mediacongo.net - Actualités - Kikwit : pas de ville morte le 08 et le 09 août 2017 
Retour Provinces

Kikwit : pas de ville morte le 08 et le 09 août 2017

Kikwit : pas de ville morte le 08 et le 09 août 2017 2017-08-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/08-aout/7-13/vendeur_marche_kazamba_17_0001.JPG Kikwit, Kwilu-

Un des vendeurs au marché de Kazamba à Kikwit

Il est 5h20’ ces mardi et mercredi. Hommes, femmes, jeunes et consorts montent ou descendent chacun selon sa destination. Marchés et boutiques s’ouvrent. Quelque deux heures plus tard, ce sont les magasins au centre ville qui entrent dans la cadence comme à l’accoutumée. Les voitures taxis et mototaxis roulent. Les unes klaxonnent, les autres en stationnement pour attendre des clients. Des bistreaux et des restaurants s’ouvrent, eux aussi chacun à son rythme ! Les preneurs de café, thé ou de l’eau chaude accompagnée des pains s’installent petit à petit et sont servis…

Des gens ne font aucune allusion à ce que le Rassemblement de l’opposition avait décrété à partir de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) demandant que les 08 et 09 août 2017 connaissent des villes mortes pour exiger le calendrier électoral et la tenue des élections en 2017.

Les quelques gens que nous avons interrogé ont des avis divergents.

«Ces histoires de villes mortes ne datent   pas d’aujourd’hui. Depuis l’époque de Mobutu, monsieur Tshisekedi Etienne ne faisait que cela. Qu’est-ce qui a changé dans le social de la population ? Tous ces politiciens qui sont à Kinshasa mangent très bien et leurs enfants étudient très bien aussi. Ils ne font que nous distraire», déclare Jean Ngwashi, un paysan rencontré au marché de Kazamba.

De son côté, Louis Nsafu un des membres l’Union pour la nation, un des partis politiques de l’opposition en RDC : «Dans notre pays il faut quelques fois faire pression sur les dirigeants pour gagner les droits. Si j’étais fonctionnaire, je n’allais pas partir au service».

Selon lui, avec les pressions répétées, il y aura un changement positif dans ce pays.

Quant à elle, Sophie Mbatula, un des membres du PPRD voit plus du côté économique : «Beaucoup de gens oublient que lorsqu’on ne travaille pas, il n’y aura pas de production, par conséquent l’économie du pays sera par terre».

Badylon Kawanda Bakiman / Correspondant
mediacongo.net
69 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Kikwit : l’Université chrétienne du Bandundu lance 12 lauréats sur le marché d’emploi

Provinces .., Kikwit, Kwilu

Kwilu : Lumeya Dhu Maleghi s’insurge contre des constructions anarchiques à Kikwit

Provinces .., Kikwit, Kwilu

Kikwit : des journalistes et magistrats ont réfléchi sur le régime répressif face à la...

Provinces .., Kikwit, Kwilu

Kikwit : le Général Dieudonné Mutupeke lance "l’opération Kikwit ville de la paix"

Provinces .., Kikwit, Kwilu