mediacongo.net - Actualités - Conseil des droits de l’homme de l’ONU : la candidature de la RDC passe mal

Retour Diaspora

Conseil des droits de l’homme de l’ONU : la candidature de la RDC passe mal

Conseil des droits de l’homme de l’ONU : la candidature de la RDC passe mal 2017-10-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/25-31/onu_siege_17_004.jpg -

Une cinquantaine d'ONG internationales et locales s'élèvent contre cette candidature en mettant en cause les « multiples violations des droits de l'homme » mises à la charge du pouvoir ainsi que de ses forces d'ordre et de sécurité.


L’Assemblée générale de l’ONU doit voter en ce mois d’octobre pour pourvoir des sièges du Conseil des droits de l'homme établi à Genève fort de ses quarante-sept membres. Quatre sièges sont réservés à l’Afrique dans cet organe onusien. Le groupe de pays africains membres de l’organisation a déjà émis ses choix en présentant les candidatures de quatre représentants du continent. Il s’agit du Sénégal, du Nigeria, de l’Angola et de la RDC. Si, pour les autres, le problème ne se pose pas, tel n’est pas le cas de la RDC dont la candidature fait jaser dans une certaine opinion tant locale qu’internationale. Pour cette opinion, le pays de Joseph Kabila ne présente pas un bon profil en termes de respect des droits de l’homme pour siéger dans cette prestigieuse institution. 

Une cinquantaine d'ONG internationales et locales ont exprimé leur désapprobation à la candidature de la RDC au Conseil des droits de l'homme en mettant en cause les « multiples violations des droits de l'homme » mises à la charge du pouvoir ainsi que de ses forces d'ordre et de sécurité. Le pays, fait-on savoir, est loin d’être un modèle sur ce registre au regard des viols, des violences récurrentes, d’assassinats politiques et de massacres de masse  qui ne cessent de jalonner son cheminement en tant que nation. Pas plus tard qu’il y a quelques mois, le dossier des charniers découverts dans l’espace Kasaï où près de 5000 personnes ont péri en l’espace d’une année a périclité la RDC dans les méandres des pays irrespectueux des droits fondamentaux des citoyens.

L’assassinat des experts onusiens  au Kasaï ne plaide pas non plus en faveur de la RDC qui, en plus, ferait obstruction aux experts de l’ONU venus enquêter sur le conflit au Kasaï. À en croire Georges Kapiamba de l’Association congolaise d’accès à la justice (Acaj, le gouvernement n’aurait accordé que des visas d’une validité de trois mois aux trois experts internationaux dépêchés par l’ONU, en l’occurrence Bacre Ndiaye (Sénégal), Luc Côté (Canada) et Fatimata M’Baye (Mauritanie).  Nommés en juillet par Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l’homme, leurs demandes ont été soumises au mois d’août pour une durée d’une année, mais les réponses ont été données il y a quelques jours.

Ce qui, d’après l’Acaj, ne constitue pas un gage de sérieux de la part de la RDC dont la « mise sous surveillance » par l’ONU est requise  à cause des entraves aux libertés et droits fondamentaux des Congolais. « Il est encore grand temps que le Conseil de sécurité garde la RDC sous surveillance jusqu’à l’amélioration notable de cette situation », indique Georges Kapiamba. Ce débat a lieu alors que les Fardc sont engagées dans des combats avec des miliciens Maï Maï une demi-douzaine de localités du territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu.  Il est fait état des bavures qui auraient été commises par les forces loyalistes.

Alain Diasso
Adiac
2636 suivent la conversation
10 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 09.10.2017 11:15

Invraisemblable dans ce monde, un régime qui tue son peuple: Kasaï, Kinshasa, Beni, Ituri et consorts. Emprisonnement des opposants sans raison, DIONGO, DIOMI et autres en fuite comme KATUMBI , doit participer au concert de droits de l'homme? on est où ? Mais au 31 décembre 2017, on verra , nous ne sommes pas des esclaves dans notre propre pays

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 09.10.2017 10:29

Le pays c'est un peu comme un clochard que des personnes apparemment seines mentalement s'amusent à emmèner à une épreuve où il sortira humilié. Quest-ce la RDC gagne à se faire ce mal?

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je suis RDC - 09.10.2017 10:14

Gojila: c'est kabila est responsable de 80 fosses communes, fosse commune des maluku, interdiction des manifestations, tracasseries des opposants....les enlèvements et insécurité dans tous le pays avec sa milice(bana Mura) et non Georges kapiamba....soyez lucide Mr

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
GOJILA - 09.10.2017 09:47

Pourquoi,Georges Kapiamba n'aime pas le Congo, il est tjrs contre son pays, par ce que il est mulumba

Non 7
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 09.10.2017 09:21

Tout ce que nous faisons nous poursuit. Il n'y a que les arrogants a 'mental problem' (MP) qui vont dire le contraire. Nous avons pourtant des grands experts en Droit de l'Homme dans le pays, mais ils vont manquer l'occasion de s'exprimer

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA - 09.10.2017 08:10

ça ne passera pas, vaut mieux qu'on choisisse la TANZANIE ou le BOTSWANA à la place d'un pays dont les gouvernement KABILISTE tue et enterre vivant plus de 5000 de ses gouvernés dans plus de 100 fausses communes, nul part au monde, même pas du temps de MOBUTU, cette place sera octroyé dans les années avenirs lorsqu’il y aura des dirigeants responsables et observent les principes de droit humain.

Non 2
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 09.10.2017 07:46

Vous voyez comment les dirigeants Africains sont des farceurs ou incompetents ou meme malhonnetes. Il y a des pays qui ont des bon records concernant le droit de l'homme, par example, le Botswana, la Namibie, l'Afrique du Sud,etc... mais vous venez avec la candidature d'un pays en plaine dictature et violation de droit de l'homme. CRAZY, CRAZY, CRAZY. iL Y A DES CANCRELATS DANS LES TETES DE CERTAINES PERSONNES.

Non 1
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois - 09.10.2017 00:50

Et après la CPI attend quoi encore pour s'impliquer? Ces ONG détiennent suffisamment des preuves de crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis e RDC par le pouvoir.

Non 1
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 08.10.2017 23:45

toute fois nos autorités sont bêtes de croire que la candidature pouvais passée, ils devraient d'abord laver l'image de notre pays aux yeux de la communauté internationale surtout que nous avons la version améliorée de la dictature au sommé de l'Etat... mawa na bino

Non 1
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kongoyetu - 08.10.2017 21:14

Les africains ne prennent rien au sérieux, c’est tout ce qui doit etre dit de ce choix là.

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Basket-ball : l’ex-internationale Philo Bompoko inhumée en France
AUTOUR DU SUJET

Kinshasa : arrivée d’une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU

Politique ..,

Chargés d’enquêter sur les atrocités commises au Kasaï : les experts onusiens à Kananga le...

Provinces ..,

Réactions après l'élection de la RDC au conseil des Nations unies aux droits de l'Homme

Politique ..,

Unesco : les États-Unis et Israël annoncent leur retrait

Culture ..,