mediacongo.net - Actualités - Transition sans Kabila : et si l'on demandait l'avis du Peuple ? 
Retour Politique

Transition sans Kabila : et si l'on demandait l'avis du Peuple ?

Transition sans Kabila : et si l'on demandait l'avis du Peuple ? 2017-10-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/10-octobre/16-22/jkabila_17_00016.jpg -

Joseph Kabila Kabange, président de la République démocratique du Congo

Une certaine effervescence est observée, depuis quelques temps, autour d’une polémique axée sur la mise en œuvre d’une violente campagne politique destinée à convaincre les congolais sur la possibilité d’instituer une transition excluant de la tête du pays, l’actuel Président de la République, Joseph Kabila Kabange. Or, une telle prise de position, de l’avis d’un Analyste pro-Majorité, ne respecte ni la Constitution, ni l’Accord du 31 décembre 2017. S’il fallait la mettre en pratique, comment s’y prendre en respectant un minimum de valeurs et règles générales de la démocratie ? S’interroge-t-il, dans cette nouvelle tribune libre dont les soubassements portent notamment, sur la nécessité de recourir à une consultation référendaire qui, au fait, mettrait le peuple congolais devant ses responsabilités. La réflexion, ci-dessous, tout en relançant le débat,  remet les clepsydres à l’heure. Lisez-là !

Transition sans Kabila : demandons l’avis du peuple

L’opinion publique congolaise observe, ces jours, la mise en œuvre d’une violente campagne politique destinée à la convaincre sur la possibilité d’organiser une transition excluant le Président de la République.

Cette prise de position ne respecte ni la Constitution, ni l’Accord du 31 décembre 2017. S’il fallait la mettre en pratique, comment s’y prendre en respectant un minimum des valeurs et règles générales de la démocratie ?

Tout démocrate, un tant soit peu sensible au respect du peuple, devrait avoir le souci de ne pas exclure le souverain primaire de cet exercice délicat. Ainsi, si nos adversaires veulent vraiment une transition sans Kabila, la seule voie raisonnable et légitime consisterait à poser la question au peuple. Nous revenons donc là à la question du référendum.

Pourquoi ne prennent-ils pas la responsabilité de conduire leur propre raisonnement au bout de sa logique ?

En fait, nous faisons face à une véritable escroquerie politique dont les acteurs apparents sont le « Rassemblement aile-Limete » et quelques autres branches de l’opposition politique soumises aux puissances étrangères.

Et pourtant, toute personne quelque peu initiée à la politique internationale et attentive aux soubresauts de la mondialisation devine aisément les forces obscures qui tirent les ficelles dans l’ombre. D’ailleurs, y a-t-il encore une quelconque ombre ? Les choses s’éclaircissent d’elles-mêmes depuis qu’a été dénoncé le plan machiavélique d’un prédateur financier connu à travers le monde, le spéculateur Georges SOROS.

En plein XXIème siècle, cet américain d’origine hongroise tente, à l’instar de l’aventure du Roi Léopold II au XIXème siècle, de se constituer un empire personnel au centre de l’Afrique.

C’est dans le cadre de cette stratégie de conquête que depuis un certain temps, une vaste campagne organisée autour du thème « Transition sans Kabila » bat son plein à travers la presse tant nationale qu’internationale. La thèse saugrenue répandue par cette propagande mensongère cherche à imposer dans l’opinion publique l’idée selon laquelle le Président Joseph Kabila aurait perdu toute légitimité et s’accrocherait au pouvoir afin de s’y éterniser. Ainsi donc, d’après cette logique politicienne, la solution de l’équation congolaise se trouverait dans la mise en place d’une période transitoire qui exclurait le Président actuel.

Afin de parvenir à son but, le réseau SOROS déploie divers moyens susceptibles de fragiliser le pouvoir légitime de Kinshasa, en armant financièrement et idéologiquement une certaine opposition. Répondant aux ordres du prédateur, certains anciens amis politiques du Président Kabila, encouragent et organisent des rebellions dans l’Est du pays. D’autres, ayant mordu à l’appas de ce même prédateur, ont plongé le centre du pays, le Kasaï, par le phénomène Kamwena Nsapu, dans un terrorisme d’une violence inouïe, jusque-là inconnue dans la culture congolaise. Des groupes subversifs, déguisés en ONG et couverts par des statuts à caractère humanitaire, mettent en mal la paix chèrement acquise et sapent méthodiquement l’image de la gouvernance du pays. Les organismes du système des Nations-Unies, censés contribuer à la paix et au progrès mondial, sont systématiquement instrumentalisés par ce projet de déstabilisation. Le Conseil des Droits de l’Homme, ayant son siège à Genève, joue, dans ce combat contre la souveraineté congolaise, un rôle particulièrement agressif. Des stations de radios de grande diffusion se chargent de propager, tous les jours et sur tous les tons, des fausses nouvelles. La RDC est réellement en guerre.

La 72ème Assemblée générale des Nations-Unies, tenue dernièrement à New York, a été pour les adversaires de l’unité et de la souveraineté de la RDC, un moment de grande intensité. En guise de préparatifs à ce round, le ministre belge des Affaires étrangères avait publiquement averti le monde de son intention de conduire l’Union européenne à accentuer sa pression sur les autorités légitimes congolaises. Il a fallu la vigilance de la diplomatie de l’Union africaine, de la SADC sans oublier la nôtre pour amener l’ONU à plus de sagesse.

Nos pourfendeurs expliquent que le Président de la République serait désavoué par la population et la communauté internationale, faute de légitimité. Sur ce point, il convient de rappeler un principe élémentaire : dans un Etat de droit, la légitimité ne s’explique que par les lois, au premier rang desquelles il y a la Constitution.

Que dit la Loi fondamentale congolaise à ce propos ?

Dans notre pays, le législateur, mûri par les leçons du passé, n’a pas laissé un quelconque vide pour ce qui concerne la gouvernance des périodes pouvant être considérées comme transitoires. En RDC, le vide institutionnel au sommet de l’Etat est quasiment impossible. La Constitution du 18 février 2006 indique expressément ce que devrait être la situation de la direction du pays dans le cas d’attente provisoire, tel que celui que nous vivons actuellement.

En effet, l’alinéa 2 de l’article 70 de notre Constitution, dont le libellé est simple, ne peut subir une quelconque autre interprétation : « A la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu ». Agir en contradiction avec cet alinéa, constituerait un coup d’Etat, une prise de pouvoir par la force, illégale et illégitime. Les articles de la Constitution ne peuvent, sous aucun prétexte, se respecter de manière sélective.

Quid alors de l’Accord de la Saint Sylvestre ?

Ayant saisi l’impossibilité de justifier un coup d’Etat par les dispositions de la Constitution du 18 février 2006, les extrémistes, manipulés et soumis aux puissances de l’argent, s’évertuent maintenant à mettre en avant la date du 31 décembre 2017 prévue dans l’Accord signé sous l’égide de la CENCO.

Il convient d’abord de préciser que l’Accord de la CENCO, fruit d’un débat entre des organisations politiques congolaises, ne saurait ni primer, ni se substituer à la Constitution ; c’est évident.

Par ailleurs, il faut souligner la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle des politiciens réunis autour du tandem Katumbi – Tshisekedi parrainé par le belge Didier Reynders. Partout et en toute occasion, les partisans de ce duo, dangereux pour l’unité nationale, présentent la date du 31 décembre 2017 comme fatidique et indépassable. Il faut se rappeler que Félix Tshisekedi lui-même avait, en toute liberté, apposé sa signature au bas de l’Accord de la Cenco. Ce texte mentionne clairement qu’en cas d’impossibilité de tenir le délai cité, la Ceni, le CNSA et le Gouvernement de la République devraient se concerter pour évaluer l’état de la situation, en tirer les conséquences, ce qui les amènerait à fixer un délai plus réaliste. Pour rappel, voici ici le texte du point IV.2. de l’Accord de la Saint Sylvestre : « Les parties prenantes conviennent de l’organisation des élections en une seule séquence présidentielle, législatives nationales et provinciales au plus tard en décembre 2017. Toutefois, le Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral, le Gouvernement et la Ceni peuvent unanimement apprécier le temps nécessaire pour le parachèvement desdites élections ».

Etonnamment, c’est le même Félix Tshisekedi, s’éloignant des valeurs de la longue lutte de son père en s’associant aux prédateurs qui ont trahi Joseph Kabila, veut faire croire aux Congolais que le pouvoir en place ne respecte pas sa parole. La vérité demeure que c’est lui qui, faute d’avoir su harmoniser les opinions et les intérêts au sein du Rassemblement, est à la base du cafouillage au sein de l’opposition congolaise.

Que visent alors les extrémistes congolais et étrangers en intoxiquant l’opinion tant nationale qu’internationale ? Convaincre que la date du 31 décembre 2017 est indépassable.

Il faut dénoncer le fait que le retard accumulé par la Ceni dans l’organisation des élections incombe pour beaucoup à l’opposition politique. Les rejets répétés de différents calendriers électoraux publiés par la Ceni, la contestation des animateurs de cette institution, dont certains proviennent des rangs de l’opposition, les manifestations contre le projet de loi électorale ont énormément contribué à la perte du temps. De plus, faut-il rappeler que pendant toutes ces années, l’opposition a toujours encouragé, voire soutenu les différentes agressions et actes terroristes perpetrés dans l’Est du pays et au Kasaï. Comment peut-elle se plaindre d’un retard dont elle porte la responsabilité ? Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude.

Plus grave encore, les ténors de l’opposition congolaise ne se montrent nullement soucieux des risques des actions qu’ils posent. Ils ne tiennent pas compte des conséquences, pourtant prévisibles, de leurs prises de positions. Notre pays est encore fragile, la moindre brindille pourrait entrainer un embrasement général. Pour leurs propres intérêts, les extrémistes congolais embrassent, sans retenu, les idées que rependent ces prédateurs qui, depuis des années, ne jurent que sur la balkanisation de notre pays. Pour eux, la RDC est trop grande et trop riche pour être gouvernée par nous-mêmes.

Contrairement aux politiciens vendus aux Occidentaux et qui s’inscrivent déjà dans une logique de guerre, pour privilégier la paix et sauvegarder l’unité du pays, Joseph Kabila a refusé de s’enfermer dans un juridisme étroit. C’est ce qui explique l’organisation des dialogues politiques dont le but recherché était de dégager un consensus pour aboutir à des élections crédibles et apaisées. Il faut maintenir ce cap.

L’idée d’une transition sans Kabila ne peut être soutenue par aucune argumentation juridique. Cette hypothèse n’est envisagée par aucune de nos lois. Tout partisan de l’Etat de droit, tout démocrate doit combattre cette hérésie.

La démarche qui consiste à propager, dans l’opinion, l’idée d’une transition sans Kabila est donc une escroquerie politique inacceptable. Puisque nous sommes en démocratie, pourquoi ne poserions-nous pas cette question au peuple ?


La Prospérité
7236 suivent la conversation
66 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
guerrisseur voyance - 22.11.2017 22:06

Bonsoir cher amis de tout région. PORTEFEUILLE MYSTIQUE MULTIPLICATEUR DE L'ARGENT Contactez ou whatsapp: 00229 63 68 59 27 E-mail: maitreloko42@gmail.com L’argent est une réalité vivante incontournable dont il faut maitriser les techniques spirituelles pour pouvoir l’appeler vers soi. Oui, vous devez vous donner les moyens spirituels pour attirer l'argent vers vous sans avoir besoin de tuer ou de sacrifier un être humain ni un animal. Vous avez le droit d'être immensément riche et prospère jusqu’à la fin de vos jours. Vous êtes sur ce site pour vivre une vie de richesse, d’abondance et de prospérité afin d'être heureux, rayonnant, indépendant et libre toute la...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
houessou - 19.11.2017 01:00

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (PUB)

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI - 18.10.2017 15:02

Car qu’on ne se trompe pas l’Occultisme tue. Ses pouvoirs et ses cadeaux sont empoisonnés et la voie directe en enfer. Le Seigneur Jésus nous dit dans Mat.16 :2 : «Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s’il perd son âme ? » A toi de Choisir entre le pouvoir et la richesse que donnent ces loges sataniques à tout prix - ou la Vérité Biblique et la Vie Eternelle en Jésus-Christ. Le Seigneur Jésus nous dit dans mat.6 :24 : « Nul ne peut servir deux maîtres ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre.»

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
manono@gmail.com - 18.10.2017 14:58

Quel est l'avantage du peuple congolais en gardant KABILA à la tête du Pays????? Le peuple souffre càd les fonctionnaires mal payés, les autres non mécanisés il y a de cela 15 ans, lui même KABILA tue son peuple, les gens ne sont pas engagés, si vous voulez donner un conseil à KABILA pour la bonne marche du pays il vous tue, il ment comme il veut, la souffrance du peuple ne lui dit absolument rien si ce n'est que son bonheur seul et sa famille. Alors il veut nous diriger pour faire quoi de nouveau à la population???? certaines choses doivent venir de la tête du Président quand son entourage ne les lui disent pas. quelle tête KABILA a ???????? Dans sa tête il n'y a que sa...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI - 17.10.2017 16:41

C'est possible d'avoir une transition pour une durée de 6 mois avec une CENI recomposée et un Gouvernement des Technocrates sans aucun politicien de la Majorité ni de l'opposition ni du centre en vue de départager ces derniers et organiser les élections, libres ,transparentes et démocratiques. Mais il faudra perdre la souveraineté de la RDC et le mettre sous protectorat des Nations Unies pour éviter les troubles et les massacres des population pendant la période pré-électorale.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 17.10.2017 14:26

Un protéger de DIEU ESPRIT SAINT ne peut quitter ses fonctions que le jour où ce dernier le permettra et non par la volonté de qui que ce soit.

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 17.10.2017 14:13

Ne touche pas à mon président avant les élections de 2019 s'il y en aura mais en 2021 cela parait très rassurant. NE VOUS AGITEZ PAS TROP

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kishabongo - 17.10.2017 11:00

La transition sans Kabila est une proposition venant du RASSOP. Elle doit etre debattue et mise sur la table pour que le peuple soit consultee. Le moyen le plus logique et le plus constitutionel serait un referandum populaire sur la question. Cette proposition honnete du RASSOP n'est pas une loi ou decret, ni prevue par la constitution. Entretemp le chef de l'etat demeure en place, car il ne peut y avoir vide au sommet du pouvoir. QUI DIT MIEUX ????

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anonyme - 17.10.2017 10:37

vous voulez demander à quel peuple? nous, les véritables congolais disons non à la kabilie sur toutes ses formes. qu'ils partent sans toutes autres forme de procès.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pona Congo Lisolo ya Congo - 17.10.2017 09:54

Par quel magie Kabila alors General major de forces des armÉe se retrouvait President de la Republique. La meme formule appliquee pour faire de lui president-fondateur de la RDC sera la meme formule aplliquee pour lui dechoir. #Pona Congo

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 17.10.2017 09:38

Référendum, même si c'est pour demander la mort de Kabila, nous n'en voulons pas. TOUCHE PAS A MA CONSTITUTION, même par voix de référendum, NOUS DISONS NON. Arrêtez un peu ce jeu de mauvais usage de l'intelligence, pensez au Congo comme nation, comme patrie. Arrêtez, PPRD et compagnons, pas de référendum.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
WAWINA - 17.10.2017 08:36

NOUS N'AVONS PAS BESOIN DE REFERENDUM. ON DOIT ORGANISER LA TRANSITION SANS KABILA. KABILA A VIOLE LA CONSTITUTION ET L' ACCORD DU 31 DÉCEMBRE 2016. IL DOIT PARTIR. SON POUVOIR EST DEVENU ILLÉGITIME ET DICTATEUR.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 17.10.2017 01:10

tunachoka tumechoka na hii gouvernement ya imbwa

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
steti - 16.10.2017 22:18

mediaCongo, hier on vous a qualifié d'opposant et aujoud'hui en moins de 24h vous voilà. avec un autre theme. akende tolembi 18 ans ya nzala, tuerie, empoisonnement....

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gomes - 16.10.2017 21:06

KABILA EST UM SORCIER. IL VEUT NEUTRALISER TOUS QUE VOUS PENSEZ SOIT PROPOSER. POUR UN HIBOU IL FAUT SURPRISE!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 16.10.2017 20:09

Mr. columbus Christopher, svp Soyons modeste. La modestie c'est la qualité des hommes de haut niveau. A chacun son travail. La bible chretienne est la meme, comme le coran. Mais quand on interprete n'importe quoi à sa façon,naissent des courants de tout genre jusqu'à Boko haram, eglise de reveil.ecc

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 16.10.2017 20:05

Il y'a 2 types des politiciens au Congo. Il y'a ceux qui pensent que la legimité du pouvoir passe par des élections (nouvelle mentalité). Le deuxième groupe sont ceux qui passent leur temps à l'étranger, dans les chancelleries à Kinshasa, puisque pour eux le pouvoir vient de l'exterieur (vieille mentalité). Ces derniers veulent acceder au pouvoir si possible sans aller aux urnes. Si nous voulons la démocratie , nous devons respectez tout d'abord nos institutions .

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le peuple vaincra - 16.10.2017 19:59

Ce parvenu doit partir

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le peuple vaincra - 16.10.2017 19:55

Écoutez Monsieur, tout le monde n'attend que ça. C'est le seul moyen qui nous reste pour nous débarrasser de ce cafard, ce vampire de Kanambe Hippolyte qui nous défis tous les jours et fait de nous esclaves sur la terre de nos ancêtres.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus - 16.10.2017 19:32

« A la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu ». Monsieur le journaliste, il s’agit ici du nouveau président QUI A ETE DEJA ELU A LA DATE DE LA FIN DU MANDAT DU PRESIDENT ACTUEL, en l’occurrence 3 mois avant cette date (19 septembre) !!! Ton interprétation, ainsi que celle de la Cour Constitutionnelle, de cet alinéa, EST UNE TRICHERIE, et l’histoire dira que 9 « hauts magistrats » ont, par leur arrêt stupide, permis à un président incompétent de se maintenir INDEFINIMENT au pouvoir, sans aucune possibilité de le faire partir. Journaliste de pacotille.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 16.10.2017 19:11

Malheureusement « A la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu ».

Non 6
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Renouvellement de la classe politique - 16.10.2017 19:10

100% sur, MP et Pprd: Mbongo bosi bozwi, bâ ndaku na mituka bosi bosombi... Ne pouvez vous pas laisser le Peuple tranquille ????? Franchement

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 16.10.2017 19:08

Coup d'épée dans l'eau. Battez-vous sans impliquer le peuple.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Répétition de Dialogues au Congo (RDC) - 16.10.2017 19:04

S'il n'y a pas l'argent pour organisé l'élection présidentielle qui a comme circonscription national. Alors où trouverez- vous l'argent pour organisé le référendum ? MP montrez nous que vous êtes réellement passé sur le banc de l'école. Merde…

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Renouvellement de la classe politique - 16.10.2017 19:03

Comment pouvons un seul instant envisager une transition avec celui même qui est l'auteur, le scénariste, le producteur et enfin le réalisateur de toute cette situation de KO en RDC? Pardon, je pense très sincèrement qu'on peut vraiment se passer de lui

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois - 16.10.2017 19:01

C'est puisque vous l'etouffez, intimidez avec l'armée et la police.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Renouvellement de la classe politique - 16.10.2017 19:00

Totalement d'accord avec toi ZAÏROIS

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois - 16.10.2017 18:57

Donc vous, vous continuez à utiliser le nom du peuple dans vos sales politiques auxquelles ce même peuple ne se retrouve pas? Essayer d'autoriser les manifestations populaires, vous verrez la position de cette population. Donnez la l'occasion de manifester vous allez voir qu'au Burkinafaso rien n'a été fait.

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Trous Noir - 16.10.2017 18:43

ne pousser pas le gens de penser a une transition dans kabila est diabolique...non c est normal qui est kabila? un congolais comme tout autre.qu est qui arrive lorsque un president ou un coach d un clud de foot n arrivent pas apporte resultat ou le matsh.n est pas qu on le met a la porte? il ya bcp de pays au monde dont de president ont deposer le pouvoir pour le meme question nous.kabila ce qui dans pays ou peut pas vivre sans lui?? combien de foi ont doit accepter le caprice de kabili pour aller aux election??? avant d ecrire un acticle il faut avoir l esprit d analise responsable et apolitique...s il ne veut pas etre pousser par la force qu il demissionne de lui meme il sera sauver si...

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA MOYIBI - 16.10.2017 18:14

C'est qui cet idiot qui a écrit cet article? Comment peut il se réferer à la constitution ou à l'accord de la saint sylvestre alors que Kanambe ne respecte ni l'un ni l'autre, pourquoi demander aux autres de respecter quelaue chose que vous même ne respectez pas? La bétise actuelle du rassemblement est de toujours être resté dans la légalité alors qu'en fasse de nous nous avons un president illégitime qui ne respecte rien et se fiche pas mal du people, nous devons donc le suivre dans sa logique et arrêter de respecter ce que lui ne respecte pas, Foutons le d'abord dehors et ensuite il sera toujours temps de remettre les pendules à l'heure. Aujourd'hui il parle d'un...

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
UNKANI - 16.10.2017 17:58

Par quel mécanisme allez-vous demander la population? Quand on ne peut pas organizer les elections dans un delai legal, que faut-il encore faire? La seule consultation que nous voulons maintenant c'est 'QUI VA REMPLACER KABILA? Donc les elections présidentielles. On ne peut avoir une autre consultation avant celle-ci qui est très très importante. LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES AVANT TOUTE AUTRE SORTE DE CONSULTAION

Non 0
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Blaise Lengo Munzemba - 16.10.2017 17:57

Je vous respecte comme étant politicien. Vous avez l'art de soutenir l'ignorance avec une aisance stylistique. Mais sur le plan scientifique, vous êtes un véritable nullard dans la mesure où, vous n'arrivez pas à comprendre que,la survivance de la constitution en vigueur dépend de la mise en œuvre intégrale de l'accord du 31 jusqu'à la sortie définitive de la crise.Comme l'accord n'a pas été respecté, il faut qu'il degage car la constitutuon est inférieure à l'accord du 31 décembre. Kabila a l'argent pour organiser le référendum et non les élections.Il faut arrêter avec le banditisme politique cette bande de nullards.

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mokili - 16.10.2017 17:54

L'enrolement actuel a pris les enfants nés au plutard le 31.12.2000 sur ses listes ...Lorsque la CENI nous dit qu'il faut encore 504 jours après l'enrôlement , cela voudrait dire que lorsque nous arriverons aux élections , il y aura de nouveaux majeurs qui ne seront pas pris en compte , les jeunes gens nés en 2001 que l'on n'a pas enrôlé lors de cette opération ....Ils seront exclus et quelqu'un va nos dire d'observer ce problème d'exclusion....

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KANAMBE ALIAS KABILA DOIT PARTIR - 16.10.2017 17:54

Par quelles moyens vont ils consultez les peuples? parce que en entendre Monsieur Nanga le fichier electorale n'est pas encore pret.....!!!!!!! et le referendum sera organiser de bouche a l'oreil??????? arreter nous ce commedie a la con SVP....!!!!!!!!

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
msbo - 16.10.2017 17:50

En tous cas, il va partiiiirrrr...

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
msbo - 16.10.2017 17:46

En tous cas, il va partiiiirrrr...

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 16.10.2017 17:45

Lokuta, Luvulu, bongo, dishima. Bazo luka wapi ba kotela po basala référendum po ba tricher. Toza kuna te, soki bondimi que Kabila nde probleme. Alors, bo changer bizaleli, boyoka soni botika CENI asala elections. Est-ce que vraiment MP bozangi batu ya ko remplacer Kabila ? Ponini bozo linga kaka ye aumela tii akoma mutu mabe na miso ya mokili ? Veut dire bolingi na bino ye te, bozo sepela kaka na laxisme naye po boyiba, bonginda sans proces

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOB LEADER - 16.10.2017 17:44

NANGAA DOIT DEMISSIONNER. DEGAGE MONSIEUR CORNEILLE. POUR TOI LE DELAI DANS LE TRAVAIL NE COMPTE PAS. EXPERT EN CARTON. LA RDC MERITE MIEUX.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme - 16.10.2017 17:43

Olenga Nkoy prepare une raclée sévère contre TSHIBALA qu'il a fabriqué et qui depuis un temps se Sert de l'argent public non seulement pour son enrichissement personnel mais aussi pour monter des coups bas contre Olenga Nkoy. Apres avoir trahi Tshisekedi , Tshibala est en train de trahir Olenga.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mokili - 16.10.2017 17:33

Je soutiens à 100% que KABILA puisse dégager d'abord pour laisser quelqu'un d'autre organiser les élections......C'est aussi une hérésie que les gens de la MP puisse continuer à soutenir ce monsieur qui ne veut pas du tout organiser les élections......Nous savons que si KABILA pouvait briguer un nouveau mandat, il allait vite organiser les élections pour se faire passer d'un democrate alors qu'il ne l'est pas du tout !!!!!!

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mokili - 16.10.2017 17:22

A-t-on fait un referendum pour conclure l'accord du 31 Decembre 2016 ? L'avis du peuple n'etait il pas important à ce moment là ? Pourquoi pensez vous alors la proposition sans Kabila devrait passer par l'avis referrendaire ? C'est clair et simple aujourd'hui que c'est KABILA qui est le nœud du probleme aujourd'hui....Il suffira de l'enlever et les élections seront realisées.......La ceni est incapable aujourd'hui de produire un bete planning pour organiser les élections tout simplement parcequ'elle obeit aux ordres de KABILA.....Sur quelle base , la tripartite va-t-elle evaluer le processus si on n'a pas un calendrier d'avancement ...Dieu va vous confondre !!!!

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Charles M - 16.10.2017 17:14

Le peuple vous dira que si cette crise ne pouvait pas avoir un impact negatif a leur vie socio-economique et securitaire, cette illegitimite et illegalite devraient etre attenuer.Mais comme il prend une empleur inquietant, il doit quitter car meme sa proposition de rester jusqu'au nouveau elu est hypothitique, donc il doit demissionner car incapable de respecter son serment.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Course au pouvoir - 16.10.2017 17:08

Les internautes de mediacongo c'est pas le peuple pas le peuple. C'est le rassop.Il faut aller au referenum ou aux elections. Ce sont la les deux voix constitutionelles.

Non 9
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukumbane - 16.10.2017 17:00

Nous le vrais congolais nous devons être consultés et nous donnerons notre point de vu. Il n'est pas question que les politiciens non élus parle à notre nom. Oui au referendum sur la transition et non aux déclarations à notre nom sans nous consulter.

Non 11
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Asinge - 16.10.2017 16:54

Organisez les élections et reviendra à la normale! Plusieurs questions taraudent nos cerveau: Qui est légitime? Ceux qui parlent au nom du peuple, ont reçu mandat quand? Pourquoi les élections de 2006 et 2011 se sont déroulées malgré les défis financiers, et pourquoi simplement maintenant? Où sont passés les millions générés par le services de l'Etat avec la croissance à deux chiffres? Le peuple en a marre! Nous voulons choisir d'autres dirigeants par des élections suivant l'esprit de la constitution et de l'accord de saint Sylvestre point barre.

Non 0
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Patrice courtois - 16.10.2017 16:41

n'importe quoi

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 16.10.2017 16:41

ON A PAS BESOIN DE NOUS CONSULTER,IL SEMBLE QU'IL NY A PAS L'ARGENT POUR LES ELECTIONS! PAS QUESTION DE CONSULTATION DU PEUPLE,CE QUE LE PEUPLE DEMANDE,C'EST L'ELECTION POINT BARRE.

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Emma - 16.10.2017 16:06

organisez les élections et tout reviendra en ordre.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 16.10.2017 16:06

Voilà le raisonnement d'un analyste politique très outillé. Merci.

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Yanu - 16.10.2017 16:03

A vouloir maquiller la vérité, on verse dans les mensonges. On ne peut tromper un peuple tout le temps.

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonymous - 16.10.2017 16:02

Au lieu d'organiser les élections qui sont le problème, vous proposez d'organiser le referendum, mais vous êtes des fous...

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 16.10.2017 15:53

vous etes une bande d'idiots la constitution ne vous interesse que quand vos interets sont mis en jeu! son mandat a pris fin quand selon cette constitution?

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mwana Inchi - 16.10.2017 15:40

Est ce que ces politichiens lisent vraiment? je ne cesserai jamais de le dire: en parcourant les commentaire des internautes sur Mediacongo, vous avez l'avis du peuple. Plus question de Kabila à la tête du pays au delà du 31 décembre et ce claire!

Non 3
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
revolution katangaise - 16.10.2017 15:38

kabila faut pas jouer de nous attend seulement le 31dec tu verras ,nous n avons besoin ni de l opposition ni so civile mais nous meme population.

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
coco - 16.10.2017 15:30

La population est d’accord pour le referendum. Il y aura une seule question. -Qui voulez-vous voir partir de notre pays avant ? 1-Le Rwandais 2-La MONUSCO Cliquez vert pour le Rwandais et rouge pour la MONUSCO. L’Italie a déjà voté. Publication des résultats le lundi 23/10/2017 a 22h00

Non 3
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI - 16.10.2017 15:29

Face au report en report des élections, Afrique-Santé demande de la possibilité de la mise de la RDC sous tutelle des Nations Unies est une urgence et une impérieuse nécessité. En notre qualité du Président de l'AFRIQUE -SANTE, asbl, nous sollicitons une transition pour une durée de 6 mois avec une CENI recomposée et apolitique et la formation d'un Gouvernement des Technocrates sans aucun politicien de la Majorité ni de l'opposition ni du centre en vue de départager ces derniers et organiser les élections, libres ,transparentes et démocratiques.

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
yemweni Mutoto - 16.10.2017 15:20

Escrot, tu cite la constitution, alors que la Kabilie ne meme pas prete a respecter cette constitutiion qu'il marchande jours et nuits, des experts en mensonge.

Non 4
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mushikazi - 16.10.2017 15:03

osé d'organiser le référendum, nous allons vous brillé vivant. élection ou rien.

Non 1
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA - 16.10.2017 14:50

Bande d’escroc, vous de la MP KABILIE, croyez vous parlez au nom du peuple que tu tué tous les jours ? En RDC pour le moment personne et aucune personne parmi le peuple tant meurtri et assujetti ne pourra accepté encore cet assassin de KABILA, ne rêver pas, ce même peuple que vous croyez qui est naïf va vous monter de quoi il est capable de vous chasser du pouvoir bientôt, espèce de criminel, bientôt votre cellule sera aménagée à la CPI, JP BEMBA vous attend, menteur et pilleur de ressource de la RDC, la fin est à votre porte, tu ne fuira pas, car tu seras capturé et traduit à la CPI

Non 2
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Indépendant - 16.10.2017 14:42

L'idée d'une consultation référendaire serait bonne; mais auprès de quelle population? Celle qui est chosifiée et manipulable à dessein et par la majorité et par l'opposition! Je pense qu'un accord politique vaut de loin mieux qu'un référendum. La raison de mes compatriotes est dans le ventre. Voyez le ridicule des journalistes de la RTNC, qui n'ont pas la conviction de ce qu'ils lisent!

Non 3
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RMK - 16.10.2017 14:37

pas de transition allons aux élections c'est ce que le peuple attend. ceux qui rêvent d'une quelconque transition pour gonfler leurs poches en tout cas votre rêve ne peut que prendre fin. 504, 412, 320, ou ... jours , nous attendons les urnes pour trancher. le peuple n'est pas dupe

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gustave - 16.10.2017 14:32

Ou trouverions nous l'argent pour organiser cette consultation car déjà nous en manquons pour l'organisation des élections ?

Non 1
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 16.10.2017 14:23

Ca ne sert A rien de philosopher ici. Pourquoi kanambe ??? Qu'est ce que vous trouvez en lui ??? Qu'a-t-il fait pour notre pays pourqu'il reste, il a amene' le banditisme, les crimes, les violes, les vols, il a acentue' la corruption , la malhonnetete', la deliquence bref il a un plan de detruire le future du Congo, meme Mobutu c'etait mal mais passable. SONDE LA POPULATION, vous allez voir.

Non 0
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JOSEPH KABILA KABANGE - 16.10.2017 14:20

OUI LE PEUPLE SERA INTERROGE BIENTÔT. CAR PERSONNE N'A LE MONOPOLE DE PARLER AU NON DU PEUPLE. MÊME PAS MOI

Non 14
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LAMBERT MENDE - 16.10.2017 14:18

Aventuriers

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Transition sans Kabila : le Rassemblement en séminaire depuis ce lundi

Politique ..,

Jean-Claude Mokeni : « Les élections, c’est le vrai troisième dialogue attendu en RDC »

Politique .., Kinshasa

Félix Tshisekedi précise son plan : élections au « plus tard en juin 2018 » et une...

Politique ..,

Affaire "Transition sans Kabila" / Nikki Haley - L'Opposition maintient la menace !

Politique ..,