mediacongo.net - Actualités - Gestion des fonds de la Ceni: « Il faut un audit indépendant » pour Jean-Jacques Lumumba 
Retour Société

Gestion des fonds de la Ceni: « Il faut un audit indépendant » pour Jean-Jacques Lumumba

Gestion des fonds de la Ceni: « Il faut un audit indépendant » pour Jean-Jacques Lumumba 2017-11-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/11-novembre/13-19/lumumba_jean_jacques_17_0001.jpg -

Jean-Jacques Lumumba

Jean-Jacques Lumumba était jusqu’en octobre 2016 chef du départment des Engagements – soit responsable du risque et du crédit – à la banque BGFI, dont 40% sont détenus par une des sœurs du président hors mandat Joseph Kabila, Gloria Mteyu. La Libre Afrique l’a interrogé sur les finances de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni): alors qu’elle vient enfin de publier le calendrier électoral réclamé par la communauté internationale, le camp présidentiel évoque déjà de possibles retards de l’organe électoral pour des raisons financières.

« Il y a de gros soucis à propos de la gestion des fonds de la Ceni », répond Jean-Jacques Lumumba, par ailleurs petit-neveu du héros de l’indépendance. Ainsi, raconte-t-il, « au lieu de commencer par utiliser l’argent qu’elle avait déjà », elle a emprunté 25 millions de dollars à la BGFI en mai 2016 contre 30 milliards de Francs congolais (FC). Premier problème: « Cette opération n’était connue, à la Ceni, que des président et vice-président, MM. Corneille Nangaa et Norbert Basengezi. Et, à la BGFI, l’emprunt a été accordé de manière irrégulière; en effet, il n’y a jamais eu de convocation du comité de crédit comme c’est la règle ».

Opérations non orthodoxes

Deuxième problème, selon le spécialiste du crédit: le prêt a été fait en dollars et non en FC, « alors que tout le monde savait que le FC allait baisser ». En quelques mois, le taux de change est passé de 980 FC pour un dollar; à environ 1500 FC. Prêter en dollars allait nécessairement « entraîner des charges excessives pour la Ceni, alors que tout le monde sait que cet organe, comme le gouvernement congolais, a des problèmes de trésorerie ». M. Lumumba indique ainsi que la Ceni a dû payer d’entrée de jeu quelque « 2 millions de dollars de frais de dossier, dont une partie seulement était dûment notifiée – et la Ceni n’a pas porté plainte, alors qu’elle perdait de l’argent sur des opérations pas du tout orthodoxes ».

Troisième problème: Jean-Jacques Lumumba relève que la Ceni paie des gens pour faire du lobbying en sa faveur à l’extérieur du pays. « Dans ce budget-là figurent des dépenses non expliquées. Plus généralement,  il y a des dépassements budgétaires pour toutes ses dépenses extraordinaires. La Ceni s’est mise elle-même en difficulté »

Et cela alors que M. Basengezi, vice-président de l’organe électoral, « entretient une relation particulière avec la BGFI pour en obtenir des financements à titre personnel ». Cette banque prévoit ainsi que les traites remboursant un emprunt ne doivent pas dépasser le tiers du salaire de l’emprunteur – « limite dépassée dans le cas de M. Basengezi », souligne notre interlocuteur.

La Ceni mise à l’index par la BCC

Enfin, quatrième problème – et non des moindres. Jean-Jacques Lumumba souligne un fait peu connu: la Ceni a été mise à l’index par la Banque centrale du Congo (BCC), sur demande des autres banques, vraisemblablement en raison de problèmes avec elles. « Quand on est mis à l’index par la BCC, explique le financier à La Libre Afrique, on n’a plus le droit de solliciter un crédit. Et seule la BCC peut lever cette mise à l’index. Mais, dans le cas de la Ceni, c’est elle-même, par le biais de son gestionnaire des comptes, qui a sollicité la levée du blocage des comptes » – et l’a obtenu. M. Lumumba, qui produit les échanges d’Emails corroborant ses dires, indique que la voie normale est: la Ceni règle ses problèmes de finances; les banques acceptent le retour à la normale; la BCC autorise la levée de la mise à l’index; la Ceni peut emprunter.

Lumumba met en garde la communauté internationale quant au sort des financements qu’elle versera au processus électoral congolais: « Il y a un gros risque de détournement des fonds. Il faut d’abord un audit financier indépendant, sur la période 2014-2017 ».

Cela n’entraînerait-il pas un nouveau retard pour les élections? « Pas du tout », répond le financier. « Cela peut se faire rapidement – en un mois – car tout est informatisé et les factures sont là. Et cela peut se faire parallèlement à la poursuite des opérations électorales; quand on audite une entreprise ou une institution au Congo, cela ne ralentit pas son activité pour autant ».

Marie-France Cros
La Libre Afrique / MCN
858 suivent la conversation
3 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
NKONGO - 16.11.2017 13:40

Jckmzlo, pourquoi tu défends toujours le mal du gouvernement en place? Tu sais , il y a par exemple la province du Kongo Central où je suis maintenant dont la CENI n'a jamais soldé les salaires des agents qui ont travaillé pour la révision du fichier électoral jusqu'à ce jour? Pourquoi avoir peur de l'audit quand on a bien géré ?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 14.11.2017 11:26

Trop de philosophes en RDC, tout le monde veut auditer tout le monde, ce n'est pas mal c'est ça la démocratie.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 14.11.2017 10:18

Même les auditeurs internationaux sont facilement corrompu en rdc. Le système qui doit être changé.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Les USA et l’UE rassurés de la tenue des élections en RDC, She Okitundu promet le respect du...

Politique .., Kinshasa

Franck Diongo « est éligible et peut être électeur », précise le BCNUDH

Société ..,

Calendrier électoral: l’UR mobilise la population pour des élections en 2018

Politique ..,

Calendrier électoral : la Cenco publie un rapport assorti de recommandations

Politique ..,