mediacongo.net - Actualités - Corneille Nangaa-acteurs politiques : une rencontre des vérités

Retour Politique

Corneille Nangaa-acteurs politiques : une rencontre des vérités

Corneille Nangaa-acteurs politiques : une rencontre des vérités 2017-10-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/nangaa_corneille_17_0002.jpg Kinshasa-

Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante de la RDC

Face à ses interlocuteurs, principaux acteurs du processus électoral en cours, le numéro 1 de la centrale électorale a démystifié le fétichisme ambiant autour des dates.

A ce jour, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), n’a reçu du Gouvernement que 70 millions de dollars américains, sur le total d’1 milliard 300 millios USD que requiert le processus électoral en cours en RD Congo. Son président, Corneille Nangaa Yobeluo, l’a déclaré au cours d’une rencontre hier, mercredi 11 octobre, avec les acteurs politiques. Le face-à-face a eu lieu dans la salle des spectacles du palais du peuple.

"Je suis votre serviteur. Je suis obligé de vous dire la vérité pour que chacun arrive à comprendre le contexte actuel dans lequel le lancement des opérations d’enrôlement. Le processus d’identification des électeurs se déroule bien, à part les difficultés rencontrées sur terrain". C’est donc en ces termes que le Président de la Ceni a commencé son propos. D’ores et déjà, la rencontre se veut celle de toutes les vérités.

Que faire pour optimiser le processus électoral en cours ? A cette question, Corneille Nangaa s’est voulu le plus précis possible. Méthodique, il a expliqué les différentes étapes requises pour chaque activité, la durée de celle-ci, la logistique et les moyens financiers nécessaires. A cela s’ajoute l’affectation des agents.

Conformiste, le président de la Ceni n’a pas entendu se départir des textes réglementaires en vigueur. En l’occurrence l’Accord du 31 décembre 2016. Selon lui, ce compromis politique avait déjà anticipé et même donné des réponses, des solutions au problème qui se pose actuellement. A savoir, la sempiternelle querelle autour de la date de l’organisation effective des élections.

"En cas des contraintes pour la tenue des élections en décembre 2017, le Gouvernement, le Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA) et la Ceni devront se retrouver pour évaluer et proposer une piste de sortie. Les trois parties devront également apprécier consensuellement le temps nécessaire pour le parachèvement desdites élections", stipule entre autres, le point IV de l’Accord de la saint Sylvestre. C’est ce que Corneille Nangaa rappelle à ses interlocuteurs. Et dire que cette tripartite est indispensable, car c’est en principe à l’issue de cette rencontre que la Ceni devra publier le calendrier électoral.

MACHINE A VOTER NE RIME PAS AVEC VOTE ELECTRONIQUE

https://desc-wondo.org/wp-content/uploads/2017/09/CENI_Premier-prototype-du-materiel-de-vote-electronique_2.jpg

En plus des aspects liés au financement du processus électoral, Corneille Nangaa a également présenté à ses interlocuteurs, la machine à voter qu’il avait déjà montrée aux différents responsables des médias, lors d’une rencontre le 5 septembre dernier, dans la Maison des élections, au 3ème étage de l’immeuble ex. Kin Mazière, dans la commune de Gombe.

Depuis, on n’a jamais cessé d’épiloguer sur cette trouvaille de la Ceni. Dans les rues de Kinshasa, y compris au sein des états-majors des partis politiques, des commentaires vont dans tous les sens. Le tout, sur la base de préjugés défavorables. Normal donc, que le président de la Centrale électorale revienne à la charge, pour expliquer aux acteurs politiques, les avantages de cet ordinateur qui n’a aucune ambition d’instaurer un vote électronique en RD Congo.

Résultat de recherche d'images pour

Tirant les leçons des élections précédentes, Corneille Nangaa propose un vote semi -électronique pour le processus en cours. Tout en garantissant la performance de la machine à voter, œuvre de la Ceni, Nangaa précise que cet ordinateur offre des avantages certains. Le plus important est que la machine à voter mettra fin au déploiement des tonnes de bulletins de vote à travers le pays. Pour étayer son argument, le numéro 1 de la Ceni rappelle qu’à ce jour, la RD Congo bat le record du nombre de partis politiques agréés. "On compte 603 formations politiques, des chiffres qui dépassent même le nombre de 500 sièges prévus à l’Assemblée nationale".

Partant de cette variable chiffrée, on peut dès lors, imaginer le calvaire des électeurs. A l’hypothèse que chaque parti politique présente un minimum de cinq candidats à la députation nationale, on aurait ainsi une moyenne de 3015 candidats. Par conséquent, la Ceni serait amenée à imprimer un bulletin de vote lourd contenant plusieurs pages, aux dimensions d’un journal tabloïd. Dans ces conditions, l’électeur devra mettre beaucoup de temps dans l’isoloir. Car, il ne lui sera pas facile de découvrir tout de suite le nom du candidat de son choix.

UN SIGNE DE RESPECT

Résultat de recherche d'images pour

Que Corneille Nangaa se soit déplacé pour rencontrer les acteurs politiques dans la salle des spectacles du Palais du peuple, une telle approche ne saurait être interprétée autrement. Les habitués du siège de la Ceni, sur le boulevard du 30-Juin savent qu’il existe bel et bien une salle climatisée où le président de la Ceni peut recevoir ses hôtes de marque. A partir du moment où Nangaa s’est vu disposer d’aller vers ceux qui ont besoin des informations, toutes les informations sur le processus électoral en cours, son approche est donc un signe de respect, parce que ses interlocuteurs d’hier sont les principaux acteurs du processus en cours.

Par ailleurs, Corneille Nangaa a fait du bon sens de la technicité et de la véracité des faits. D’abord autour de la machine à voter et sur les 504 jours qu’il a demandés pour organiser les élections. En somme, le président de la Ceni a voulu démystifier le fétichisme ambiant autour des dates, par rapport à la réalité. Le fait tangible est que le processus électoral ne doit pas se juger à l’aune de la seule tenue effective des élections. Plutôt, en considérant l’ensemble du processus. Ici, chaque étape compte.

Par rapport justement à l’ensemble du processus, on ne peut pas dire, au jour d’aujourd’hui qu’on a perdu le temps. Le seul critère de la vérité étant la pratique sociale, les données disponibles renseignent qu’on est presqu’au bout des opérations préélectorales. Précisément l’identification et l’enrôlement des électeurs.

L’UNITE DU PAYS SAUVEE PAR L’ENROLEMENT AU KASAI

Résultat de recherche d'images pour

En dépit des écueils de différentes natures rencontrés dans cette opération, la Ceni a réussi à parcourir l’ensemble du territoire national. Pour l’heure, elle se trouve en passe de boucler la même opération d’identification et d’enrôlement des électeurs dans la province du Kasaï central où ces mêmes opérations ont commencé en retard à cause de l’insécurité.

Au-delà du fait que Corneille Nangaa a tenu à faire participer les compatriotes du Kasaï central au processus électoral en cours, sa démarche aura également le mérite d’unifier le pays. Autrement, on serait devant une situation des élections à deux vitesses. Les faits seraient qu’on ait d’un côté des Congolais qui votent, et de l’autre, des Congolais (ceux du Kasaï central et de deux territoires de la Lomami) privés de leurs droit et devoir civiques.

L’année 2017 aura-t-elle été un passage à vide au niveau de la Ceni ? Loin s’en faut ! Les statistiques attestent que 42 millions d’électeurs sont déjà identifiés et enrôlés sur les 45 millions projetés. Ce qui constitue un record par rapport aux processus antérieurs. Moralité, l’année 2017 a permis à la Ceni de jeter les bases solides du processus électoral en cours, en lançant le début de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs en juillet de l’année dernière.

ELECTION, UNE AFFAIRE DE TOUS

Image associée

A l’heure actuelle, toutes les flèches, mêmes les plus empoisonnées semblent être tirées en direction de la Ceni, comme s’il lui appartenait à agir seule pour conduire les Congolais aux élections. L’organisation des élections étant un processus, l’implication de différents acteurs est plus qu’un impératif. Le Gouvernement a sa part de responsabilité, parce qu’appelé à mettre les moyens nécessaires à la disposition de la Ceni.

Les partenaires extérieurs aussi. La population a également sa fraction. Elle doit s’approprier le processus, en s’enrôlant massivement. C’est après que tous les autres partenaires auront respecté leur pars de contrats, qu’en dernier ressort, la Ceni viendrait faire la sienne. A savoir, l’organisation effective du scrutin. Avant la rencontre hier avec les acteurs politiques, la Ceni a échangé 24 heures auparavant, soit le mardi 10 octobre, avec les délégués des Associations et regroupements de la Société civile.

Grevisse KABREL
Forum des As
4172 suivent la conversation
27 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
FISTON TANDU - 13.10.2017 10:31

On avait déjà dénoncé une somme de 150 milliard que KABILA avait dévié à la Banque pourquoi avoir vraiment ce mauvais coeur Le RWANDAIS KANAMBE organise l'élection on n'a pas encore besoin de toi on en a marre TROP C'EST TROP

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mamadou ndala - 13.10.2017 09:34

Quelle verité? tu jous avec le feu, oui tu as eu 70 millions du gouvernement, et les apports des partenaires? en nature ou en espèce? nous voulons savoir, qu'est ce que vous avez eu en général? tu pense que c'est toi seul qui a étudié? toutes les rotations transport Monusco ont coutés combien? autres partenaires on fait quoi? c'est ce qui traduit en chiffre votre fameux budget global?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge k - 13.10.2017 07:31

Nangaa tu es entrain de defier tout in peuple,... Sache que le jour vient ou la recreation prendra fin

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots - 13.10.2017 01:13

Y a t-il dans notre pays des têtes sages et doutes, neutres c'est à dire qui ne sont pas intéressées par des postes politiques et qui analysent la situation du pays d'après les élections, en ayant comme références les élections ayant créé le conflit entre Kasavubu et Lumumba, celles qui ont créé le conflit entre Bemba et Kabila Joseph et entre Kabila Joseph et Tsisekedi père.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots - 13.10.2017 01:02

Je me pose une question que je considère profonde: Est -ce que ces élections tant souhaitées par nous ne vont pas nous apporter la guerre? Est-ce que la classe politique est prête à accepter le verdict des urnes? N'aura t-il pas contestation du camp qui va échouer? J'ai la nette impression qu'il y aurait contestation avant même que le résultat ne soit publié.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots - 13.10.2017 00:55

Les explications de Monsieur Nangaa devraient normalement convaincre toutes les tendances mais malheureusement nombreux congolais n'ont suivi que les radios qui ne parlent que de 504 jours, besoin exprimé par la CENI. Je pense nécessaire que ce complément d'information que lis dans médiacongo.net devrait aussi être mis à la portée de la plupart de congolais.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa - 13.10.2017 00:18

Corneil Nangaa, le Rwandais Joseph Kabila a 15 milliard de dollars Americain en banque selon Bloomberg et Panama Papers nous ont informe' donc il peut te donner 1 milliard 300 millions de dollars Americain pour organiser les elections avant le 31 Decembre 2017. Cessez de se moquer de peuple Congolais. Tout pays democratique a besoin des elections. Le Rwandais Joseph Kabila ne nous donne pas le cadeau mais la constitution et l'accord du Saint Silvester (CENCO) lui oblige d'organiser les elections avant le 31 Decembre 2017. S'il endurci son coeur pour organiser les elections tout peut arriver. Les tentions de gens sont monte' donc on a besoin des elections.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RD. Congo - 12.10.2017 23:18

Pour la souvereneté du pays, tu marchande la démocratie à un millon de dollards, aujourdh'hui on te dit de parler de l'argent, demain c'est vote biometrique après la majorité va te dire va dire la l'enrolement des étrangés et après rien du tous. on va te démander de démissionner.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mzee - 12.10.2017 21:57

Nous n'attendons que le coup de sifflet d'un leader courageux pour que nous faisions comme les burkinabés. Y en a vraiment marre. Trop c'est trop....

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 12.10.2017 19:25

C'est malheureux ce qui arrive à ce pays. On a d'un côté ça qui s'appelle élites à la tête des institutions qui ne sont nullement compétents et l'autre on a ceux qui se font appeler partenaires internationaux dont les agents et représentants sur le terrain dans ce pays n'y sont que pour tripoter, eux-même étant experts qu'en noms. Lorsqu'on a un enfant difficile à qui mille et un tuteurs donnent des leçons supplémentaires mal ficelées, et le contraire se produit en termes des résultats. L'enfant échoue constamment. 20 ans déjà et voilà que ce pays ne fonctionne toujours pas. Et tous ceux qui ont accouru doivent se demander leur responsabilité devant l'histoire de ce...

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je me Battrai - 12.10.2017 18:42

Où était parti l'argent garder à la FIBank que le petit-fils de Lumumba a dénoncé??

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 12.10.2017 18:23

C'est le moment de se lever comme un seul homme pour dire non à NANGAA et ne pas attendre le 31 décembre 2017

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 12.10.2017 18:16

Mr l'imposteur intellectuel NANGAA, arrêtez de nous énerver davantage. Si tu es correct avec toi-même , tu devais démissionner. saches que des gens meurent à cause de toi inutilement et toi , tu es toujours derrière l'argent et au service du pouvoir. Tu vas payer avec ta famille tôt ou tard. Ta conscience sait que tu trompes et tu fais du mal à un peuple meurtri. Tu répondras devant Dieu et les hommes. Si KABILA était candidat, les élections devraient se passer depuis longtemps comme en 2006 et 2011. Triste personne , riche mais qui ne dort pas en paix car la corruption, l'argent et autres te rendent aveugle.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lwabeya Ntumba - 12.10.2017 18:15

Tout l'argent a été détourné par la famille de Joseph Kabila et son conseiller financier Emmanuel Adrupiako à Montréal.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
UNKANI - 12.10.2017 18:09

TROP C'EST TROP. POURTANT QUE DIEU LE PERE T'A CREE POUR VIVRE PLUS DE 60 ANS VOILA QUE TU VAS MOURRIR AVANT A CAUSE DE L'ARGENT QUE TU CHERCHES. KANAMBE N'EST PAS CREE POUR VIVRE LONGTEMPS. CORNEILLE NAANGA? J'AI PITIE DE TOI. BIEN SUR QUE TU VAS LAISSER BEAUCOUP D'ARGENT A TA FAMILLE ET A TES ENFANTS MAIS UNE VIE MODESTE EST PLUS QUE L'ARGENT.

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 12.10.2017 17:45

parlez ou pas ta position est dictée par KANAMBE càd refuser les elections vaille que vaille en RDC la MP dilapide les finances publiques avec des missions pour achat de Lobbies aux Etats Unis et en Europe et nous finirons avec vous après le 31.12.2017 KANAMBE n'engagera plus la RDC à l'interieur qu'à l'exterieur

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
André - 12.10.2017 17:42

Où a-t-on vu que les activités electorales viennent avant le calendrier electoral ? L'enrolement des electeurs n'est-il pas une activité qui doit etre inscrit au calendrier ? Combien des fois NANGAA a promis la publication de ce calendrier ? Tantot, il voulais publier après la première tripartite, tantot après l'enrolement du Kssai, tantot après la deuxième tripartite.... Pense-t-il qu'il est entrain de rouler tous les Congolais dans la farine ? Qu'il cesse de salir pour les causes des autres, si non l'histoire de la RDC se souvienda de lui

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Blaise Lengo Munzemba - 12.10.2017 17:39

La ceni a reçu seulement 5,38% du gouvernement congolais pour l'organisation d'élections. Vous comprenez bien que,la MP ne veut pas entendre parler de l'alternance en RDC.Cette dernière n'est pas un "État néo patrimonial,mais une république. Qui dit république, dit l'intérêt général.Par conséquent, je m'engagerai à combattre quiconque se lèvera contre l'intérêt général.Congo d'abord!.Rév. Blaise lengo

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zoe Kabila - 12.10.2017 17:37

Nanga, s'il te plais, ayez la grâce de lire souvent les messages sur les medias. Je te jure, tu mauras comme le feu MALU MALU a qui Dieu ne l'a pas épargné quand bien même son serviteur qu"il était. Toi par contre, tu seras le second mbeka ya MP.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MWIN MANGAND - 12.10.2017 17:33

on le savait; on ne fera rien maintenant mais le 31/12/2017, on jugera !!!!!

Non 1
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mamadou ndala - 12.10.2017 17:14

Organiser ou pas ça ne concerne plus le peuple, le 31 Decembre 2017, point barre.

Non 0
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 12.10.2017 17:10

Que Nangaa soit au moins sensible a la pression interne et externe. Il est clair qu'au 31/12/2017 il n'y aura pas election, mais 504 jours c'est une exagération. D’où la nécessite pour lui de justifier comme il est en train de faire.

Non 0
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Apathisme Michel - 12.10.2017 17:07

très kabilie

Non 0
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Joshua - 12.10.2017 17:07

Mr Naanga, le vrai problème qui bloquerait le processus, est le manque de volonté politique du régime d'organiser les élection. Le péché d'Israël c'est d'avoir rappelé au Chef que la constitution interdit le troisième mandat. Le jour ou la MP trouvera un moyen de contourner (par referendum ou élection indirect ...) les contraintes seront conjuguées au passé car la MP mettra tout le paquet pour que les élections se déroulent en un temps record (cfr élections 2011). D'où SVP cessez de distraire la population avec des arguments fallacieux. L'histoire risque de vous juger sévèrement ...

Non 0
Oui 20
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! - 12.10.2017 17:06

PLUTÔT UNE "RENCONTRE DE SOUMISSION TOTALE" à l'autorité morale de la MP! Maintenant c'est TERMINÉ; c'est sortie de la bouche de Nangaa! Alors pourquoi attendre le 31/12/2018? QUE TOUT LE MONDE SE METTE DEBOUT ET QU'ON EN FINISSE UNE FOIS POUR TOUTE AVEC CE POUVOIR DESPOTIQUE!

Non 1
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 12.10.2017 17:05

Tu fais bien ton travail.

Non 17
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 12.10.2017 17:04

Voilà un langage technique d'un technicien. Malgré ce message très clair il y'aura toujours qui va voir les chauses en l'envers. Merci mr Nangaa pour vos précisions et éclairage. L'avenir du Congo et de sa dèmocratie et entre les mains de tous, mais surtout aux hommes de bonne volontè.

Non 22
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

504 jours additifs pour les élections : la Monusco répond à Nangaa

Politique ..,

Report des élections : l'UNC reclame l'application de l'article 64 de la Constitution !

Politique ..,

Rallonge de la période de transition : la population appelée à refuser la proposition de...

Politique ..,

Sessanga accuse Nangaa de rouler pour le Référendum

Politique ..,