mediacongo.net - Actualités - L’opposition congolaise et le piège de son « pilier » international

Retour Politique

L’opposition congolaise et le piège de son « pilier » international

L’opposition congolaise et le piège de son « pilier » international 2017-11-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/katumbi_fatshi_17_03.jpg -

Depuis la publication du calendrier électoral le 5 novembre 2017, il y a comme un air d’incompréhension du côté de l’opposition congolaise. Pendant que la Majorité présidentielle jubile et se révèle, soudainement être la chantre des positions exprimées par la communauté internationale. Et pour une bonne raison.

Il y a quelques mois, Joseph Kabila, ce « diable » qui a mis le feu dans le Kasaï pour se construire un nouveau prétexte d’éviter l’organisation des élections, était sous les feux des occidentaux, avec en première ligne, une certaine Nikki Haley, insistant en juin 2017, au Conseil des droits de l’Homme de Genève, sur la nécessité de mettre en place une commission d’enquête internationale censée faire la lumière sur les violences dans le Kasaï. Censée surtout éclabousser le chef de l’État dont des proches sont mises en cause par des rapports de l’ONU et d’autres ONG.

Cinq mois plus tard, la représentante permanente des États-Unis aux Nations unies est au cœur du tournant, dans la crise politique que traverse la RDC. En une visite, quelques phrases intimidantes et clichés émotifs, Nikki Haley a changé le visage et l’approche de la première puissance du monde sur le conflit politique à Kinshasa. Et ce n’est pas pour plaire à l’opposition.

Résultat de recherche d'images pour "nikki haley kabila"
 Nous demandons à nos partenaires de ne pas essayer de nous convaincre de patienter encore Sans doute Félix Tshisekedi le sait-il déjà lorsqu’il réaffirme la position du Rassemblement consistant à insister, après le passage de l’ambassadrice americaine, qu’une transition « sans Kabila » était le seul moyen d’aller aux élections dans la sérénité. « Nous demandons à nos partenaires [internationaux] de ne pas essayer de nous convaincre de patienter encore », a prévenu à RFI, le leader du Rassemblement. Envoyant le signe que des discussions tournent mal avec les diplomates, dans le souhait de l’Opposition de voir le chef de l’État quitter son poste après le 31 décembre 2017, au profit d’une « personnalité consensuelle », telle que l’envisage la coalition née à Genval.

Yamamoto soutient Kabila

Car depuis, les frustrations sont visibles et de plus en plus exprimées sur la place publique. Ainsi, le chef de file de l’UDA, depuis longtemps méfiant de l’approche internationale où le seul principe qui prime c’est celui des intérêts, comme le soulignait Claudel André Lubaya dans ses nombreux tweets, persiste à appeler ses camarades à mettre plutôt l’accent sur une mobilisation populaire. « Seule une transition sans Kabila serait acceptable. Le peuple n’est pas prêt pour un schéma qui le [Kabila] maintient même pour un jour », martèle l’élu de Kananga.

Pour autant, les signaux venus de Washington ne sont pas de nature à renforcer cette position. Après une série de déclarations de soutien à un calendrier électoral qui renvoie les élections à fin 2018, par les autorités américaines suivis par l’Union européenne et sans surprise l’Union africaine, le chef de bureau Afrique du département d’État a enfoncé encore un peu plus le clou ce weekend. Interrogé vendredi par le comité des affaires étrangère de la chambre des représentant, qi traitait de la crise congolaise, Donald Yamamoto, le « monsieur Afrique » du président américain, a, sans ambages, soutenu qu’il n’y avait pas d’autre alternative au maintien de Joseph Kabila à son poste. « J’ai eu des discussions avec l’opposition. Certains m’ont dit, il faut un gouvernement de transition. Moi je leur ai dit, non. Suivant la constitution et l’accord de la Saint Sylvestre, Kabila sera là jusqu’à l’élection du nouveau président », a-t-il détaillé.


Donald Yamamoto a certes précisé que le président actuel n’avait plus d’espace politique pour manœuvrer, se défiler ni pour reporter les élections, mais sur le débat d’avec ou sans Kabila après le 31 décembre, qui agite la classe politique congolaise, les États-Unis ont clairement choisi leur camp. Et il n’est pas à Limete.


Cas-info / MCN, via mediacongo.net
4201 suivent la conversation
17 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Jckmzlo - 14.11.2017 14:09

INCREDULE Bondekwe - 13.11.2017 08:26 qui a interdit MOKAT et TINDIKA de rentrer au pays? Le 1er était parti en europe comme faux malade étant guéri il n'a qu'à rentrer sans tambour ni trompette et sera accueilli par la justice congolaise. Et le second qui l'avait chassé du pays? Est-ce qu'il était connu quand le DeCuJus ETSHI était envie? Pas du tout. Donc à l'un comme l'autre non événement. Pure distraction ils vont moisir en exile se faire des vedettes moyennant des billets verts dans des médias étrangers aussi longtemps qu'ils sont de troubles faits.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 13.11.2017 13:06

Felix n'a pas de force comme son père et il n'est pas du tout compris même a l'international car il n'a pas de vision. Rien que le flou dans sa tête. Tshibala est un visionnaire, il a atteint son objectif , même s'il mourait aujourd'hui(loin delà je ne le souhaite pas), il a atteint son objectif de devenir un jour 1er ministre. Felix prépare ton peuple aux élections.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 13.11.2017 13:03

L'opposition congolaise est formé des analphabètes tant en politique interne que internationale. La misère congolaise est endémique, comme nos moustiques de malaria. Le peuple doit en prendre conscience et de choisir des bons médecins qui doivent indiquer le chemain à suivre à travers les élections. L'erreur de l'oppostion est de soutenire le thèse selon laquelle, les causes de notre misère, sont: Kabila et au manque des éléctions. Aucune personne avec une intelligence moyenne peut soutenir cette thèse.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Patrice courtois - 13.11.2017 12:48

seul les souffrances des congolais plaisent aux USA.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Cour d'Appel CPI pour les inciviques - 13.11.2017 09:48

Nous condamnons le Parti PALU qui dispersé un livre d'or du pays et a changé mais la cvate dudit pays

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Cevane - 13.11.2017 08:34

LES ELECTIONS NE SONT PAS POUR LES USA. LES SOUFFRANCES ET MASSACRES QUE LES CONGOLAIS CONNAISSENT AVEC CE REGIME CES NE SONT PAS LES AMERICAINS QUI LES VIVENT ALORS LEVONS NOUS COMME UN SEUL HOMME ET REECRIVONS NOTRE PROPRE HISTOIRE MES AMIS-ES AU LIEU D ERGOTER INUTILEMENT. IL EST POSSIBLE QU ON SE LEVE TOUS POUR CONTREDIRE LES PRONOSTICS MEME DES USA SUR LE CONGO

Non 3
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Cevane - 13.11.2017 08:29

LES ELECTIONS NE SONT PAS POUR LES USA LES SOUFFRANCES QUE LES CONGOLAIS CES NE SONT PASLES AMERICAINS QUI LES VIVENT ALORS LEVONS ET REECRIVONS NOTRE PROPRE HISTOIRE MES AMIS-ES AU LIEU D ERGOTER INUTILEMENT. IL EST POSSIBLE QU ON SE LEVE TOUS POUR CONTREDIRE LES PRONOSTICS MEME DES USA SUR LE CONGO

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 13.11.2017 08:26

L'objectif doit etre et rester les elections. Nous, le peuple, on ne veut plus de Kabila. A la MP, ils sont nombreux a ne plus vouloir de lui non plus, mais ils ne peuvenet pas l'exprimer. Plutot que de chercher cette transition hors norme sans Kabila, nos opposants devraient se concentrer sur les elections. Tenter peut-etre de forcer la main a la CENI pour des elections en juillet 2018 au lieu de decembre. Lutter pour le retour au pays des leaders en exil, Katumbi, Sindika et autres pour une vraie bataille sur terrain. Le reste, distraction politicienne.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 13.11.2017 08:22

fausseliberation - 13.11.2017 07:55 Échec cuisant de tes leaders d'OPPOSITIONS/LIMETE de convaincre la Communauté internationale pour une transition sans le Raïs JKK prouve à suffisance la NON considération desdits LEADERS qui ont comme projet de société la "TRANSITION sans KABILA" Ton leader MOKAT fut gouv du "grand katanga" tu sais combien il volé pendant son règne et FATSHITSHI et son feu père tu sais combien d'argent qu'ils ont reçu de JKK? Il ne faut pas dire du n'importe quoi, l'opposition congolaise est aux abois et ne réussira jamais dans ses projets diaboliques, j'ai dit.

Non 6
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 13.11.2017 07:55

Jckmzlo - 13.11.2017 07:29 Désolé, on ne prépare pas les élections à la énième année de son mandat. Les USA trouvent en JKK une porte facile pour continuer à exploiter les richesses du Congo plutôt que les opposants qui sont exigeants pour la part qui revient aux fils et aux filles du pays. Je cite le cas de l'Ouganda qui exploite déjà le pétrole au détriment de la RDC. les exemples sont légions.

Non 3
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 13.11.2017 07:45

Jckmzlo - 13.11.2017 07:29 Désolé, on ne prépare pas les élections à la énième année de son mandat. Les USA trouvent en JKK une porte facile pour continuer à exploiter les richesses plutôt que les opposants qui sont exigeants pour la part qui revient aux fils et aux filles du pays.

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 13.11.2017 07:37

Le peuple comprend bien le pourquoi de tous ces tergiversations. D'ailleurs, le peuple congolais n'a jamais délégué quelqu'un au dialogue. Ils font de dialogues pour leurs positionnement et le peuple n'en retire aucun avantage. Peuple, levons nous pour barrer la route à tous ceux qui sont contre l'alternance démocratique.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 13.11.2017 07:29

La communauté internationale dans son ensemble ne voit pas en RDC une OPPOSITION crédible de diriger la transition sans JKK, car vu la manière dont cette OPPOSITION se comporte à l'étranger pour contrecarrer les actions du gouvernement en place, ladite communauté à juger utile de VOMIR les OPPOSANTS CONGOLAIS/RASSOP-LIMETE pour l'immaturité politique que nous n'avions cesser de décrier. Comment HIER l'opposition voulait la publication du Calendrier électoral, aujourd'hui chose faite mais la même opposition rejette le tout en bloc exigeant seulement une transition sans JKK, mais c'est vouloir une chose et son contraire. TROP c'est TROP. VOUS ETES VOMIS plus de considération.

Non 6
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 13.11.2017 07:17

gong - 13.11.2017 02:56 & Musa - 13.11.2017 04:48 LES DEUX INCRÉDULES, au lieu de raisonner le pourquoi de la non considération du projet de l'OPPOSITION/LIMETE par l'ensemble de la Communauté Internationale, mais vous continuez à renforcer votre HAINE sur la seule Personne de JKK. C'est là votre ÉCHEC cuisant. Toute manifestation qui aura comme objectif de renverser le pouvoir établie subira une RÉPRESSION de la part des autorités POLITICO-MILITARO-POLICIERES en application de l'article 64 alinéa 2.Wait and see

Non 6
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Botalimbo - 13.11.2017 07:07

Je crois que tous les acteurs politiques congolais doivent se focaliser sur le calendrier électoral et chercher à doter de la CENI des moyens nécessaires de manière à organiser les élections dans le délai prévu. Au lieu de chercher encore une fois de plus une transition sans Kabila, cela va encore nous amener à des discussions qui pourront encore une fois de plus plonger le pays dans des situations inconfortables ramenant des troubles. Soyons réalistes.

Non 6
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa - 13.11.2017 04:48

L’opposition congolaise le peule congolais est a abandonne' dans tous les perimettres. il ya des genocides au Kasai et au Kivu ces gens, les Americains et l'Eunion European s'enfou du people congolais. Ce le moment de soulevement populaire. Nous exortons tous les opposants Congolais de MOBILISER les Congolais pour manifester dans les RUES et de chasser Joseph Kabila Sans cela apres le 31 Decembre 2017 Joseph Kabila va GLISSER et il deviendra un ROI au CONGO. Donc systeme de la MONARCHIES et il n'organisera pas des elections le 23 Decembre 2018 selon la date de CENI. Cela veut dire Joseph Kabila veut rester au pouvoir Eternellement. Tokosuka wapi, mawa mingi... pasi!!! BA SODA BOZALI...

Non 4
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
gong - 13.11.2017 02:56

sommes vomis et prenons nous en charge peuple congolais. debout pour nous libérer et changer les plans de ces puissances du monde qui ont détourné leur position par ruse de couvrir leurs intérêts

Non 3
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Une délégation d’hommes d’affaires américains d’origine sud-coréenne reçue par le...

Politique ..,

Le chef de l’Etat préside la 6ème réunion ordinaire du Conseil des ministres

Politique ..,

Le Président Joseph Kabila reçoit les lettres de créance des quatre nouveaux ambassadeurs...

Politique ..,

Ville morte : « Une journée mitigée », selon les organisateurs eux-même

Société ..,