mediacongo.net - Actualités - L'effrayant système de Facebook pour déterminer les « personnes que vous connaissez peut-être » 
Retour Sur le net

L'effrayant système de Facebook pour déterminer les « personnes que vous connaissez peut-être »

L'effrayant système de Facebook pour déterminer les « personnes que vous connaissez peut-être » 2017-11-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/11-novembre/6-12/facebook_phone_17_0003.jpg -

L'obscur algorithme de suggestions de contacts intrigue.

Le système de suggestions de contacts sur Facebook est bien mystérieux, pour ne pas dire carrément flippant. La section « Vous connaissez peut-être » (ou « People you may know » en anglais) vous propose en effet une liste de personnes que vous pourriez avoir rencontrées et souhaiteriez donc ajouter à votre réseau. Pour déterminer les profils qui apparaîtront dans cette fameuse section, le réseau social utilise un algorithme ultra-pointu qui fait l'objet de nombreux fantasmes.

Si vous utilisez fréquemment Facebook, il vous est sûrement arrivé de voir, dans vos recommandations de connaissances, une personne totalement improbable. Une lointaine cousine avec laquelle vous n'avez eu aucun contact ces 15 dernières années, un ancien camarade de primaire, un bel inconnu rencontré à une soirée ou encore un match Tinder auquel vous n'avez pas donné votre numéro de téléphone.

Si certaines de ces suggestions ravissent les internautes —nombre ont par exemple découvert avec joie l'existence de membres de leurs familles vivant à l'autre bout du monde—, d'autres dénoncent une fonctionnalité embarrassante et intrusive. De quoi attiser les rumeurs les plus folles sur la façon dont la firme de Mark Zuckerberg accède à nos données privées.

En théorie, des explications rationnelles 

Officiellement, Facebook se base strictement sur les informations que vous lui fournissez vous-même pour sélectionner les membres qu'il vous suggèrera d'ajouter. La principale? Votre réseau. Ainsi, si vous indiquez votre lieu de travail, vous retrouverez très probablement vos collègues ayant également intégré ce réseau dans la section « Vous connaissez peut-être ».

Autre facteur déterminant: les contacts en commun. Si une personne est amie avec bon nombre de vos proches, Facebook supposera que vous la connaissez également. Le cas typique? Vos camarades de classe, dont la plupart est en contact sur Facebook. Les personnes taguées sur des photos où vous apparaissez risquent fort de finir à leur tour dans vos suggestions.

Plus subtil encore: si vous recherchez quelqu'un sans pour autant lui envoyer d'invitation, Facebook mémorisera l'information et fera apparaître son profil dans la liste de vos recommandations —au cas où vous changeriez d'avis et finiriez par l'ajouter. Selon certaines rumeurs, l'inverse s'applique également: les personnes qui ont tapé votre nom dans la barre de recherche figureront aussi dans vos suggestions.

Enfin, si vous utilisez Facebook sur votre mobile et avez autorisé l'application à accéder à vos contacts (numéros de téléphone et emails), elle vous proposera d'ajouter ceux avec lesquels vous n'êtes pas encore connecté. 

Un sombre système d'espionnage?

Sur les forums, les internautes débattent et spéculent sur les informations auxquelles Facebook a accès pour pousser ses membres à élargir sans cesse leur réseau. Tout le monde y va de sa folle anecdote.

Comme le rapporte la journaliste Kashmir Hill sur le site Gizmodo, un homme ayant fait un don (anonyme) de sperme afin d'aider un couple infertile à avoir un enfant a vu ce même enfant apparaître des années plus tard dans ses suggestions Facebook. Sans qu'il ne soit pour autant ami avec ses parents.

Dans le même registre, une femme dont le père avait quitté sa famille pour sa maîtresse lorsqu'elle n'avait que 6 ans a découvert cette dernière dans ses recommandations, 40 ans plus tard.

Des casa priori inexplicables... À moins de connaître l'existence de cet étrange «compte de l'ombre» associé à notre compte officiel.

Un «profil fantôme»

Le terme est loin d'être rassurant. Comme l'explique un article de L'Obs, « il existerait un “profil fantôme” de chacun d’entre nous, pré-rempli et automatiquement activé dès notre inscription ».

Une théorie qui corroborerait le témoignage d'un utilisateur du réseau social Reddit, qui raconte avoir créé un faux compte Facebook anonyme avec une adresse mail jamais utilisée pour ouvrir un compte Facebook et a pourtant vu plusieurs de ses connaissances (dans la vraie vie) atterrir dans ses suggestions.

La journaliste Kashmir Hill l'affirme avec certitude : « Derrière le profil Facebook que vous avez vous-même créé se cache un second compte basé sur les messages privés (inbox) et les smartphones d'autres utilisateurs. »

Résultat? Des informations que vous n'avez jamais divulguées à Facebook sont tout de même associées à votre compte et aident ce dernier à compléter votre « map de connections sociales ». Le tout, grâce à un obscur algorithme visiblement très performant.

De son côté, Facebook reste évasif sur ces soupçons et ne confirme ni n'infirme la véracité de ce postulat. Un porte-parole de l'entreprise aurait toutefois insisté, d'après Gizmodo, sur le fait que les histoires invraisemblables citées plus haut auraient en fait des explications logiques. Un réseau plus large (ville, entre autres) pourrait notamment être à l'origine de cette hasardeuse mise en relation. Sans surprise, Facebook évite soigneusement d'utiliser le terme de «profil fantôme», estimant que cette expression ne reflète pas la réalité de ses techniques de listing.

Dans tous les cas, Facebook conseille à ses membres de faire attention aux informations insérées dans leur téléphone. Car à partir du moment où vous acceptez les conditions d'utilisation du réseau social, vous donnez officiellement l'autorisation à ce dernier d'exploiter les données personnelles qui lui sont accessibles.


Slate
891 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Yahoo! réduit la voilure
left
ARTICLE Précédent : Votre message envoyé à plus de 20 milliards de kilomètres grâce à la Nasa
AUTOUR DU SUJET

Facebook crée un bouton pour prendre ses distances avec ses amis

Sur le net ..,

"Milices digitales": de plus en plus d'Etats manipulent les réseaux sociaux

Sur le net ..,

Internet est mort, vive le Trinet ?

Sur le net ..,

L'Afghanistan ordonne la suspension de messageries en ligne

Sur le net .., Kaboul, Afghanistan