mediacongo.net - Actualités - Kasaï Oriental : la naïveté des croyants des églises de réveil conduit au pire

Retour Société

Kasaï Oriental : la naïveté des croyants des églises de réveil conduit au pire

Kasaï Oriental : la naïveté des croyants des églises de réveil conduit au pire 2017-11-18
Religion
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/11-novembre/13-19/eglise_kinshasa_17_0001.jpg Mbuji-Mayi, Kasaï-Oriental-

Certaines pratiques antichrétiennes de nature à culpabiliser quelques membres de famille qualifiés de sorciers ou hantés par des esprits impures appelés « démons », poussent des croyants dans certaines églises de réveil de la province du Kasaï Oriental, à une sorte de naïveté coupable conduisant jusqu’à la mort d’homme, a constaté l’ACP après une enquête menée à Mbuji-Mayi.

Des contacts avec quelques bergers de ces églises de réveil révèlent que là où des dons spirituels sont mal utilisés, un malheur dans une famille est lié souvent à un cas de sorcellerie ou de mauvais sort jeté avec la complicité d’un membre proche ou lointain du foyer. Cette vision automatique des faits, sépare les membres de familles et les rend naïfs, à tel enseigne qu’ils acceptent toute pratique, fusse-t-elle nuisible à la santé.

Les derniers cas en date, enregistrés dans la ville de Mbuji-Mayi, concernent notamment une jeune fille d’une dizaine d’années brûlée par un soi-disant prophète, sous prétexte de chasser le démon de la sorcellerie, dans une église de réveil de la place.

Dans une autre église, un jeune garçon ayant un don de prophétie a été appelé pour prier sur un malade à sortir des griffes de la sorcellerie. Curieusement, il est mort pendant le service et les responsables de l’église ont été interpellés par les services de l’ordre.

Il est étonnant de constater que les croyants sont aveuglés par l’opération des dons spirituels dans les églises, les conduisant jusqu’à la mort ou alors à l’épuisement total, aggravant la maladie qui pouvait être soignée par la médecine si le malade était conduit avant l’heure dans une structure médicale. La pauvreté est également citée parmi les causes majeures de cette croyance aveugle et l’excitation charnelle tolérée par des bergers à la recherche de la popularité et des lucres.

Dans bien de cas, ces groupes d’intercesseurs ne travaillent pas, piqués en permanence à l’église et pris en charge par les croyants, surtout ceux sur qui ils doivent prier, moyennant payement des frais et/ou offrande en espèce ou en nature. Les portes des églises ouvertes pendant les heures de travail, constituent également un danger pour la population pauvre, qui enrichit les bergers.


ACP / MCN
1961 suivent la conversation
2 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Constat : peut-on réussir sans l’apport des fétiches ?

Religion .., Kinshasa