mediacongo.net - Actualités - Assemblée nationale : la démocratie du plus fort toujours de mise à l’hémicycle ?

Retour Politique

Assemblée nationale : la démocratie du plus fort toujours de mise à l’hémicycle ?

Assemblée nationale : la démocratie du plus fort toujours de mise à l’hémicycle ? 2017-10-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/10-octobre/9-15/assemblee_nationale_bureau_17_0001.jpg -

A chaque session, des députés de l’opposition sont déçus d’assister à une pseudo démocratie parlementaire consistant à étouffer systématiquement tout débat sur des questions pourtant d’intérêt national.

L’actuelle session ordinaire de septembre à l’Assemblée nationale réputée budgétaire paraît plus politique que jamais au regard des enjeux politiques de l’heure. Alors que les propositions de loi essentielles censées booster le processus électoral sont en souffrance et ne font guère l’objet d’un traitement en urgence, les députés s’adonnent, pour l’heure, à cœur joie dans l’élaboration des motions de défiance pour obtenir la destitution de certains membres du gouvernement. Il est vrai que l’initiation d’une question orale avec ou sans débat fait partie de l’exercice parlementaire pour tout député qui a la latitude de la commuer en une motion de défiance ou non. Ceci entre bien dans le cadre de ses prérogatives en matière de contrôle qu’il est censé exercer sur le gouvernement.

Mais là où le bât blesse, c’est le caractère abusif desdites motions élaborées souvent à l’emporte pièce sans grande motivation, juste pour le besoin d’assouvir quelques appétences. L’initiative émane souvent de l’opposition parlementaire avec des députés qui ont difficile à sortir du carcan de la démocratie du plus fort à laquelle ils sont assujettis, bien malgré eux.

Ces députés en nombre insignifiant sont étouffés systématiquement par leurs collègues de la majorité qui, à chaque motion initiée contre l’un d’eux, font intervenir la loi du nombre. Certaines motions sont même déjà rejetées en liminaire sans être soumises au débat parce que court-circuitées par des contre-motions incidentielles initiées séance tenante. Les vice-Premiers ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères, visés dernièrement par des motions de défiance, ont été sauvés de justesse par un député de la majorité qui a récusé la procédure sans toutefois polémiquer sur le fond des accusations à charge des deux ministres. La majorité mécanique aidant, les deux précités ont quitté l’hémicycle sans que lesdites motions ne soient soumises au débat.

Non satisfaite, l’opposition parlementaire est revenue à la charge cette fois-ci contre le ministre des Affaires étrangères dont les réponses, lors de la question orale avec débat lui a été adressée au sujet de l’invalidation des passeports semi-biométriques, ont été jugées peu convaincantes. C’est dans ce cadre qu’il faut situer la motion de défiance déposée à son encontre le 9 octobre par le député national, UNC Juvénal Munubo. Dans le même temps, l'on signale une autre motion en gestation contre le président de la chambre basse du Parlement accusé de violer intentionnellement le règlement intérieur de l’Institution et de la Constitution à travers une police subjective et orientée des débats. À ce jour, il est fait état de quarante-neuf signatures déjà récoltées, le temps d’atteindre les cinquante requises pour rendre la pétition opérationnelle.      

Au-delà, il y a lieu de s’interroger sur le sens desdites motions qui paraissent être réduites à une pure formalité lorsqu’on sait qu’une jurisprudence parlementaire renseigne qu’aucun membre du gouvernement ou un président de la chambre basse proche de la majorité n’a été destitué par cette voie depuis que cette législature existe. Un coup d‘épée dans l’eau pour les députés de l’opposition qui risquent à nouveau d’être tournés en dérision avec des motions qui, manifestement, n’auront aucune chance d’aboutir.  

Alain Diasso
Adiac-Congo / MCN, via mediacongo.net
973 suivent la conversation
3 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
gong - 11.10.2017 02:58

vous devez être complice de l'MP si non quelle mesure avez vs mis e place pour que cette nième motion soit pragmatique ?. on risque de vous confondre avec les kabili lors de l'ouragan qui vient. soyez sérieux messieurs de l'opposition en posant des actes qui rassurent, bref abandonner cet hémicycle de malfaiteur c'est tout.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
gong - 11.10.2017 02:55

mais cette opposition nous risquons de découvrir votre mafiosi avec le régime en place si plus d'une motion a été étouffer dans l'œuf par l'MP quelle mesure aviez vous mis en place pour les reste. soyons sérieux si vous ne savez pas l'or de l'ouragan du peuple de oaRD Congo on risque de vous confondre avec vos collègues si non chercher à blanchir vos mains en prenant des décisions responsable capable de convaincre le peuple que vous ne nous joué pas un mauvais tour. retirez vs c'est tout. vous pensez que si vous abandonnez cet ensemble c'est tout vs ne vivrez plus?quelle opposition d'opportunistes ça cesser de nous. distraire nous le disons tout haut.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Joshua - 10.10.2017 16:14

SVP parlementaires de l'opposition, arrêtez aussi de distraire la population. A quoi sert de soumettre une motion si vous savez déjà à l'avance qu'elle ne va pas aboutir. Po peuple aloba, bo mona ''ils travaillent quand meme''... C'est du n'importe quoi...c'est comme si vous faites le jeu de ce régime. Quittez cet hémicycle, n'y retournez plus, laissez ces gens de la MP continuer avec leur cirque jusqu'au moment fatidique, qui va d'ailleurs bientôt sonner...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Loi Electorale : fraude d’Etat ?

Politique ..,

Révision de la loi électorale: "La loi est anticonstitutionnelle et satanique" (Henri-Thomas...

Politique ..,

Loi électorale : Eve Bazaiba rejette le seuil de 3% de représentativité des suffrages au...

Politique ..,

Lokondo a fait fi du "pouvoir souverain de la plénière" (Nawej Mundele)

Politique ..,