mediacongo.net - Actualités - CPI : une plainte contre Nicolas Sarkozy pour l'assassinat de Kadhafi

Retour Monde

CPI : une plainte contre Nicolas Sarkozy pour l'assassinat de Kadhafi

CPI : une plainte contre Nicolas Sarkozy pour l'assassinat de Kadhafi 2017-10-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/10-octobre/9-15/kadhafi_sarkozy_17_0001.jpg -

Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy

La société civile africaine ne compte pas laisser impuni l’assassinat de Mouammar Kadhafi, défunt guide de la Jamarihiya libyenne. Réunis au sein du Front panafricain de la société civile (Fispa) dont l’inauguration s’est faite ce week-end à Bamako, ces mouvements citoyens ont déposé une plainte contre Nicolas Sarkozy à la Cour pénale internationale.

Par cette première action d’envergure, le Fispa compte faire payer à l’ancien président français son rôle présumé dans l’assassinat de Mouammar Kadhafi. “Nous portons cette plainte contre Nicolas Sarkozy pour l’assassinat de Kadhafi parce que cela a des conséquences dramatiques et néfastes sur le continent africain, et sur les populations africaines”, a réagi sur RFI l’activiste guinéen Elie Kamano, membre du Fispa.

L’assassinat en 2011 de Mouammar Kadhafi a laissé la porte ouverte à un véritable chaos en Libye. Hormis la crise économique qui en découle, le pays est aujourd’hui un désastre sécuritaire. Transformé en répère de djihadistes et de trafiquants en tout genre, la Libye doit également faire face à un dilemme politique qui oppose deux gouvernements rivaux.

C’est dire quelles sont les attentes du reggaeman ivoirien Tiken Jah Fakoly, désigné parrain de cette organisation qui regroupe une quinzaine de mouvements. “Si la CPI ne réagit pas, cela voudrait dire que la CPI choisit ses clients”, a-t-il dit.

Plus de cinq ans après sa perte du pouvoir en France, Nicolas Sarkozy a bien du mal à se départir des scandales françafricains dans lesquels il est fréquemment cité. Le dernier en date est une rocambolesque affaire impliquant également la CPI et révélé par le site français Mediapart.

Le média a du reste montré comment la France, alors gouvernée par Nicolas Sarkozy, a agi de connivence avec l’ancien procureur de la CPI Luis Moreno Ocampo, pour faire transférer Laurent Gbagbo, ex. chef de l’Etat ivoirien à la Cour, sans qu’aucun mandat d’arrêt n’ait été délivré.

C’est d’ailleurs au cours d’une interview accordée à Mediapart que Laurent Gbagbo avait accusé deux chefs d’Etat français, Nicolas Sarkozy et son prédécesseur Jacques Chirac d’avoir “saboté” sa présidence.

Carole Kouassi
Africanews / MCN, via mediacongo.net
1063 suivent la conversation
5 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
askots - 15.10.2017 03:32

Les africains devraient prendre conscience qu'ils sont encore colonisés par l'occident et que pour ce, il faudrait préparer la décolonisation qui ne viendra pas en cadeau.Les précurseurs dans cette lutte sont le même Kadhafi,Sankara Thomas, Lumumba et Mandela, maintenant vient la société civile africaine. Bravo. Et si la CPI ne réagissait pas, les pays africains doivent la quitter.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK - 12.10.2017 16:35

VRAIMENT C'EST UNE TRÈS BONNE CHOSE SI SARKOZY DOIT ÊTRE JUGE PAR LA CPI. SI ELLE NE LE FAIT PAS, IL FAUT SIMPLEMENT L'ABOLIR. NOUS ALLONS CROIRE QU'ELLE EST RÉELLEMENT LA POUR RENDRE JUSTICE A TOUT LE MONDE. VOILA CHOSE QUE NOUS AVONS RECHERCHE DEPUIS TOUJOURS, VOIR LA CPI JUGER TOUS LES HAUTEURS DES TROUBLES ET INSTIGATEURS EN AFRIQUE. WAIT AND SEE.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukumbane - 10.10.2017 15:55

D'accord avec la FISPA. On nous a fait croire qu'il y avait un massacre à Bengazi puis c'est l'exploitation du gaz. Il faut que la plainte aboutisse, sinon retrait des Etats Africain du traité de Rome (CPI).

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
FNM - 10.10.2017 11:24

FISPA, Merci beaucoup pour l'Initiative, le FNM vous encourage et vous accompagne dans cette démarche qu'il juge salutaire pour les africains.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 10.10.2017 10:54

Espérons que le procureur va instruire le dossier, dans le cas contraire merci de libérer JP BEMBA en le dédommageant.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Proche-Orient : Pourquoi Jérusalem est importante
AUTOUR DU SUJET

Refus d'arrêter el-Béchir: la Jordanie "a manqué à ses obligations" selon la CPI

Afrique ..,

CPI : des soldats britanniques auraient commis des crimes de guerre en Irak

Monde .., La Haye, Pays-Bas

CPI: les juges refusent une nouvelle fois de diminuer la peine de Thomas Lubanga

Société .., La Haye, Pays-Bas

CPI: les victimes de Bemba demandent des réparations individuelles

Société .., La Haye, Pays-Bas