mediacongo.net - Actualités - Kabila instruit, Tshibala s’exécute : enfin, la grève des médecins désamorcée ! 
Retour Santé

Kabila instruit, Tshibala s’exécute : enfin, la grève des médecins désamorcée !

Kabila instruit, Tshibala s’exécute : enfin, la grève des médecins désamorcée ! 2017-09-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/tshibala_synamed_17_003.jpg -

Après 48 heures d’intenses discussions entre le gouvernement congolais et les Syndicats des Médecins, SYNAMED et SYMECO, un compromis a été, enfin, trouvé le week-end dernier. Les tractations ont eu lieu au Palm Beach de la N’sele, sous la direction de Michel Bongongo, ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique.

Au finish, les parties ont signé, en toute confiance, un document commun dans lequel il y a des concessions majeures réciproques. Manifestement, le gouvernement a répondu favorablement à toutes les revendications contenues dans les cahiers des charges de ces deux structures de défense des droits des hommes en blouse blanche. L’Exécutif central s’est engagé à payer aux médecins des services publics de l’Etat la prime de risque professionnel, conformément à la grille barémique corrigée.

Toutefois, en attendant l’application totale du nouveau barème en 2018, dès le mois de septembre courant, le gouvernement s’engage à payer aux médecins des services de l’Etat 37% de la majoration sur le gap dès le mois de septembre en cours et 40% à partir d’octobre 2017. Le gouvernement a décidé, aussi, de suspendre le recrutement des médecins à tous les niveaux jusqu’à l’absorption de ceux non payés. Décision qui a trouvé du répondant auprès de Syndicats qui se sont, à leur tour, engagé à appuyer le Gouvernement dans la maîtrise des effectifs de médecins. Ce faisant, le Gouvernement a demandé aux médecins de reprendre le chemin des hôpitaux. 

Dans l’accomplissement de deux missions majeures lui confiées par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, à savoir : organiser les élections, d’une part, et s’occuper du social du peuple, d’autre part, le gouvernement congolais s’est fait violence pour remettre les médecins dans leurs droits. Il a accepté de répondre positivement à leurs requêtes contenues dans les cahiers des charges du 17 février 2017 pour le SYMECO et celui du 24 mai 2017 pour le SYNAMED.

Que contenaient ces deux documents ?

Le Syndicat national des médecins, SYNAMED, ainsi que le Syndicat des médecins de la République démocratique du Congo, SYMECO, réclamaient une panoplie de choses. Ils exigeaient l’actualisation de la prime de risque professionnel et son indexation à la prime de fonction académique payée au Professeur ordinaire de l’ESU pour le Médecin général; le déblocage des primes et salaires des médecins élagués, mais dont le recours ont été jugés recevables et fondés, et la proposition des modalités de paiement de leurs arriérés et d’un plan de mécanisation de non payés.

En plus, ils revendiquaient une détermination des modalités de poursuite et extension de la bancarisation et domiciliation des salaires et primes pour couvrir l’ensemble du pays.

Ils voulaient, également, la promotion et la titularisation effective en grades, conformément à la nouvelle nomenclature, la prise en charge des indemnités de fin de carrière, conformément au statut spécifique des médecins; le paiement des litiges financiers liés à la rémunération et la sécurité des professionnels de santé dans les zones à risque.

Résultats des discussions Gouvernement-Syndicats

En sa qualité de Garant de la Nation, le Président de la République, Joseph Kabila, a instruit le gouvernement à étudier ces revendications afin d’y apporter des réponses appropriées. C’est ainsi que, sous la houlette de Michel Bongongo Ikoli Ndombo, ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, le gouvernement, représenté par Pierre Kangudia, ministre d’Etat, ministre du Budget ; Henri Yav Mulang, ministre des Finances et Oly Ilunga Kalenga, ministre de la Santé, a initié des discussions avec les deux Syndicats. A l’issue de ces échanges, le gouvernement a décidé de majorer la prime de risque professionnel à 37% pour le mois de septembre, 40% pour les mois d’octobre, novembre et décembre et à 100% dès l’année 2018. En plus, il mécanisera 350 médecins dès octobre prochain. Il alignera aussi, à partir de janvier 2018, à la paie de la prime de risque professionnel, 510 médecins avec priorité à ceux des provinces prestant dans les zones plus éloignées.

Enfin, il s’engage à suspendre le recrutement des médecins à tous les niveaux jusqu’à l’absorption de tous les médecins non payés. Les primes et salaires des médecins dont le recours ont été jugés recevables et fondés seront payés dans le meilleur délai. Les modalités de poursuite et d’extension de la bancarisation et domiciliation des salaires et primes ; la promotion et la titularisation des médecins en grade ; la prise en charge des indemnités de fin de carrière et du paiement des litiges financiers liés à la rémunération, ont trouvé une issue heureuse.

Par ailleurs, les Syndicats qui ont poussé leurs membres à abandonner les malades, ont promis, en contre partie, d’appuyer le gouvernement dans la maîtrise des effectifs des médecins et d’obtenir d’eux la reprise du travail dans le plus bref délai.


La Prosperité

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE ET LES SYNDICATS DES MEDECINS SYMECO ET SYNAMED (0.31Mb)

.pdf
2931 suivent la conversation
11 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Infirmier - 10.09.2017 14:36

Chers infirmiers tenons fort, parce que c'est nous qui sommes au chevet du malade 24heures sur 24h. Essayons de ne même pas faire un service minimum car ceux qui bénéficient de nos forces sont les autres.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VENT - 05.09.2017 11:22

Vous aviez signer le contrat avec les médecins et les autres ce qui travaillent beaucoup vous les rejeter la gêve continue toujours vous vous faites des promesses de 2018 c'est une annonce de non départ de k

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kongo - 04.09.2017 15:48

Irréaliste, le gouvernement prend fin en décembre mais promet jusqu'en 2018 voilà un signe qui montre qu'il ne partira pas.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zoe Kabila - 04.09.2017 14:10

Les Médecins, il ne faut pas accepté la signature de cet accord parce que JKK n'a jamais accepté réaliser une promesse; vous nous donnerais raison un jour quand ce dernier vous dira qu'il n'a signé aucun document avec le syndicat de qui que ce soit. Un individu qui n'a était sur un banc de l'école, comme aura-t-il pitié des autres? Pour vous dire encore qu'il ne pas Congolais, car un Tanzanien, DEFAO l'a bien reconnu comme un chauffeur taximan.

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
manono@gmail.com - 04.09.2017 14:04

Félicitation au premier Ministre pour avoir décanter cette situation. Mais, il ne faudra pas attendre que les autres couches aillent aussi en grève pour ke leurs réclamations soient résolues. Càd, lorsque vous allez mécaniser quelques Médecins, faites-le aussi pour les autres non payés des autres secteurs et surtout ceux qui ont des matricules mais non payés. Cette façon vous permettra de tourner certaines pages.

Non 3
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TROP C'EST TROP - 04.09.2017 13:45

Une farce d'Etat. Cette promesse ne sera pas appliquée en totalité, je donne mon pouce à couper.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okoko omelwanga - 04.09.2017 13:07

Tshibale, produit de l' opposition bien que débauché, ayant vécu pendant des lustres aux cotés de Tshisekedi, devenu premier ministre, que fait - il de mieux contrairement à ces prédécesseurs ? Tu es moins que les autres. Tu fais la honte de l' opposition.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 04.09.2017 12:47

TSHIBALA il faut prendre les initiatives, on ne doit pas tout te dicter et t'instruire, il faut agir, tu es le 1er Ministre,

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Adolphe - 04.09.2017 12:37

En RDC, on ne sait pas réellement être juste et équitable. En réalité, entre le médecin et l'infirmier, qui travaille plus pour les malades? Les médecins entrent en grève, ils sont remis dans leurs droits. Mais, les infirmiers ne sont pas concernés par cette amélioration salariale. Faudra-t-il que les infirmiers entrent en grève à leur tour pour revoir leur situation?

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gy foli - 04.09.2017 12:27

tu as raison mon frere, ce putain de gouvernement doit reflechir avant de prendre telle decision béte

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MUDERWA ZAHIGA - 04.09.2017 12:05

ce pays .... les médecins sont ils les seuls a exercer la santé publique.... les soins en rdc reposent sur les soins pharmaceutiques des médicaments ou sont les pharmaciens et les autres cadres de la santé... si les pharmaciens et infirmiers se retirés aussi en gréve sauvage vous aurez 100.000 fois le mort .... reflechissez avant de prononcer un discours ou avant de prendre une décision...

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Signature imminente d'un protocole d'accord entre le gouvernement et les syndicats de médecins

Santé .., Kinshasa

Cumulation et radicalisation des grèves : vers un mois de septembre agité en RDC

Société ..,

Pédiatrie de Kalembe-Lembe : des patients regrettent d’être lâchés par leurs médecins

Santé ..,

Kinshasa : nouveau préavis de « grève radicale » des médecins

Santé ..,