mediacongo.net - Actualités - Elections en RDC : lancement d’un « manifeste du citoyen congolais » à Paris

Retour Politique

Elections en RDC : lancement d’un « manifeste du citoyen congolais » à Paris

Elections en RDC : lancement d’un « manifeste du citoyen congolais » à Paris 2017-08-19
Diaspora
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/sindika_dokolo_17_002.jpeg -

L'homme d'affaires Sindika Dokolo

Une dizaine d’associations et de mouvements de la société civile ont signé ce vendredi 18 août un « Manifeste du citoyen congolais », qui réclame le départ du président Joseph Kabila et prévoit la mise en place d’une période de « transition citoyenne ».

Un appel qui intervient au lendemain d’une réunion au Conseil de sécurité de l’ONU sur, notamment, la question du calendrier électoral en République démocratique du Congo.

Le texte a officiellement été lancé vendredi matin, à Paris, où sont rassemblés une dizaine d’associations et de mouvements citoyens congolais. Le manifeste a notamment été signé par le mouvement citoyen Filimbi, le mouvement des jeunes indignés Lucha (Lutte pour le changement) et le nouveau mouvement Congolais debout, créé début août par l'homme d'affaires Sindika Dokolo.

En premier lieu, ce « Manifeste du citoyen congolais » appelle à la mobilisation en vue du départ de Joseph Kabila. « Nous avons clairement établi qu’il n’y aura pas d’élection d’ici décembre en 2017 », affirme Floribert Anzuluni, coordonnateur de Filimbi et signataire du Manifeste.

Pour lui, « le président Kabila, l’ancien président Kabila, n’a pas l’intention de la quitter le pouvoir sans y être contraint par la population congolaise. Donc, la population congolaise va le contraindre, sur base d’actions pacifiques, à quitter le pouvoir d’ici la fin de l’année ».

"Le président Kabila, l’ancien président Kabila, n’a pas l’intention de la quitter le pouvoir sans y être contraint par la population congolaise." Floribert Anzuluni

« Transition citoyenne et non partisane »

Cet appel à la mobilisation citoyenne est assorti d’une proposition : la mise en place de ce que les signataires du texte définissent comme une « transition citoyenne et non partisane ».

« S’il n’y a pas d’élection, les différents groupes qui représentent les citoyens congolais, la classe politique, les citoyens, vont se retrouver pour mettre en place une période transitoire », détaille le porte-parole de Filimbi. Mais il insiste : « Toute personne qui animera cette transition ne pourra pas être candidate » aux élections qui seraient organisées par la suite.

 A l'ONU, la France demande un calendrier électoral

Le lancement de ce manifeste depuis Paris intervient au lendemain d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies sur la situation en RDC. Et l’organisation des élections, prévue avant la fin 2017 par les accords de décembre 2016, a également été au centre des discussions.

« Alors que l’échéance fixée pour la tenue des élections se rapproche, l’accumulation des retards dans la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre génèrent des interrogations et des tensions qui ne peuvent contribuer à la sérénité, ni à la stabilisation du pays », estime Anne Guegen, représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies, interrogée par RFI.

La France a demandé la publication par les autorités congolaises d’un calendrier électoral, et a – une nouvelle fois, après une demande formulée en juillet dernier – exprimé son souhait de voir des élections être organisées en RDC d’ici la fin de l’année.

"L’accumulation des retards dans la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre génèrent des interrogations et des tensions qui ne peuvent contribuer à la sérénité, ni à la stabilisation du pays " Anne Guegen

 Pour Paris, l'accord de la Saint-Sylvestre prime

Paris, qui considère que l’accord de de la Saint-Sylvestre est « la seule feuille de route crédible pour permettre une sorte de la crise que connaît le pays », juge « urgent de mettre en œuvre l’accord en toute bonne foi et dans son intégralité », insiste la diplomate française.

« Il appartient aux autorités congolaises de prendre dans les meilleurs délais toutes les mesures nécessaires afin que soient organisées, comme convenu dans l’accord, des élections crédibles et inclusives au plus tard, en décembre 2017 », enjoint par ailleurs Anne Guegen, pour qui la publication d’un calendrier électoral est une nécessité au regard « de la stabilité du pays et de ses habitants, mais également de la région toute entière ».

Le gouvernement assure que les élections se tiendront

« Les élections auront bel et bien lieu en République démocratique du Congo conformément au calendrier qui sera publié par la Commission électorale nationale indépendante », lui répond le ministre congolais des Affaires étrangères, Leonard She Okitundu.

Interrogé par RFI, le ministre veut rassurer la communauté internationale : « Il va de soi, qu’en conformité avec l’Accord du 31 décembre 2016, la Commission électorale nationale indépendante, le Conseil national de suivi de l’Accord et le gouvernement évalueront très bientôt, ensemble, l’évolution des préparatifs pour apprécier la période exacte de la tenue de trois élections programmées à savoir : la présidentielle, les législatives nationales et les législatives provinciales ».

"Les élections auront bel et bien lieu en République démocratique du Congo conformément au calendrier qui sera publié par la Commission électorale nationale indépendante." Leonard She Okitundu

Leonard She Okitundu ne donne cependant aucun calendrier précis, et ne prend aucun engagement sur l’organisation de ces élections d’ici à la fin de l’année 2017.

La terreur est devenue un mode de gouvernance qui empêche le peuple congolais de revendiquer ses droits


RFI
4467 suivent la conversation
16 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Prof. Dr.Robert KIKIDI - 23.08.2017 11:07

Dieu lui-même s’invite directement dans le combat pour anéantir les traitres et opportunistes qui font de la politique pour leur vendre et surtout aux ennemis du bonheur de son peuple de la R.D.Congo. Que le Peuple congolais reconnaissent que malgré les défis qui sont devant nous, gardons confiance à l’Eternel le tout puissant guerrier et puissant dans le combat et la victoire est certaine.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Deogracias Bisimwha - 21.08.2017 15:29

Dartania, j'espère que tu devais avoir tellement honte que tu ne pouvais même pas sortir de ta chambre au moment où Louis Michel était venu imposé aux Congolais à la peau noire comme toi et moi Hypolith KANAMBE "Allias Joseph Kabila" comme chef de l'Etat. Et, pour votre information, Louis - Michel était plus mundele que Sindika Dokolo.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Deogracias Bisimwha - 21.08.2017 15:25

Kishiko, Albert Ilunga, Claude Mashala,... sachez que l'heure est venue où vous êtes obligé de faire vos bagages car le vent du changement soufflera et vous déracinera sans resistance de vos milieux mercenaires.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DARTANIA - 21.08.2017 15:00

LE PEUPLE CONGOLAIS A UNE RACE NOIRE, SI AU DEPART DEJA C'EST UN BLANC QUI PARLE À LA PLACE DES CONGOLAIS ÇA FAIT HONTE POUR L'OPPOSITION CONGOLAISE, AU LIEU DE CHERCHER LE POUVOIR AUX PEUPLES CONGOLAIS MAIS VOUS ALLEZ CHERCHER LE POUVOIR CHEZ LES BLANCS MALHEUR À VOUS TOUS OPPOSANTS.

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 21.08.2017 12:37

une très bonne et meilleure initiative ,nous sommes avec vous.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 21.08.2017 12:33

COURAGE DOKOLO, LE PEUPLE EST DERRIÈRE VOUS

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Manu - 21.08.2017 09:34

SHE OKITUNDU affirme que les élections auront bel et bien lieu mais E.SHADARI prépare ses Gouverneurs et ses Assemblées provinciales pour un REFERENDUM. Quelle manière d'enfoncer le pays dans la Dictature?

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 21.08.2017 09:18

Mais je ne comprend plus rien d'où sort ce BLANC qui parle du Pays de TATA SIMONI KIMBANGU? Est-ce qu'il n'y a pas de Congolais hommes et Femmes capables de parler pour leur Pays au lieu de permettre à cet hybride de saper les institutions établies par DIEU ESPRIT SAINT? Monsieur SINDIKADO, ton beau-père ne t'a jamais dit comment il est arrivé au pouvoir et qui le maintien à ce poste jusqu'à ce jour? Si pas encore essaie de lui poser cette question et tu verras s'il te faut continuer avec tes bavures ou pas? Toutefois, le POUVOIR en RDC émane du DIEU ESPRIT SAINT.

Non 6
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Claude Mashala - 21.08.2017 07:48

Le blanc, nous savons que c'est à cause de ton beau-père que tu fais tous ces bruits! Tu dois apprendre à compter sur toi-même comme le Raïs Kabila qui s'est forgé seul son chemin jusqu'à la magistrature suprême. Compris!!!

Non 9
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA MOYIBI - 20.08.2017 23:38

Merci beaucoup Sindika Dokolo, c'est avec des personnes comme toi que nous réussirons à sortir la RDC des griffes de Kanambe et du Rwanda!

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 19.08.2017 19:49

espece d incorrecte chien okitundu tu narrives à parler t es sans precision tu nous prends pour des idiots tu l es toi meme vous avez crus arreter le temps! bientot cest decembre avec tout le sang de congolais versé ce dernier criera vangeance voous allez disparaitre comme mobutu jonas savimbi la cpi vous condamnera à mort

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Un Congolais - 19.08.2017 14:09

L'AMP se comporte comme une mouche ou un moustique qui te derranger jusqu'au point où tu te décide de l'écraser pour avoir la paix.

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 19.08.2017 13:04

Monsieur, prenne des armées car vous êtes en face d'un dictateur qui ne peut quitter que par la force

Non 4
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
nzeze - 19.08.2017 12:47

l'ancienne majorité a peur des élections.c'est la strategie de Kanambe et ses dinausores comme she okitundu. ce sont tous des menteurs ,y compris albert ilunga.

Non 3
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 19.08.2017 12:18

L'Accord ne prime sur la Constitution congolaise. Compris?

Non 16
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kishiko - 19.08.2017 12:03

Chers congolais ,nous devons faire barrage à ces opportunistes politiciens qui sont prêts à vendre leur pays pour les intérêts égoïstes,sindika tu dois lire l'histoire du Congo pour comprendre ce que veulent les Congolais et tu es loin d'incarner la volonté du peuple Congolais,l'histoire du Congo s'écrira au Congo et par les congolais et non à Paris encore moins à New-York.

Non 27
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Floribert Anzuluni (Filimbi) : « Le départ de Kabila est maintenant un préalable à toute...

Politique ..,