mediacongo.net - Actualités - Des Ong contre la levée du moratoire sur l’attribution de nouvelles concessions forestières industrielles 
Retour Science & env.

Des Ong contre la levée du moratoire sur l’attribution de nouvelles concessions forestières industrielles

Des Ong contre la levée du moratoire sur l’attribution de nouvelles concessions forestières industrielles 2017-11-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/11-novembre/13-19/grume_foret_17_0001.jpg -

Alors que le monde se réunit à Bonn pour discuter des efforts de lutte contre le changement climatique, le gouvernement de la RDC a annoncé un processus visant à lever son moratoire sur l’attribution de nouvelles concessions forestières industrielles. Déclaration complète ci-dessous et ci-joint. Cette annonce met en danger la deuxième plus grande forêt tropicale du monde et entraînerait une augmentation significative des émissions de carbone, y compris provenant d’importantes tourbières récemment découvertes, qui reposent sous de larges zones de la forêt de la RDC.

Des organisations comme Global Witness, Rainforest Foundation Norvège, Rainforest Foundation UK, Greenpeace et le Réseau des Ressources Naturelles s’opposent fermement à cette initiative destructrice et appellent les négociateurs à la COP23 de la CCNUCC à demander au gouvernement congolais de renoncer à ses plans, au moment où les Chefs d’Etat et Ministres entament des journées de haut niveau dans le cadre des négociations. La Contribution Prévue Déterminée au niveau National (CPND) de la RDC accorde de l’importance à la nécessité de réduire les émissions provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts, cette décision va à l’encontre de cela. (Disponible en ligne)

Dans une déclaration parvenue au Groupe L’Avenir, les ING se disent alarmées alors qu’au moment où il prend la parole à la COP23 au nom de la Coalition des Nations des Forêts tropicales humides (Coalition for Rainforest Nations), le gouvernement de la RDC s’est réuni à Kinshasa le 10 novembre pour lancer un processus qui conduirait à la destruction de vastes zones de la forêt congolaise, en violation de sa propre loi forestière et d’un décret présidentiel.

La réunion, convoquée par le Ministère congolais de l’Environnement et du Développement durable, a considéré la levée du moratoire national sur l’attribution de nouvelles concessions forestières industrielles qui, instauré depuis des années, limite le développement de l’industrie chaotique et souvent illégale que représente l’exploitation forestière congolaise. Ce moratoire de longue date a contribué à maintenir les forêts relativement intactes.

« Nous nous inquiétons aussi de voir le Ministère de l’Environnement et du Développement durable proposer la cession de droits portant sur deux millions d’hectares de forêt à Silvere, une société inconnue, en échange de son soutien financier à la levée du moratoire », indique la déclaration, qui ajoute qu’une expansion de l’exploitation industrielle en conséquence de la levée du moratoire provoquerait un raz de marée de destruction environnementale, d’abus sociaux et de corruption dans la deuxième plus grande forêt tropicale du monde.

Cela entraînerait également une augmentation significative des émissions de carbone, y compris provenant d’importantes tourbières récemment découvertes, qui reposent sous de larges zones de la forêt de la RDC.

Dans ce contexte, expliquent ces Ong, les efforts fournis par la communauté internationale visant à l’amélioration de la gouvernance forestière en RDC, à travers la collaboration et le financement du gouvernement congolais pour protéger ses forêts et ses tourbières, seraient discrédités, au même titre que le leadership de la RDC pour la Coalition des Nations des Forêts tropicales humides.

Voilà pourquoi elles en appellent au gouvernement de la RDC à renoncer à son projet de lever le moratoire sur l’exploitation industrielle des forêts, à déclarer le maintien du moratoire et à annuler et publier les informations relatives à tout accord passé avec la société Silvere. « Nous encourageons la communauté internationale à soutenir le gouvernement de la RDC pour l’annulation immédiate des cinq millions d’hectares de concessions forestières qui opèrent actuellement dans le pays sans plan de gestion, et sont donc en situation d’illégalité », termine la déclaration.

JMNK
L'Avenir
126 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
verité libère - 13.11.2017 21:57

Ongs vous coupé vos bois en europe et en amerique au profits de vos compatriotes sans nos commentaires mais vous chercher a nous imposer l'imperialisme environnemental? laisser nous tranquilles vous chercher a ce que nous aissons nos dirigeant en ce revoltant pour contre eux vous avez echouer bande de mercenaire et voleur fermer vos bouches

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC
AUTOUR DU SUJET

Décideurs politiques et parlementaires se concertent sur les enjeux de la ratification de la...

Science & env. ..,

Changement climatique : la Norvège octroie 200 millions USD à la RDC

Science & env. .., Kinshasa

La RDC et le Costa Rica respectent leurs engagements nationaux sur les changements climatiques

Science & env. .., Kinshasa

Fin du séjour du Président Joseph Kabila à New York

Politique .., Kinshasa