mediacongo.net - Actualités - Selon l’IRDH, « le scrutin électronique n’est pas envisageable en RDC » 
Retour Société

Selon l’IRDH, « le scrutin électronique n’est pas envisageable en RDC »

Selon l’IRDH, « le scrutin électronique n’est pas envisageable en RDC » 2017-09-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/11-17/ceni_machine_vote_17_0001.jpg -

La machine à voter

Les chercheurs de l’Institut de recherche en droits humains (IRDH) estiment « impossible » un scrutin électoral électronique en République démocratique du Congo (RDC). « Le Président de la Ceni n’a amené aucun élément de faisabilité. Sa déclaration faite devant la presse kinoise, le 5 septembre 2017, ne fait que réitérer le vœu du président Joseph Kabila, exprimé dans son discours à la nation du 14 décembre 2015 ». Celui-ci disait : « […] Je demeure une fois de plus persuadé que l’option à lever sur les modalités de vote prévues à l’article 47 de la Loi électorale, à savoir : soit le vote par bulletin à papier, soit le vote électronique, pourrait contribuer à réduire substantiellement le coût des opérations électorales ».

En fait, l’élection par mode électronique consiste, selon Hubert Tshiswaka de l’IRDH, à voter par Internet : (i) à distance par un ordinateur connecté, (ii) par borne Internet (là où existe un terminal Internet), (iii) sur ordinateur d’un bureau de vote, (iv) sur ordinateur d’une circonscription, ou (v) par un téléphone cellulaire.

« Le vote électronique, tel que décrit ci-dessus, n’est pas envisageable en RDC et la Ceni doit orienter ses efforts et les moyens financiers existants vers le scrutin avec bulletin à papier. Car, outre l’assurance de l’obtention des résultats électoraux plus rapides et plus fiables, les inconvénients et risques paraissent plus nombreux ».

Risque d’exacerber la crise politique

Le mode souhaité équivaut à la privatisation de l’administration électorale. La cession de la portion électronique des élections, envenimera la relation entre parties prenantes, d’une part, et entre la Ceni et le public, de l’autre. Ainsi, nul n’aura confiance dans le processus électoral et la crise sera exacerbée.

Coût d’acquisition de matériels très élevé

L’IRDH poursuit que les coûts initiaux liés à l’acquisition des appareils et des bornes sont très élevés. Pour réaliser le scrutin électronique, il faut que :

(i) Chaque bureau de vote ait des ordinateurs connectés à l’Internet à haut débit ;
(ii) Les électeurs aient des ordinateurs ou des téléphones cellulaires ;
(iii) L’outil informatique soit connecté a Internet (abonnement en masse à Internet) ;
(iv) L’énergie électrique soit permanente (Achat de nouveaux groupes électrogènes).

Sécurité du vote et risque de manipulation

Les menaces de virus informatiques et d'attaques des systèmes orchestrées par des « pirates politiques » inquiètent le plus. La fraude et la coercition (ou achat de votes) font que chaque vote comptabilisé ne reflète pas l'opinion de l'électeur. Par ailleurs, il y a d’autres risques :

(i) l’utilisation, à l'insu de l'électeur, de sa carte d'identité électronique et de ses renseignements personnels ;
(ii) la difficulté à vérifier l'identité de l'électeur,
(iii) le piratage ou virus modifiant les résultats des élections,
(iv) des problèmes techniques, erreurs de programmation ou défaillances du serveur.

Exigences techniques

Hubert Tshiswaka conclut que les électeurs et observateurs électoraux doivent avoir accès à l'Internet et savoir manipuler l’outil informatique. Or, le taux de pénétration de l’Internet est encore très faible. Sur une estimée à 82.200.000 d’habitants (2017), les utilisateurs d’Internet ne sont qu’à 3.101.210 (Mars 2017) soit, approximativement 2.7% à 3,0%. Ainsi, il faut une éducation électorale électronique qui demande beaucoup de temps et d'argent, afin de s'assurer que le public et les observateurs des partis politiques et de la société civile sont au courant de l'existence du mode électronique et qu'ils comprennent comment l'utiliser.


MCNTEAM / mediacongo.net
1700 suivent la conversation
15 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
kilulu - 11.09.2017 18:04

Rien ne sert de rouspeter. Ce gouvernement est plein de sadisme. Il se nourrit et se satisfait de la douleur et la misère des Congolais. il se proclame "majorité à jamais" il n'a aucun souci pour les 48% qui n'avaient pas voté pour JKK. Pire, il crache sur ceux qui avaient élu leur RAÏS.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Sage - 11.09.2017 16:35

Mais pourquoi ne pas accepter d'être réel? Cette méthode a fait preuve de son échec dans un pays le plus informatisé à savoir les Etas-unis!! A combien plus forte raison à la Rdc qui n'est même pas électrifié et moi encore capable de faire du numérique un outil du quotidien? Restons à notre niveau de 2011!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 11.09.2017 16:33

La CENI veut tout simplement un désordre dans les élections, l'utilisation du groupe électrogène, + carburant + huile (Sae) + personnel technique pour superviser le Groupe electrogène. C'est coût de plus. franchement, Nangaa est moins qu'une femme ménagère qui, au moins elle sait faire des prévisions domestiques

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Indépendant - 11.09.2017 16:17

Que la CENI nous explique comment les pêcheurs de Banalia dans la Tshopo, les pygmées de Mambassa ou les chasseurs de Dekesse pourront-ils participer à ce processus de vote électronique dans leurs milieux respectifs. Pourquoi quand on a une petite parcelle de pouvoir, on cherche toujours à se faire grand empereur ici en RDC? Quelle est la capacité du flux internet dans l'empire de Corneille Nangaa?

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bachibone - 11.09.2017 16:14

Kabira kabira sait maudit. Quelles sommes tu as mises e jeu pour manipuler tous les professeurs en RDC? Hier c'est Kinkey Mulumba, Boshab, Modeste Bahati et vite vite, tu embarques Nanga. Ces professeurs pensent-ils au malheur des congolais en faveur d'un seul homme? Au lieu que Kabira, tu utilises cet argent à développer la RDC, tu construis tes maisons à Kigali et les miettes tu donnes à ces fameux professeurs qui scelle la mort de la RDC. Kabira Kabira, où as tu mis maman Sifa? Tous les vrais enfants de Kabila sont où? Kabira Kabira fais attention attention avec la RDC.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gardien du Monastère - 11.09.2017 15:35

Chers compatriotes, Nous sommes tous d'accord que la RDC n'est pas apte au vote électronique. Arrêtons de tourner le peuple en bourrique, svp. Merci à nos amis de IRDH pour avoir tiré la sonne d'alarme. La CENI ne cesse de s'illustrer par l'amateurisme. Je demande à C. Nanga de relire l'histoire des anciens Présidents de cette institution, aucun d'entre eux n'est rentré dans l'histoire positivement... Il a donc le choix. Bon début de semaine à tous.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mwena Kananga - 11.09.2017 15:09

Chez moi au village, 90% de a population est paysanne, qui va voter à la place de ma grand-mère??? Tous les manœuvres de tricherie sont déjà connus, cette initiative de Nyanga Cornellie doit s'arrêter!!!! Sinon, c'est le pire qui veut s'organiser en RDC... avec la nomination d'un général des FRDC à la tête de la PNC!!!!!!!!

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Sage - 11.09.2017 15:04

Mais pourquoi ne pas accepter d'être réel? Cette méthode a fait preuve de son échec dans un pays le plus informatisé à savoir les Etas-unis!! A combien plus forte raison à la Rdc qui n'est même pas électrifié et moi encore capable de faire du numérique un outil du quotidien? Restons à notre niveau de 2011!

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 11.09.2017 14:37

Celui qui support kanambe le rwandais ou au service de kagame doit etre un lecheur. Un homme normale ne peut en aucun cas tolerer toutes ces tueries par un etranger, un vrai Congolais meme s'il est mauvais, il ne va pas exterminer ses frères et soeurs. Tout un pays comme la RDC au service d'un petit pays comme le Rwanda, C'est la honte.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kilulu - 11.09.2017 13:57

Rien ne sert de rouspeter. Ce gouvernement est plein de sadisme. Il se nourrit et se satisfait de la douleur et la misère des Congolais. il se proclame "majorité à jamais" il n'a aucun souci pour les 48% qui n'avaient pas voté pour JKK. Pire, il crache sur ceux qui avaient élu leur RAÏS.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Adolphe - 11.09.2017 13:51

Mes chers compatriotes, que ceux d'entre nous cherchent encore des voies et moyens pour aider Mr le Président de la République à se maintenir au pouvoir par de fraudes massives liées au vote électronique ou semi-electronique,qu'ils sachent que Mr KABILA n'est pas Candidat aux présidentielles de décembre. Merci.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ngolu - 11.09.2017 13:06

Toi-même aussi tu es de l'obédience de la MP. Nous peuple voulons élections à carte en papier pour être sûr des résultats.

Non 1
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ElMaEl - 11.09.2017 12:37

Nanga est un enfant maudit!

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 11.09.2017 12:33

A l'impossible nul n'est tenu, dit-on. Laissons la CENI et les institutions de la RDC organisées les élections crédibles et transparentes, surtout apaisées et moins coûteuses. IRDH ne peut être que de l'obédience du RASSOP/Limete qui ne voit que du noir là où tout le monde voit clair et net. Pourquoi ne pouvons-nous pas simplifier les choses, chers congolais? NON trop c'est trop Monsieur IRDH, si tu es au service des impérialistes qui te financent, Stp abandonne cette voie pour la survie de notre patrie. Nous encourageons C. NAANGA d'allez de l'avant.

Non 22
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 11.09.2017 12:16

Mr. Tshiswaka n'est pas dans le bon chemin de Nangaa qui propose un vote semi-électronique et non un vote électronique. De deux, c'est Joseph Kabila le chef de l'Etat qui assume la responsabilité de sa gestion et non qui que ce soit ni votre fameux Institut ni votre opposition de Limete ou d'ailleurs. Donc, attendez votre tour.

Non 26
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Parlement : Tshibala a déposé le projet de loi électorale

Politique ..,

Financement des élections : Yav Mulang appelle à plus d’efforts

Economie ..,

Elections : des pressions doivent aussi être accentuées sur l’Assemblée national

Politique ..,

RDC: l'envoyé spécial de l'OIF met en garde contre le non-respect du calendrier

Politique ..,