mediacongo.net - Actualités - Grand pélerinage à La Mecque : pourquoi les musulmans tournent-ils autour de la Kaaba ?

Retour Religion

Grand pélerinage à La Mecque : pourquoi les musulmans tournent-ils autour de la Kaaba ?

Grand pélerinage à La Mecque : pourquoi les musulmans tournent-ils autour de la Kaaba ? 2017-08-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/08-aout/28-31/musulmans_mecque_17_0001.jpg -

Ce mercredi, des millions de musulmans venus des quatre coins du monde entament leur grand pèlerinage. Ce parcours en plusieurs étapes commence par la visite de la première ville sainte de l'islam : La Mecque. Située à l'est de l'Arabie Saoudite, elle se trouve non loin de la Mer Rouge. Le pèlerinage, ou Hadj, est un voyage spirituel, un acte d'adoration envers Dieu, un moment d'unité et d'échanges entre les musulmans.

Les conditions pour participer au pèlerinage

Une fois par an, au début du mois lunaire musulman, les croyants se rassemblent pour partir en pèlerinage à La Mecque. Ce "voyage" est l'un des cinq piliers de l'islam, soit, les cinq actes que doivent accomplir tout croyant dans sa vie. Il est obligatoire de réaliser le Hadj au moins une fois dans sa vie. Les conditions pour y participer : être musulman, pubère, sain d'esprit et avoir la capacité financière de le faire. Les femmes doivent être accompagnées de leur mari ou d'un homme de leur famille.

Tout musulman doit porter un habit composé de deux pagnes blancs, l'ihram, qui est la traduction d'un état de consécration rituelle.

Aux origines

Le pèlerinage s'inspire d'une tradition antérieure à l'islam, plus précisément à l'an 9 du calendrier musulman, une année charnière dans la religion car elle correspond au moment où le prophète Mohammed décide de rompre avec le judaïsme et le polythéisme.

Comment cela se déroule-t-il ?

Depuis l'esplanade de la Grande mosquée, les pèlerins se dirigent vers les sept minarets et convergent ensuite à pied vers la Kaaba, une construction cubique enveloppée d'une lourde étoffe de soie noire brodée au fil d'or de versets coraniques. Celle-ci est faite de pierre grise et de marbre. Ses quatre coins sont orientés selon les points cardinaux. La Kaaba est un symbole important dans l'Islam puisque c'est vers elle que se dirigent les musulmans pour prier, peu importe où ils se trouvent dans le monde.

Deux millions de musulmans vont effectuer sept tours rituels dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, le tawâf, également appelé la circumambulation. Il est recommandé de réaliser trois tours rapides et quatre tours lents. La déambulation débute à l'angle sud-est de la Kaaba, où se trouve la Pierre noire. A chaque tour, le pèlerin doit toucher de la main droite ou embrasser cette pierre en prononçant "Allah akbar". Mais vu l'affluence, il est quasiment impossible de le faire. Les croyants lèvent donc la main en signe de passage. Pendant cette marche, les pèlerins récitent des versets coraniques. C'est un moment de recueillement.

Pourquoi tourner sept fois autour de la Kaaba ?

La Kaaba est liée au terme qibla qui signifie la direction en langue arabe. Les musulmans n'adorent pas la Kaaba, elle représente simplement la direction vers laquelle prier. La signification des sept tours reste vague. Plusieurs explications sont apportées à cette circumambulation. Pour certains, les sept tours du tawâf ont pour objectif de "rendre l'âme propre" à travers les sept étapes de l'âme, la dernière étape étant la plénitude. D'autres y voient l'image du monothéisme, tout le monde tournant autour d'un point central, d'un seul dieu. Une autre symbolique est celle des sept allers-tours d'Adjara (ou Agar) seconde épouse du prophète Ibrahim, entre Safa et Marwa pour prévenir son mari qu'Ismaël, leur fils, était assoiffé à cause de la chaleur du désert. C'est alors que l'ange Gabriel est apparu pour leur procurer de l'eau. Cette histoire symbolise la marche et l'errance d'Adjara à la recherche d'eau pour son fils Ismaël dans le désert. 

Ce trajet constitue d'ailleurs l'une des étapes du grand pèlerinage avec les puits de Zamzam, Mina et l'ascension du mont Arafat.

A la fin de leur voyage, les croyants retournent à la Kaaba pour le tawaf d'adieu.

© afp

Un rassemblement religieux ponctué de crises diplomatiques

Un tel rassemblement entraîne irrémédiablement un dispositif important d'organisation et de sécurité. En 2015, une gigantesque bousculade avait fait près de 2.300 morts, dont 464 victimes iraniennes. L'Iran avait dès lors décidé de rompre les relations avec l'Arabie Saoudite.

Plus récemment, le boycott imposé au Qatar a notamment impliqué la fermeture des liaisons maritimes et aériennes. De nombreux Qataris n'ont dès lors pas pu se rendre à La Mecque pour le hajj.


La Libre
492 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Kongo Central : contribution de l’Assemblée provinciale à l’érection du musée de l’église Kimbanguiste à Nkamba
AUTOUR DU SUJET

Prison à vie confirmée pour le chef des Frères musulmans en Egypte

Afrique ..,

Congo-Kinshasa : les confessions religieuses en ordre dispersé

Religion ..,

Londres: des musulmans visés par une attaque qualifiée de "terroriste" par les autorités

Monde .., Londres, Royaume-Uni

Trump lie son discours contre l'islamisme radical à la crise avec le Qatar

Monde .., Washington, USA