mediacongo.net - Actualités - L'appel de Greenpeace: "Il faut sauvegarder les 30 milliards de tonnes de carbone stockées par les tourbières de Lokolama !" 
Retour Science & env.

L'appel de Greenpeace: "Il faut sauvegarder les 30 milliards de tonnes de carbone stockées par les tourbières de Lokolama !"

L'appel de Greenpeace: "Il faut sauvegarder les 30 milliards de tonnes de carbone stockées par les tourbières de Lokolama !" 2017-10-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/10-octobre/30-31/greenpeace_navire_esperanza_17_0001.jpg -

Une découverte exceptionnelle faite dans la localité de Lokolama, territoire de Bikoro, province de l’Equateur en RD Congo, il y a quelques mois, sera sans doute l'attraction des prochaines discussions de la Conférence climat de l’ONU 2017 qui va se tenir du 6 au 17 novembre à Bonn en Allemagne (COP23). Il s’agit des « tourbières du bassin du Congo ». C’est une sorte de marais au fond duquel se forme la « tourbe », une matière organique fossile aménagée par accumulation sur de longues périodes de temps de matière organique morte, essentiellement des végétaux et des racines des plantes. Ainsi, révèlent des chercheurs britanniques de l’université de Leeds, cette zone marécageuse congolaise a, au cours des 11.000 dernières années, accumulé à peu près 30 milliards de tonnes de carbone, cruciales pour lutter contre le changement climatique qui menace la terre.

A en croire le professeur Simon Lewis, c’est la plus importante réserve des tourbières (Peatlands en anglais) au monde. Elles mesurent entre 3,37 à 3,50 mètres de profondeur à 200 mètres seulement de la route. « Elles sont très importantes dans la régulation du climat grâce à leur grande capacité de stockage du dioxyde de carbone. Les 350 milliards de tonne de carbone qu’elles peuvent contenir représentent plus de 200 ans d’émissions de gaz à effet de serre du monde ! » a indiqué ce chercheur.


Le professeur Simon Lewis répondant aux questions de journalistes

Accompagné de sa collègue Greta Dargie, les deux chercheurs ont démontré à une équipe de journalistes nationaux et internationaux que le bassin du Congo, qui abrite la deuxième plus grande forêt au monde après l’Amazonie, fait face à plusieurs défis en matière de justice environnementale.

L'exploitation forestière et l'agriculture industrielle ont un impact négatif sur ses forêts, mais aussi sur les communautés locales et peuples autochtones dont les cultures, les habitats et les moyens de subsistance sont détruits. «  Il faut garder humide ces tourbières pour qu’elles servent à l’humanité. Les laisser intactes. Ne pas surtout les sécher. Laissons les communautés locales qui les utilisent juste pour la chasse, l’agriculture, etc. et surtout éviter l’éviter l’exploitation industrielle, car ces tourbières sont hostiles à la lumière… » a déclaré Simon Lewis.

L’arrêté sur la gestion des tourbières annoncé

En marge du lancement de la campagne « Donne une chance aux forêts du bassin du Congo », rehaussé par la présence du ministre de l’Environnement Amy Ambatobe, ce lundi 30 octobre 2017 à Matadi, chef-lieu du Kongo central, ce dernier a officiellement annoncé qu’un arrêté sur la gestion des tourbières sera prochainement pris. Par ailleurs, il s’est personnellement engagé pour renforcer davantage la gestion des forêts congolaises et de s’investir lors de la conférence climat de l’ONU qui s’ouvre dans une semaine en Allemagne pour attirer l’attention des décideurs internationaux sur cette nouvelle donne et les amener à reconsidérer leurs positions prises antérieurement.

Autant que le ministre, Victorine Che Thöner, project leader Congo basin forest campaign dans Greenpeace Afrique, a fait noter que la présence de « Esperanza », le plus grand navire de la flotte de Greenpeace, actuellement en RDC depuis le mardi 24 octobre par le port de Boma, puis Matadi, démontre le niveau de l’engagement de cette organisation internationale.


MCN Team / mediacongo.net
187 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC
AUTOUR DU SUJET

Des Ong contre la levée du moratoire sur l’attribution de nouvelles concessions forestières...

Science & env. ..,

Greenpeace regrette que son bateau ne puisse accoster dans une ville congolaise

Science & env. ..,

COP23 : l'accord de Paris passe par les tourbières de la RDC

Science & env. .., Bonn, Allemagne

Environnement : saignée de bois rouge dans le Haut-Katanga

Science & env. .., Lubumbashi, Haut-Katanga