mediacongo.net - Actualités - Maman Amviko : le Raïs pour des obsèques dignes

Retour Religion

Maman Amviko : le Raïs pour des obsèques dignes

Maman Amviko : le Raïs pour des obsèques dignes 2017-10-09
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/10-octobre/9-15/amviko_ewada_helene_17_0002.JPG -

Maman Hélène Amviko Ewada

Après la mort de la veuve Aïdini, la question de succession devrait se poser.

La représentante de l’Église Fraternité évangélique pentecôtiste en Afrique et au Congo (Fepaco), Amviko Ewada Hélène est décédée à Kampala en Ouganda. C’était le jeudi 05 octobre 2017 à 1 heure du matin. Le chef de l’Etat s’investit. Dans une correspondance, il demande au gouvernement d’accompagner la famille et l’Eglise dans l’organisation des obsèques.

C’est le samedi 07 octobre que le chef de l’Etat, par le biais du directeur de son cabinet a adressé un message de condoléances à la famille de la révérende Hélène Amviko Ewada, ainsi qu’à la communauté Fepaco/Nzambe Malamu. 

Dans le contenu de cette correspondance, le président de la République a instruit le gouvernement de la République "d’accompagner la famille et l’Eglise dans l’organisation des obsèques dignes." C’est tout dire.

LA COMMUNAUTE CHRETIENNE SURPRISE

Selon les membres de la Fepaco/Nzambe Malamu, certes Maman Amviko était malade. Mais, cela ne l’avait jamais empêchée de vaquer à ses activités sacrées. Elle organisait ses campagnes d’évangélisation et des séminaires comme si de rien n’était. C’est dans cet état, un peu fatiguée, qu’elle est allée se faire soigner à Kampala, en Ouganda. 

Ce qui a surpris davantage, c’est le fait que l’on a annoncé son retour imminent à Kinshasa vivante. Une date a été même fixée, le vendredi 06 octobre 2017. Mais curieusement, c’est le jeudi dans la matinée que la nouvelle de la mort du n°1 de la Fepaco/Nzambe est tombée dans la capitale.

Selon nos sources, la représentante légale de l’Eglise Fraternité évangélique pentecôtiste en Afrique et au Congo (Fepaco)/Nzambe Malamu, Maman Amviko Ewada Hélène, est décédée en fait le jeudi 05 octobre 2017 à 1 heure du matin à Kampala (Ouganda).

Epouse d’Alexandre Aidini Abala, fondateur de l’Eglise Fepaco/Nzambe Malamu décédé il y a 20 ans, soit le 17 juillet 1997 à Johannesburg à l’âge de 70 ans, Mama Amviko dirige Fepaco depuis 2006. Elle succède à son fils, l’apôtre Claude Pefa Aidini.

Deuxième fils du couple Aidini Abala, Claude Pefa est né le 07 octobre 1968. Après neuf ans à la tête de l’Eglise Fepaco, il tombe malade. Transféré à Lubumbashi pour les soins médicaux, il succombe le 10 octobre, à l’âge de 37 ans. Il est enterré le 17 octobre 2006 à Kinkole, près de son père Alexandre Aidini Abala. 

L’Eglise Fepaco organise une Assemblée générale extraordinaire à Kinshasa le 20 février 2007 à l’issue de laquelle la Révérende Amviko Ewada Hélène, mère de Pefa, est nommée à la tête de l’Eglise Fepaco Nzambe Malamu jusqu’à sa mort.

FEPACO, LE MOULE DU REVEIL AU CONGO

L’Eglise Fepaco est considérée comme le moule du réveil en RDC. Plusieurs serviteurs de Dieu du Congo ont été formés dans cette école. Avec la mort de Maman Amviko Hélène, c’est une race des serviteurs de Dieu qui disparaît. En fait, en Afrique, le couple Aidini Abala est de la classe de Ben Idaoussa, le serviteur de Dieu qui avait alors le ministère le plus prospère d’Afrique avant l’arrivée sur scène de la génération de David Oyedepo.

Couvée sous les ailes du père de réveil au Congo, la Représentante légale de la Fepaco a su maintenir le cap notamment avec les campagnes d’évangélisation et les séminaires pour la croissance de l’Eglise. 

Aujourd’hui, l’Eglise Fepaco dispose de deux institutions de formation religieuse à Kinshasa : l’Institut biblique pentecôtiste et l’Institut supérieur de théologie (ISTPCO). Il y a aussi une radio, la Radio Télé Fepaco. 

L’Eglise est présente dans toutes les provinces de la RDC et est disséminée à travers l’Afrique et le monde. 

D’aucuns pensent qu’il se pose un problème réel de succession. Déjà, il existe une ligne tracée. La succession est familiale. Mais, il n’est pas évident que l’on continue à marcher sur cette voie, après la mort du père et de la mère. Si l’on maintient cependant la succession familiale, il faudrait choisir entre les six autres enfants : Night Odjia Aidini, Vicky Amaru Aidini, Obhinyati Aidini, Erego Aidini, Mamy Endrisia Aidini et Fey Amviko Aidini. 

Zephy Vula
Forum des As
2507 suivent la conversation
3 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Jamel - 09.10.2017 14:17

Merci à ce couple car par vous le reveil spirituel a été lancé en RDC. pour nous avons connu vos oeuvres, nous demandons que le Dieu de paix vous accorde un repos merité.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA - 09.10.2017 11:45

ce commentaire a été supprimé pour incitation à la violence

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je suis RDC - 09.10.2017 10:32

Le Rais qui aime les morts, il enterre facilement que de protéger les vivants, c'est pourquoi les fosses communes pilulent de partout au pays , plus de 100 fosses communes dans moins d'une année( record pour le rais qui aime les tombes).

Non 1
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Kongo Central : contribution de l’Assemblée provinciale à l’érection du musée de l’église Kimbanguiste à Nkamba
AUTOUR DU SUJET

Fepaco/Nzambe Malamu : Maman Amviko décédée

Religion ..,