mediacongo.net - Actualités - Rentrée scolaire 2017-2018 : enfin, des élèves en uniforme visibles dans les rues de Kinshasa

Retour Société

Rentrée scolaire 2017-2018 : enfin, des élèves en uniforme visibles dans les rues de Kinshasa

Rentrée scolaire 2017-2018 : enfin, des élèves en uniforme visibles dans les rues de Kinshasa 2017-09-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/11-17/eleves_17_0001.JPG Kinshasa-

Il a fallu attendre une semaine après la rentrée des classes pour voir des élèves quitter leurs domiciles afin de se rendre dans leurs écoles. Or, le 4 septembre dernier, date fixée par le gouvernement pour le retour des cours, les écoles de Kinshasa étaient quasi vide dans leur ensemble. Pour cause, l’appel au boycott de différents syndicats des enseignants de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) qui exigent quelques préalables avant de reprendre la craie.

Aujourd’hui, si le Syndicat national des enseignants catholiques (Synecat) maintient sa position de grève, cela n’est plus le cas pour le Syndicat des enseignants du Congo (Syeco) qui a levé le mot d’ordre, estimant que le gouvernement répond déjà favorablement aux différentes revendications. Cela a également joué dans l’ambiance de la reprise effective des cours constatée ce lundi 11 septembre dans la capitale Kinshasa.

Mais il faut aussi noter que la plupart des parents qui ne préparent pas à temps la rentrée scolaire de leurs enfants, prolongent généralement les vacances d’une semaine pour compléter les objets classiques restants et se mettre en règle avec les frais.

De Kaüka à Matonge, en passant par la commune de Kasa-Vubu jusqu’à celle de Kinshasa, les élèves chiquement habillés peignent les artères de la ville en bleu et blanc. Les uns seuls, les autres accompagnés.

Au Complexe scolaire Cardinal Monsengwo, à Limete, des véhicules des parents d’élèves stationnant le long de l’avenue Université empêchent la circulation. Cela cause des embouteillages énormes, de même que devant l’école Révérend Kim, sur l’avenue ex. 24 Nvembre, ou encore Bosembo, sans parler du Collège Boboto où il est quasi impossible de rouler.

Il faut dire que les parents et élèves ont bravé la peur malgré un appel au boycott, assorti de menaces, lancé depuis le week-end dernier à travers des tracts, dans la ville de Kinshasa.

C’est donc parti pour l’année scolaire 2017-2018.


MCNTEAM / mediacongo.net
603 suivent la conversation
4 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Le Sage - 11.09.2017 14:55

Nous devons savoir et nous rappeler une chose: si nous parlons et écrivons bien, c'est parce que ces enseignants nous appris les bonnes bases! Alors ils ont droit de vivre et/ ou revendiquer leurs droits étant travailleurs rendant service à la nation et malgré tout, ils l'ont fait pendant les années sans aucune motivation! N'acceptons n'importe quoi pour faire plaisir aux gens qui n'ont pas de coeurs! Avant d'être en haut, il faut passer par le bas!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Sage - 11.09.2017 14:51

Nous savoir et nous rappeler une chose: si nous parlons et écrivons bien, c'est parce que ces enseignants nous appris les bonnes bases! Alors ils ont droit de vivre et/ ou revendiquer leurs droits étant travailleurs rendant service à la nation et malgré tout, ils l'ont fait pendant les années sans aucune motivation! N'acceptons n'importe quoi pour faire plaisir aux gens qui n'ont pas de coeurs! Avant d'être en haut, il faut passer par le bas!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 11.09.2017 12:39

Enfin ils sont dans les rues de Kinshasa pour les chemins de l'école. Les revendications des enseignants ont-elles trouvé satisfecit? Et que deviendront ceux-là qui voulaient récupérer cette situation pour en faire leur propre aventure, ici allusion faite aux opposants du RASSOP/Limete? La queue entre les pattes, quelle honte?

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Blanchard - 11.09.2017 10:41

Cher redacteur, ne dites pas brave la peur car personne n'a peur. Si les enseignants reveindiquent leur droit, si l'on n'est pas concerne, ne faites pas d'articles partisan. il faut etre neutre. Le jour ou il vous arrivera, vous vous sentirez dans les conditions qui est le leur.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Au quatrième jour de la rentrée scolaire, toujours pas d'élèves dans les rues de Kinshasa

Société ..,

Kalamu-Limete : rentrée scolaire timide, la peur dans le ventre des élèves

Société ..,

Kinshasa : rentrée scolaire effective dans les écoles privées

Société ..,

Kinshasa : la rentrée scolaire confirmée pour le lundi 4 septembre 2017

Société ..,