mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : les « Shegués » invitent les politiciens à ne plus les « manipuler » lors de leurs manifestations publiques 
Retour Société

Kinshasa : les « Shegués » invitent les politiciens à ne plus les « manipuler » lors de leurs manifestations publiques

Kinshasa : les « Shegués » invitent les politiciens à ne plus les « manipuler » lors de leurs manifestations publiques 2017-11-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/11-novembre/6-12/enfants_rue_17_0001.jpg -

Les shégués, ces enfants et jeunes sans demeure fixe et en rupture familiale, regroupés au sein de l’Union des Shégués et Faseurs de Kinshasa (UCHEFAK) demandent au politicien de ne plus les manipuler ou les associer dans leurs manifestations publiques.

Le président et porte-parole de cette structure, Theodore Talakwa  estime qu’ils sont les premières victimes à chaque fois qu’une manifestation est réprimée.
« Nous les shégués nous sommes plus utilisés dans des manifestations. A ce titre je demande aux politiciens de  cesser avec cette pratique. On nous fait tuer, nous qui souffrons déjà », indique Theodore Talakwa.

Dans une déclaration rendue publique dimanche 12 novembre à Kinshasa, l’UCHEFAK estime que la responsabilité des acteurs politiques permet de préserver l’unité et la paix du pays. 

« Pour la paix du Congo, nous demandons au président Joseph Kabila, à Moise Katumbi, à Félix Tshisekedi, à Jean-Pierre Bemba et à Vital Kamerhe à chercher d’abord l’amour et la paix de notre beau pays et à considérer notre misère et trouver la solution à la paupérisation de la misère généralisée qui secoue notre beau pays », recommande Theodore Talakwa.

Selon lui, l’union et la responsabilité des politiciens permettra la prospérité de la RDC.

L’UCHEFAK prend aussi acte de la publication du calendrier électoral par la CENI.

Les enfants de la rue, appelés Shégués, sont souvent au centre-ville de Kinshasa et dans plusieurs communes de Kinshasa où ils flânent à longueur de journée.

Ces Shégués se groupent notamment le long du boulevard du 30 juin. Certains se faufilent entre les véhicules et attendent le changement des feux de signalisation pour ravir argent, téléphones et sacs aux passagers des véhicules. D’autres repèrent les véhicules des vedettes et d’autres personnalités congolaises pour leur réclamer de l’argent. D’autres encore commettent des forfaits dans différents marchés et dans les quartiers.


Okapi / MCN
626 suivent la conversation
2 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 13.11.2017 08:36

KANAMBE et ses acolytes NANGA/MP même les sans voix parlent de la misère qui a atteint le sommet,Mende TAMBWE Alex Kalev Mutond:la répression toujours avec le sang des RDCongolais qui coule. Pour maintenir KANAMBE par défi. Le malheur de RDCongolais c'est le maintien de KANAMBE au-delà de son bail

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA DEGAGE - 13.11.2017 08:22

MERCI DE VOTRE CONSCIENCE MES FRERES ET SOEURS CHEGUES, NE LAISSEZ SURTOUT PAS QUE LES KABILISTES JOUENT DE VOTRE VIE DEJA EN DIFFICULTES...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR