mediacongo.net - Actualités - Elan RDC : atelier de validation des données sur la recherche dans le secteur des semences en RDC menée par TASAI

Retour Echos des entreprises

Elan RDC : atelier de validation des données sur la recherche dans le secteur des semences en RDC menée par TASAI

Elan RDC : atelier de validation des données sur la recherche dans le secteur des semences en RDC menée par TASAI 2017-10-05
Echos des entreprises
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/25-31/tasai_atelier_17_001.JPG Kinshasa-

La recherche de l'amélioration de l'accès à des semences améliorées localement adaptées, abordables et de haute qualité des variétés améliorées par les petits agriculteurs de l’Afrique subsaharienne est la raison de cette étude pour faire gagner du terrain à la RDC en retard par rapport aux autres pays voisins, a renseigné Elan, ce jeudi à Kinshasa.

The African seed access index (TASAI) a réalisé cette étude financée par Elan RDC, dans l’objectif de soutenir le gouvernement de la RDC et d’autres acteurs clés de l’industrie afin de créer et maintenir un environnement propice qui accélèrera le développement d’un secteur privé. Les semences devront servir et améliorer les moyens de substance des millions de petits agriculteurs en RDC.

« Nous avons remarqué qu’il y a beaucoup de travail  à faire pour rendre plus efficace l’industrie semencière en RDC. D’où, l’étude menée par TASAI afin de voir avec les autres acteurs impliqués dans le secteur quelles sont les stratégies à adopter pour relever le secteur semencier en RDC », fait savoir le Directeur général d’Elan RDC.

Ce rapport sur la RDC résume les principales conclusions de cette étude pour évaluer la structure et la performance économique du secteur des semences de la RDC. Car, les producteurs des semences RDC ont signalé que les fausses semences est un problème majeur qui affecte l’industrie des semences. En 2016, 185 cas de fausses semences ont été signalés, rapportent-ils.

L’étude a porté sur 12 des 26 provinces. Ce sont les provinces où les quatre cultures (maïs, riz, haricots et haricots de soja) sont cultivées.

Notons que l’industrie des semences en RDC est en phase d’introduction. Les faibles taux d’adoption (moins de 50%) des semences certifiées pour les cultures vivrières clés et les très faibles volumes de vente de semences suggèrent qu’il existe une possibilité de croissance importante.

Pour sa réussite, une effort de communication entre les différents intervenants dans le secteur semencier est de mise pour l'essor du secteur, a insisté le professeur Asanzi christophe. 

 


mediacongo.net
1018 suivent la conversation
2 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Albert Ilunga - 06.10.2017 14:55

C'est par là qu'il faut commencer pour relancer le secteur agricole congolais.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Kibali se prépare à la finalisation de la mine souterraine
left
ARTICLE Précédent : First Bank of Nigeria Limited consolide sa présence en RDC après le rachat des parts de BSG Capital dans FBNBank DRC SA
AUTOUR DU SUJET

« Café Atlas » pour la reconnaissance du café congolais sur l’échiquier mondial

Economie .., Kinshasa

RDC-PNEF : moblilisation sur l'éducation financière à travers le service d'appel 155

Société .., Kinshasa