié ce lundi 4 décembre, l’organisation Human Rights Watch (HRW) accuse des officiers supérieurs de la République démocratique du Congo (RDC) d’avoir recruté clandestinement des anciens rebelles du M23 pour étouffer les manifestations anti-Kabila de décembre 2016.

Face à ces accusations, Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains de RDC, il est « ridicule » ne serait-ce que d'imaginer que la RDC ait eu besoin de recruter des ex-rebelles du M23 en appui de sa police ou de son armées. Elle assure que les « allégations » de Human Rights Watch sont tout simplement fausses. De son côté, HRW défend le bien-fondé de sa méthodologie.

Human Rights Watch accuse le régime du président congolais, Joseph Kabila, d’avoir recruté des ex-rebelles du M23, au moins 200 ex-combattants exilés au Rwanda et en Ouganda, après leur défaite dans l’est de la RDC, en novembre 2013. Ces anciens rebelles ont été recrutés pour réprimer les manifestations contre le pouvoir, les 19 et 20 décembre 2016, à Kinshasa. Selon l’ONG, cette répression a fait au moins 62 morts.

Le gouvernement répond aux accusations de HRW. Contactée par RFI, Marie-Ange Mushobekwa, ministre des droits humains de RDC se dit « étonnée » par les conclusions de ce rapport.

« Je suis étonnée d’apprendre toutes les allégations de Human Rights Watch. J’ai échangé avec tous mes collègues concernés. Nous, nous savons que tous les rebelles du M23 se trouvent dans des camps de réfugiés et la Monusco peut bien attester que ces rebelles ont été désarmés et que le gouvernement de la République démocratique du Congo n’avait pas besoin de recourir à eux pour maintenir l’ordre public », a déclaré Marie-Ange Mushobekwa.

Alors que la ministre des Droits de l’homme de RDC précise que les rebelles en question ont été « désarmés  », Human Rights Watch avance qu’ils ont été « réarmés ». Marie-Ange Mushobekwa assure que « ces allégations » de Human Rights Watch sont tout simplement fausses.

« Moi, je vous dis que ce n’est pas vrai ; qu’il n’y a pas suffisamment de preuves que ce que Human Rights Watch avance est vrai », a répondu la ministre congolaise.

HRW défend le bien-fondé de son enquête

Face à ces accusations du gouvernement congolais, HRW défend le bien-fondé de sa méthodologie. Elle a recueilli 120 témoignages dont ceux de treize combattants du M23 qui ont été recrutés et de neuf officiers et membres des services de sécurité congolais qui ont confirmé ce recrutement. Et pourtant, comme l'explique Ida Sawyer, directrice de HRW pour l'Afrique centrale, ces chercheurs étaient bien loin, au départ, de prendre ces informations sur un recrutement pour argent comptant.

« Les premières informations concrètes que nous avons eues, c’était en décembre, lorsque nous avons eu des informations selon lesquelles il y avait des réunions avec quelques leaders locaux au Nord-Kivu où ils parlaient d’une utilisation du M23 pour protéger Kabila. Néanmoins, c’était un peu vague et nous avons décidé qu’il fallait aller en Ouganda et au Rwanda, là où se trouvent les combattants du M23 pour voir si c’était vrai. Et là, petit à petit, nous avons eu accès à plusieurs combattants du M23, mais aussi des commandants et des leaders politiques du mouvement qui nous ont confirmé comment ce recrutement a eu lieu et confirmé aussi le déploiement au Congo et puis leur retour au Rwanda et en Ouganda. Par ailleurs, du côté du Congo, nous avons trouvé des officiers des forces de sécurité qui ont confirmé qu’il y a eu ce recrutement et que des combattants du M23 ont été intégrés dans leurs unités », a précisé, Ida Sawyer, contactée par RFI.

Le M23 confirme mais parle de « déserteurs et autres indisciplinés radiés »

Soldat congolais surveillant des combattants du M23 fait prisonniers dans le village de Chanzo, novembre 2013. (© Reuters)

La réaction du M23 n'a pas tardé aussitôt après la publication de ce rapport pour démentir et fustiger les révélations de HWR. Dans son communiqué, bien que confirmant des « rapatriements / recrutements » à partir de décembre 2016, le président de l'ex-rébellion, Bertrand Bisimwa, parle de « déserteurs et d'indisciplinés » débauchés par l'armée congolaise.

« Les personnes concernées par ces recrutements-rapatriements se comptent parmi les déserteurs et autres indisciplinés radiés au sein de notre Mouvement et qui ont trouvé abris dans les camps des réfugiés autres que les lieux de cantonnement officiel de BIHANGA en Ouganda et de Kibungo au Rwanda.», déclare le leader du M23 dans son communiqué.

Par ailleurs, pour le leader du M23, la responsabilité de ces événements incombe au gouvernement congolais. « Le recrutement et l’utilisation par le Gouvernement des déserteurs et autres indisciplinés radiés par le M23 pour des fins de répression de la contestation citoyenne ont comme seule motivation d’éloigner notre Organisation du peuple ; CE QUI EST INACCEPTABLE » et relève d’une stratégie de débauchage dont seul le gouvernement congolais devrait en porter la responsabilité.

« Nous désapprouvons la tendance de HRW à rendre le M23 responsable des actes posés par des ex-combattants issus de notre Mouvement, du CNDP et du RCD lorsqu’ils agissent sous le commandement du Gouvernement congolais. Seul le gouvernement congolais devra en porter la responsabilité » tonne-t-il.

Toujours selon communiqué, il y aurait également un « acharnement » du côté de HWR qui identifie toujours ce Mouvement « par rapport à une ethnie » issue de la seule communauté Tutsi ce qui frise la stigmatisation et la haine ethnique alors que « Les recrutés rapatriés sont issus de différentes communautés. »

 

 

De son côté, l’Ouganda dément être « un terrain de recrutement » pour des intérêts étrangers. Le porte-parole de l'armée ougandaise a confirmé, à RFI, qu'il y avait eu des rapatriements volontaires, mais que l'armée ougandaise n'a pas de contrôle sur leur activité dans leur pays.


RFI / RO / MCN TEAM / MCN, via mediacongo.net
3123 suivent la conversation
20 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
fausseliberation - 05.12.2017 09:46

Le pays a besoin d'une révolution et non seulement des élections

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TROP C'EST TROP - 05.12.2017 09:26

Un pouvoir qui n'a pas d'assise auprès de sa population finit par tomber un jour quelque soient les stratégies montées pour tenter de le conserver, un jour ça finira par céder et viendra alors le moment de grincement de dents. Humiliation et honte accompagneront vos actions lucifériennes que vous avez montées contre votre propre peuple.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TROP C'EST TROP - 05.12.2017 09:21

C'est le début d'une fin humiliante pour le régime en place. Il (régime) peut se poser la question de savoir comment est ce que tout ce qu'il mijote finit par se reveler au grand jour (conversation entre membres de MP et CENI pour tricher aux prochaines élections révélée par jeune Afrique, affaires M23 révélée par HRW. Il est temps d'abandonner vos projets machiavéliques car il y a aussi une vie après le pouvoir.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 05.12.2017 08:57

Mushobekwa Rwandaise HRW a des preuves. Comment expliquer votre précipitation alors quand vos mercenaires Rwandais tuent les RDCongolais cela vous donne la joie. FARDC et la police PNC voyez combien touché ces mercenaires Rwandais 500$ il est temps de changer les choses. Un étranger n'a aucun souci de la population

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Asinge - 05.12.2017 08:40

Honte pour la Ministre! Il faut bien creuser l'affaire avant de réagir avec beaucoup de précipitation! Veux-tu remplacer le rôle de Lambert M.?

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 05.12.2017 08:31

MediaCongo avait publie' un article disant que la jeunesse de la MP etait alle' au Burundi pour une formation militaire. Ils etaient 200 au total. Donc cette histoire de M23 est vraie.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ntshiakala - 05.12.2017 08:18

Le dossier est bien documenté et aussi bien diffusé.Cette rwandaise Mushobekwa bien connue doit avoir honte d'elle-même.Engager des tueurs pour 500$,c'est co si on allait tuer des mouches,c'est qd mm assez grave!Sans enquête préalable,on passe vite au démenti..quel état limite!

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Potus - 05.12.2017 08:15

ce qui se passe avec kabila et la même situation que le maréchal Mobutu

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 05.12.2017 08:14

[CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRMEE POUR CAUSE DE GROSSIERETES]... Le M23 qui est conserne' ne nie pas, mais cetains maniaques parasites veulent defendre un criminel qui tue ses propre feres et soeurs.Jckmzlo le pere spirituel dieu saint esprit de kanambe, cette fois ci nous allons vous traquer tous, kanambe n'echapera pas.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 05.12.2017 08:04

Marie_Ange, tu n'es pas militaire FARDC, tu ne peux pas connaître tout.

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 05.12.2017 07:44

Human Rights Watch sort de fois des choses inimaginable. Que dit la Monusco ? et Pourquoi Bertrand BISIMWA ne l'avait pas dit en son temps ?? Ce sont des questions d'un observateur peut se poser ? Ils ont été envoyé dans quelle zone? a l'Este ou à Kin ?? Ca laisse perplexe.

Non 13
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KANAMBE - 05.12.2017 07:40

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (INSULTES ET ATTEINTE A LA PERSONNE)

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 05.12.2017 07:40

HRW une ONG au service des USA pour déstabiliser les Etats Africains en général et la RDC en particulier. Toute arme forgée contre la RDC sera nulle et sans effet.Car elle fera la guerre à la RDC mais elle ne vaincra pas.

Non 19
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 05.12.2017 06:54

ONU, vous etes devenue une agence de kanambe. Pour vous RDC est digne d'etre membre du comite' de securite' de droit de l'homme. Vous faites la honte, il faut dissoudre votre organisation, elle est INUTILE, c'est du vol. Cette Rwandaise n'a pas froid aux yeux. Nous attendons Mende, montage des proches de KATUMBI ou les mercenaires de KATUMBI et après les terroristes. BANDE DES MANIAQUES.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Blaise Lengo Munzemba - 05.12.2017 06:30

HRW est une organisation non gouvernementale,ayant cristallisé sa notoriété par sa démarche scientifique notamment avec les techniques qualitatives et quantitatives dans l'analyse d'un fait social ayant été politisé. La demarche de HRW a un caractère scientifique très élevé, il faut être un analphabète ou sorcier pour remettre en cause cette thèse. Nous avons à faire aux occupants et des marionnettes congolaises œuvrant au compte de ces occupants. Congolais,réveillez-vous de votre sommeil pour chasser Kabila et sa bande.

Non 1
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA - 05.12.2017 06:12

la fin de KABILA est confirmée, résistons tjr à l'occupation, car les révélations sont faite par Dieu qui aime bien son peuple congolais, un peuple de Dieu, vous les généraux congolais qui soutenez KABILA, ne voyez vous pas le danger qui vous guettent dans vos unités avec les EX M23 qui sont au seins de vos unités pour tués vos propres frères et sœurs ?????? a quant allez vous réveillé pour vous joindre à la cause du peuple contre l’occupant ???????? la guerre sera longue est populaire cfr MZEE avant son assassinat par JKK

Non 1
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Un Congolais - 04.12.2017 23:45

Que la population reste a la maison jusqu'à la démission de tout ces malfaiteurs. Que la population se charge de ceux qui se rendront au travail.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukulu - 04.12.2017 23:27

Si cette rwandaise peut nier la présence des M23 alors que nous les voyons surtout à Goma et à Beni, que dirait-elle des imbonerakure attrapés à Beni? Elle est vraiment à pleindre comme Mende

Non 1
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukulu - 04.12.2017 23:19

Toutes ces contradictions sont révélatrices. Les ministres de la kabilie ont appris les principes mendologique de la communication. Que peut-on encore attendre de ces gens pour qui le mensonge, le vol, les assassinats, les tortures et la corruption sont encouragés? Nous pensions que les femmes étaient encore à l’abri. voilà un exemple. Nous vous attendons au tournant malgré votre machine à voter.

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 04.12.2017 22:43

PGR Kabange des opposants à quand l'ouverture d'une enquête sur toutes ces informations. Mushobekwa Rwandaise ne peut que défendre son compatriote KANAMBE. Au juste nous n'avons aucun vrai RDCongolais dans l'armée FARDC et la police PNC suivez un bon exemple des Zimbabwéens pas être au service d'un Rwandais pour installer la dictature

Non 1
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Kivu: une plateforme recense les centaines d'atteintes aux droits de l'homme dans la région

Provinces ..,

Recrutement présumé des ex-M23 : le BCNUDH sollicite la mise en place d’une commission...

Société ..,

Selon l’ONU : Le rapport de HRW confirme ce qu’a toujours dit la MONUSCO !

Société ..,

Affaire M23 : une enquête approfondie exigée

Politique ..,