mediacongo.net - Actualités - Le Nobel de physique pour la découverte des ondes gravitationnelles

Retour Science & env.

Le Nobel de physique pour la découverte des ondes gravitationnelles

Le Nobel de physique pour la découverte des ondes gravitationnelles 2017-10-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/10-octobre/2-8/nobel-physique-2017-microsoft.jpeg st-

De gauche à droite, Rainer Weiss, Barry Barish et Kip Thorne. (© Molly Riley/AFP)

L'Allemand Rainer Weiss et les Américains Barry Barish et Kip Thorne se partargent la prestigieuse récompense de 940.000 euros pour leur contribution majeure à l'observation d'ondes prédites il y a plus d'un siècle par Albert Einstein.

Une fois n'est pas coutume, le prix Nobel de physique 2017 récompense bien les favoris des pronostics. En l'occurrence, trois physiciens qui ont joué un rôle clé dans la découverte des ondes gravitationnelles, ces petits soubresauts de l'espace-temps provoqués par des événements extrêmemement énergétiques.

 

Le physicien Rainer Weiss, Américain d'origine allemande, professeur émérite au MIT à Boston, obtient la moitié du prix de 940.000 euros pour avoir imaginé et dimensionné la technique d'interférométrie laser qui permettrait de déceler ces infimes vibrations de l'espace-temps imaginées par le grand Albert Einstein un siècle auparavant.

La seconde moitié du prix est partagée entre deux physiciens: Barry Barish d'un côté, l'expérimentateur américain qui a mis en œuvre ces principes depuis 1994 pour construire les deux détecteurs américains LIGO qui ont fini par déceler la première onde gravitationnelle en septembre 2015 ; et le célèbre théoricien américain Kip Thorne, spécialiste de la théorie de la relativité, pour avoir apporté une contribution majeure à la détermination précise de la forme des signaux qui étaient susceptibles d'être découverts. Tous deux sont affiliés au Caltech, à Pasadena.

Détection des ondes gravitationnelles

 

Les trois physiciens font tous partie de la grande collaboration internationale LIGO/Virgo qui rassemble plus d'un millier de scientifiques dans le monde entier autour de trois détecteurs : les deux LIGO américains, situés dans l'Etat de Washington et en Louisiane, et le Virgo européen, installé près de Pise en Italie. Depuis septembre 2015, quatre ondes gravitationnelles ont été officiellement détectées par le réseau, l'antenne européenne Virgo ayant « senti » sa première onde cet été seulement. Les quatre événements correspondaient à chaque fois à la fusion de trous noirs survenues à des milliards d'années-lumière de nous.

Pour détecter ces ondes gravitationnelles, il est nécessaire de construire des installations de taille kilométrique. Deux lasers circulent perpendiculaires dans deux longs bras de plusieurs kilomètres de long. Au passage d'une onde gravitationnelle, la longeur des deux bras varient très légèrement, de la taille d'une fraction d'atome.

Cette infime différence peut être détectée par « interférométrie », c'est-à-dire en réunissant les deux faisceaux lasers sur une même cible. La superposition des deux lumières produit en effet naturellement un « dessin » caractéristique qui va être déformé de façon visible par le passage de l'onde gravitationnelle. C'est ce principe de détection qui a été imaginé et dimensionné par Rainer Weiss, le premier lauréat de la récompense.

Le CNRS avait lui aussi choisi de récompenser les ondes gravitationnelles cette année en décernant sa plus prestigieuse récompense, la médaille d'or du CNRS, à l'expérimentateur Alain Grillet, pionnier du détecteur européen Virgo, et au théoricien Thibault Damour, spécialiste de renommée mondiale de la théorie de la relativité générale.


Le figaro / Le Monde / MCN, via mediacongo.net
825 suivent la conversation
4 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Christopher Columbus - 04.10.2017 10:05

Albert Einstein est sans conteste le plus grand physicien théorique: il faut se le représenter en 1916 imaginant et prédisant PAR LE CALCUL l'existence de phénomènes qu'on ne parviendra à observer qu'un siècle plus tard, grâce à des moyens techniques colossaux. Un point de plus marqué par la théorie de la relativité générale. Chapeau, Albert le Grand!!!

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus - 04.10.2017 09:49

Oui, patriote, mais intérêts égoïstes ET MINABLES! Le mandat est terminé, on a déjà beaucoup bouffé, mais on ne se rassasie jamais, on tient à rester à la mangeoire pour bouffer éternellement. Un ventre sans fond!!!

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kimia - 04.10.2017 09:16

Quel jours ce qu'on appelle chez nous grand prof seront aussi nominés? ils ne maîtrisent que les points sexuellement transmissibles; c'est pitoyable!!!!!!!!

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Patriote - 04.10.2017 07:37

Les autres reflechissent pour faire avancer la science, nous nous mettons à nous entretué pour des intérêt égoîste.

Non 0
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC
AUTOUR DU SUJET

Qui sont les lauréats des prix Nobel 2017 et qu’ont-ils fait ?

Monde ..,

Nobel de chimie : trois chercheurs primés pour la cryo-microscopie électronique

Science & env. ..,

Nobel de médecine : trois spécialistes américains de l'horloge biologique primés

Santé .., Stockholm, Suède

Chine : des amis de Liu Xiaobo défient les autorités avec un hommage à Pékin

Monde .., Pékin, Chine