mediacongo.net - Actualités - Butembo : mobilisation des femmes ce mercredi

Retour Femme

Butembo : mobilisation des femmes ce mercredi

Butembo : mobilisation des femmes ce mercredi 2017-09-13
Femme
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/femmes%20de%20Butembo.jpg Nord-Kivu-

La société civile de Butembo avait décrété la journée de ce mardi 12 septembre, journée des paralysies d’activités. Edgard Mateso, premier vice-président de la société civile que nous avons joint par téléphone, parle de la journée sans véhicule ni moto-taxi sur toute l’étendue de la ville de Butembo. Il a ainsi demandé à toute la population de rester à la maison et aux écoles de fermer leurs portes. Objectif : exiger la démission des autorités qui n’ont pas réussi à sécuriser la ville de Butembo et ses environs.

En milieu de matinée, un habitant de Butembo nous expliquait : « La circulation est timide. Les boutiques et magasins qui se trouvent le long de la rue Kinshasa, de la nationale numéro 02 et de Président de la République sont fermés. Il n’y a pas d’activité au marché central. Les universités sont fermées, mais on signale la présence de quelques élèves dans certaines écoles catholiques. Dans les rues on note également la présence d’attroupements de jeunes. »

Cette action intervient après une marche pacifique, ce lundi 11 septembre, des étudiants de la ville de Butembo. Eux aussi exigeaient la sécurité et le respect des cadres universitaires. Parallèlement, une autre manifestation des groupes de pression s’est répandue dans les rues et avenues de la ville. Une fois encore, il s’agissait d’exiger le départ des autorités politico-administratives et sécuritaires ainsi que de quelques éléments de la police et de l’ANR (services de renseignement) en place depuis longtemps dans la ville de Butembo.

Cette insécurité récurrente a poussé la société civile à mettre en place une série d’actions pacifiques pour tenter de faire réagir les autorités.
Edgard Mateso explique que cela fait environ un an que la situation sécuritaire s’est détériorée. « Nous avons enregistré des séries d’attaques à mains armées, des kidnappings, des arrestations, des vols et des tueries à l’arme à feu. C’est ainsi que nous avons mis en place une série de manifestations pacifiques allant du 11 au 16 septembre pour interpeller les autorités parce que nous avons besoin d’une police et d’une armée capables de protéger les populations civiles et leurs biens ».

Mobilisation féminine ce mercredi

Il ajoute que ce mercredi 13 septembre les femmes vont se mobiliser à leur tour. Regroupées dans différentes corporations et associations féminines (commerçantes, vendeuses de poissons, vendeuses de chaussures, agricultrices…), elles vont exiger la libération des femmes arrêtées par la police le 8 septembre à Butembo alors qu’elles demandaient la clarté dans la recherche des prêtres kidnappés. Ces manifestantes viendront chacune avec un de leurs produits qu’elles déposeront au parquet de Butembo tant que les leur ne seront pas libérées.
La société civile insiste sur le fait que l’utilisation des voies pacifiques et légales restent le fondement des actions. Elle refuse de supporter tout citoyen qui tentera par la force ou la violence d’exprimer les revendications civiques qu’elle a lancées.

Esther Nsapu
afrique.lalibre.be
89 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tenue à New York d‘une réunion sur la désindexation de la RDC de la liste de viols
left
ARTICLE Précédent : RDC : le karaté pour aider des femmes violées à se reconstruire